Connexion

Lauréats des prix de l’AMC de 2016

Regardez les vidéos


 

Alvin Libin

Alvin Libin
Médaille d’honneur de l’AMC

Le leadership philanthropique d’Alvin Libin dans le secteur de la santé a mené à des projets de recherche, des soins de santé et des initiatives en éducation progressistes et révolutionnaires en Alberta et au Canada. Sa générosité a permis de rehausser les normes des soins médicaux en milieu universitaire, procurant des avantages tant aux praticiens qu’aux patients.

Fils d’immigrants russes, M. Libin s’est hissé au sommet du succès à Calgary grâce à ses activités commerciales dans l’immobilier, les soins de santé, l’industrie pétrolière et gazière et les services financiers. Il est président et chef de la direction de Balmon Investments, copropriétaire de l’équipe de hockey les Flames de Calgary et cofondateur de Villacentres, un réseau de soins de longue durée.

Il partage généreusement son sens aigu des affaires et ses compétences en leadership au moyen de la philanthropie médicale. Président du conseil d’administration de l’établissement Foothills Medical Centre de 1980 à 1990, il a également présidé l’Alberta Heritage Foundation of Medical Research de 1990 à 2000 et a vu les fonds de dotation de la Fondation plus que tripler pour atteindre 1 milliard de dollars. Il a ensuite présidé l’Alberta Ingenuity Fund de 2000 à 2006.

En 1984, M. Libin et son épouse Mona, maintenant décédée, ont créé la Fondation Alvin et Mona Libin, qui verse environ 1 million de dollars à la communauté chaque année pour des bourses d’études médicales, des programmes de travail communautaire et des organismes sans but lucratif. En 2003, Alvin et Mona Libin ont versé 15 millions de dollars à l’Université de Calgary et à la région sanitaire de Calgary afin de créer l’Institut cardiovasculaire Libin de l’Alberta. Depuis, l’Institut a soutenu plus de 175 cliniciens et chercheurs, étudiants de cycles supérieurs et stagiaires qui visent l’excellence en recherche et en éducation dans le domaine cardiovasculaire.

M. Libin a reçu nombre de prix et de distinctions, notamment l’Ordre du Canada (officier), l’Ordre d’excellence de l’Alberta et la Médaille d’honneur de l’Association médicale de l’Alberta. Il est le 33e lauréat de la Médaille d’honneur de l’AMC.


Dr Dana Hanson

Dr Dana Hanson
Médaille de service de l’AMC

Le Dr Dana Hanson s’est hissé au rang de chef de file dans la profession médicale à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, mais sa contribution se répercute dans le monde entier. Durant plus de 40 ans, il a travaillé à l’amélioration des soins aux patients et du mieux-être des médecins par le biais de la Société médicale du Nouveau-Brunswick (SMNB), de l’Association médicale canadienne (AMC) et de l’Association médicale mondiale. Ce médecin exceptionnel est le 46e lauréat de la Médaille de service de l’AMC.

Diplômé de l’Université Dalhousie, le Dr Hanson a exercé la médecine générale avant d’étudier la médecine interne à l’Université Dalhousie et la dermatologie à l’Université McGill. Il a mis sur pied une clinique de dermatologie à Fredericton en 1981.

En 1990, il a occupé les fonctions de président de la SMNB et de l’Association de dermatologie des provinces de l’Atlantique. Le Dr Hanson a commencé sa longue collaboration avec l’AMC en 1988 à titre de délégué, avant d’occuper les fonctions d’orateur adjoint et d’orateur au Conseil général de 1995 à 2001. Sa présidence à l’AMC, en 2002-2003, a coïncidé avec les commissions Romanow et Kirby; il a donc participé aux discussions qui ont mené à l’Accord des premiers ministres sur le renouvellement des soins de santé et à un plan décennal visant à améliorer les soins de santé. Le Centre de l’AMC pour la santé et le mieux-être des médecins a également été mis sur pied durant son mandat.

Il s’est joint à la délégation de l’AMC à l’Association médicale mondiale en 2005 et est devenu le président de cette organisation internationale en 2009-2010. Il y a travaillé à la protection des médecins contre la conduite non éthique imposée par certains gouvernements, à l’amélioration des soins aux patients ainsi qu’à la résilience chez les fournisseurs de soins de première ligne.

Il a reçu nombre de prix et de distinctions, notamment l’Ordre du Canada et l’Ordre du Nouveau-Brunswick, la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II ainsi que des prix de l’Association canadienne de dermatologie et de la SMNB pour ses réalisations exceptionnelles.


Dr David Naylor

Dr David Naylor
Prix F. N. G.-Starr

Que ce soit en remettant en cause le statu quo sur la base d’éléments probants ou en proposant des moyens novateurs d’examiner ou de modifier les services de santé, le Dr David Naylor a influencé la transformation des politiques de santé, de la recherche et de la formation médicale ainsi que du système de santé canadien.

Au début des années 1990, le Dr Naylor a établi et dirigé l’Institut de recherche en services de santé (IRSS) de Toronto, puis a contribué au milieu des années 1990 à l’expansion du Conseil de recherches médicales du Canada, qui a par la suite été remplacé par les Instituts de recherche en santé du Canada. Après l’épidémie de SRAS de 2003, il a présidé une enquête nationale qui a mené à la création de l’Agence de la santé publique du Canada. En 2009-2010, il a corédigé un rapport international largement reconnu sur la formation des professionnels de la santé du 21e siècle. Plus récemment, il a présidé un groupe consultatif national sur l’innovation en santé, lequel a proposé des mesures radicales pour réduire la croissance des dépenses en santé tout en améliorant la qualité et l’accessibilité des soins.

Diplômé de médecine à l’Université de Toronto, le Dr Naylor a étudié à l’Université d’Oxford à titre de boursier Rhodes, obtenant un doctorat en sciences humaines et en administration, avant de suivre une formation en médecine interne à l’Université Western. Joignant les rangs du département de médecine de l’Université de Toronto en 1988, il y a mené une brillante carrière, occupant le poste de doyen de la faculté de médecine de 1999 à 2005 et celui de président de 2005 à 2013.

Membre de la Société royale du Canada, officier de l’Ordre du Canada et membre étranger de la National Academy of Medicine, aux États-Unis, le Dr Naylor a reçu de nombreux autres prix et distinctions pour son leadership dans la recherche, l’innovation, l’élaboration de politiques et l’administration de la santé publique. Il est actuellement président émérite et professeur de médecine à l’Université de Toronto.


Dre Brenda Miller

Dre Brenda Millar
CMA May Cohen Award for Women Mentors

La Dre Brenda Millar a étudié la médecine à l’Université de l’Alberta et a effectué sa résidence en médecine familiale à l’Université Memorial de Terre-Neuve-et-Labrador. En 1991, elle est retournée en Alberta pour ouvrir un cabinet de médecine familiale à Grande Prairie, une communauté agricole rurale en plein essor en raison de la découverte de pétrole.

La Dre Millar a grandement contribué à l’élaboration de la structure du programme local de formation médicale. Consciente de la nécessité de mettre sur pied une clinique satellite de dépistage du VIH dans la région de Peace, elle est allée chercher un encadrement et un soutien spécialisé à l’Hôpital de l’Université de l’Alberta afin de pouvoir coordonner les soins à l’échelle locale et d’épargner ainsi aux patients un trajet de 500 km. Elle compte parmi les membres fondateurs du service de consultation en milieu hospitalier « Doctor of the Day », où des médecins de famille se relaient pour prendre soin de patients hospitalisés qui n’ont aucun contact dans le réseau de soins primaires et pour les suivre dans la communauté.

Professeure clinicienne agrégée à l’Université de l’Alberta, la Dre Millar a occupé les fonctions de préceptrice dans la région rurale du nord de l’Alberta pendant 10 ans. Lorsqu’elle a codirigé le programme de résidence en médecine familiale, de 2008 à 2014, elle a orienté l’élaboration d’un programme d’études adaptable qui a contribué à la grande popularité de ce programme de formation de petite envergure, isolé sur le plan géographique. En plus d’offrir des soins exceptionnels aux patients et un riche milieu d’apprentissage, « Mère Millar » s’est efforcée de combler tous les besoins de ses résidents, qu’il s’agisse d’un club de lecture, d’un service de garde d’enfants, de recommandations pour une critique élective et constructive ou d’un simple réconfort.

Ses protégés affirment qu’elle a rempli sa mission qui consistait à former des médecins de famille compétents et confiants. Le fait qu’elle ait incité de nombreux médecins à choisir la pratique rurale témoigne de son travail de mentorat sur la scène locale et de son intérêt authentique pour les gens.

Médecin suppléante depuis 2015, la Dre Millar continue aujourd’hui d’enseigner aux résidents en médecine familiale.


Dre Susan Swiggum

Dre Susan Swiggum
Le Prix May-Cohen de l’AMC pour les femmes m

entors

Dre Susan Swiggum compte parmi les chefs de file les plus influents du Canada en matière de gestion des risques médico-légaux, de sécurité des patients et de leadership des médecins. Militante bien connue des droits des femmes médecins, elle a reçu de nombreux prix pour ses réalisations exceptionnelles.

Après avoir obtenu son diplôme de médecine à l’Université d’Ottawa, elle a exercé dans les régions rurales de l’Ontario. Elle a entrepris en autre programme de résidence en 1985 et effectué un stage postdoctoral en dermatologie. En 1987, elle s’est jointe au corps professoral de la faculté de médecine de l’Université d’Ottawa, obtenant le poste de professeure titulaire en 2000.

L’année suivante, elle s’est jointe à l’Association canadienne de protection médicale à titre de médecin gestionnaire des risques. Depuis 2015, elle est conseillère principale en matière de soins sécuritaires.

Active depuis longtemps dans la profession médicale, la Dre Swiggum a occupé les fonctions de présidente de la Fédération des femmes médecins du Canada et de porte-parole nationale pour l’Association canadienne de dermatologie. Son leadership dans ces sociétés l’a amenée à prendre part aux activités du comité des sociétés affiliées de l’AMC et à remplir de nombreuses autres fonctions au sein de cette organisation nationale, notamment auprès du conseil d’administration de l’AMC, du comité de gestion des enjeux liés aux femmes médecins de l’AMC (CMA Women’s Physicians Issues Committee) et de Gestion financière MD, ainsi qu’à l’occasion de conférences nationales sur le leadership. Elle a également participé au groupe de travail sur l’équité du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

Dans toutes les fonctions qu’elle a occupées, elle a servi de mentor auprès des femmes médecins. Non seulement elle est une source d’inspiration en raison de sa capacité à gérer de front une vie familiale bien remplie et sa pratique en milieu universitaire, mais elle a également influencé les choix de carrière et de leadership de ses collègues féminines plus jeunes. Son intérêt sincère pour les autres sur les plans personnel et professionnel fait en sorte que ses activités de mentorat se poursuivent longtemps après l’établissement d’une relation initiale.


Dre Carolyn Bennett

Dre Carolyn Bennett
Prix Sir-Charles-Tupper d’action politique de l’AMC

La Dre Carolyn Bennett est la première parlementaire et ministre du Cabinet fédéral à recevoir le Prix Sir-Charles-Tupper d’action politique.

D’abord élue en 1997 comme députée fédérale de St. Paul’s puis réélue six fois par la suite, la Dre Bennett est maintenant la députée libérale de la circonscription de Toronto‒St. Paul’s. En décembre 2003, à la suite de l’épidémie de SRAS, elle a été nommée par Paul Martin, premier ministre de l’époque, comme toute première ministre d’État à la Santé publique. Au cours des deux années de son mandat comme ministre, elle a mis en place l’Agence de la santé publique du Canada, a nommé le premier administrateur en chef de la santé publique au Canada et a établi le Réseau pancanadien de santé publique, qui a permis aux provinces et aux territoires de travailler de concert avec le gouvernement fédéral pour protéger la santé de la population canadienne.

Parmi ses autres fonctions parlementaires, elle a notamment été présidente du Comité mixte permanent de la Bibliothèque du Parlement et a siégé au Comité permanent de la santé. Elle a en outre joué le rôle de porte-parole de l’opposition officielle en matière d’affaires autochtones, de santé et de renouveau démocratique.

Après la victoire libérale de 2015, la Dre Bennett a été nommée ministre des Affaires indiennes et du Nord.

0.

La Dre Bennett a reçu de nombreux prix, notamment la Croix de service de la Société royale de sauvetage, le prix Eve pour sa contribution à l’avancement des femmes en politique et le Prix des champions de la santé mentale de l’Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale. La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada et le Collège des médecins de famille du Canada lui ont également décerné un prix.


La British Columbia Aboriginal Network on Disability Society
Le Prix d’Excellence de l'AMC en promotion de la santé

La British Columbia Aboriginal Network on Disability Society (BCANDS) est la seule organisation autochtone autonome du Canada qui se consacre à répondre aux besoins des Métis, des Inuits et des membres des Premières Nations vivant avec un handicap et à ceux de leur famille. Depuis 25 ans, la BCANDS offre des services de santé et de soutien aux personnes handicapées dans les milieux ruraux et urbains de la Colombie-Britannique, ainsi que dans les 203 collectivités des Premières Nations de la province.

Représentée sur la scène nationale par Affaires autochtones et du Nord Canada, la BCANDS offre des services de gestion des cas d’invalidité centrés sur la personne dans divers domaines, notamment les prestations d’invalidité et de maladie, les démarches juridiques, les programmes fiscaux et programmes d’épargne, le logement, l’emploi, l’éducation, les technologies adaptées et l’équipement médical.

En outre, la BCANDS administre le programme de supplément nutritionnel mensuel du gouvernement de la Colombie-Britannique pour les personnes handicapées vivant dans une réserve, tenant à jour plus de 6 000 dossiers de clients et supervisant les décisions relatives au programme pour les collectivités des Premières Nations de la province.

Les services de soutien et d’information de la BCANDS en matière de ressources pour la santé fournissent des documents liés à la santé et participent à des événements un peu partout en Colombie-Britannique afin de fournir de l’information, de créer des partenariats et de sensibiliser la population aux besoins des Autochtones en matière de santé et d’invalidité.

L’organisation a également participé à d’autres initiatives récentes, notamment le projet national de logement visitable (Visitable Housing Project), le rassemblement sur le bien-être et l’invalidité chez les Autochtones tenu sur l’île de Vancouver en 2016 et la planification du rassemblement de 2017 sur ce même thème.

La proportion de personnes handicapées parmi les Canadiens autochtones est au moins deux fois plus élevée que chez le reste de la population canadienne. En sensibilisant et en informant le public, la BCANDS a créé un changement positif et a transformé la vie de milliers de gens. Le fait que la Colombie-Britannique ait proclamé le tout premier mois de la sensibilisation à la situation des personnes handicapées chez les Autochtones en novembre 2015 (événement qui sera reproduit en Saskatchewan en 2016 et, espérons-le, dans d’autres provinces éventuellement) témoigne de la vision et du leadership collaboratif de l’organisation.


Azalea R. Lehndorff

Azalea R. Lehndorff
Prix des jeunes chefs de file de l’AMC (catégorie étudiant)

Azalea Lehndorff a dû relever d’immenses défis personnels pour obtenir un diplôme d’études secondaires et aller au collège. Aujourd’hui, elle transforme l’avenir de jeunes étudiants afghans grâce à l’éducation, qui est l’un des plus importants déterminants sociaux de la santé.

Mme Lehndorff est une battante qui souhaite agir pour le bien commun et n’a pas peur de militer pour le changement à grande échelle. Alors qu’elle fréquentait l’Université Burman à Lacombe, en Alberta, elle a eu connaissance d’un organisme de bienfaisance local nommé A Better World. Avec l’aide de cet organisme, elle a lancé le projet « 100 Classrooms », qui vise à bâtir 100 salles de classe en Afghanistan. À ce jour, le projet de développement communautaire a permis de créer plus de 70 salles de classe dans 7 écoles différentes. Plus de 15 300 jeunes élèves bénéficient de cette initiative, la plupart étant des filles. En 2015, elle était également chef de projet pour une initiative canadienne visant à fournir des vêtements chauds et des couvertures à 30 000 personnes déplacées en Irak en raison du conflit avec l’État islamique.

Mme Lehndorff commence sa deuxième année à la Faculté de médecine de l’Université de Calgary. Elle est titulaire d’un baccalauréat ès sciences de l’Université Burman et d’une maîtrise en santé publique mondiale de l’Université de l’Alberta.

Mme Lehndorff a reçu plusieurs prix de civisme pour son travail humanitaire et a été nommée jeune ancienne élève de l’année par l’Université Burman. Elle est une source d’inspiration pour ses collègues étudiants, qui ont pu constater qu’en médecine, une seule personne peut être à l’origine d’initiatives de leadership qui changent le

monde.

Elle a raconté son histoire à l’occasion d’une conférence TEDx Talk, que l’on peut voir sur YouTube.


Latif Murji

Latif Murji
Prix des jeunes chefs de file de l’AMC (catégorie étudiant)

Latif Murji, de la région de Scarborough, commençait tout juste ses études en médecine à l’Université de Toronto lorsqu’il a conçu Stand Up for Health, un jeu de simulation par immersion qui permet aux étudiants du secteur de la santé de mieux comprendre les déterminants sociaux de la santé grâce à un apprentissage basé sur l’expérience. Les participants sont placés dans la situation de Canadiens vivant dans la pauvreté et doivent interagir, faire des choix et surmonter les difficultés liées à leur situation particulière. La dernière partie de l’atelier consiste en une discussion animée sur les difficultés auxquelles font face les Canadiens marginalisés, ainsi que sur les politiques publiques qui mènent à une société saine et équitable.

Une recherche évaluative a permis de déterminer que les participants acquièrent une meilleure connaissance des déterminants sociaux de la santé et qu’ils démontrent plus d’empathie et de compassion après avoir vécu cette expérience. Le programme Stand Up for Health, qui comporte maintenant un volet « formation des formateurs » à l’intention des animateurs, figure dorénavant comme activité officielle dans les programmes de médecine de l’Université de Toronto et de l’Université Western.

Le Dr Murji est également parvenu à mobiliser ses pairs grâce aux réseaux sociaux. Il a en effet mobilisé une équipe interprofessionnelle dans ce qui est devenu la plus grande campagne de dons d'organes de l'Ontario durant son mandat de directeur du marketing de la campagne Gift of life de l’Université de Toronto en 2013-2014. Il a également participé à la Journée d’action nationale pour les soins de santé des réfugiés à titre de leader étudiant en 2014.

En 2015, le Dr Murji a reçu le prix du mérite étudiant en médecine de l’Association médicale de l’Ontario. Il a également reçu le prix Norman-Bethune de son alma mater pour son leadership communautaire et ses excellents résultats universitaires.

En juillet 2016, il a commencé une résidence en médecine familiale à l’Université de Toronto


Dr Debraj Das

Dr Debraj Das
Prix de leadership pour jeunes chefs de file de l’AMC (réside

nt)

Dès le début de ses études de premier cycle à l’Université de l’Alberta en 2006, le Dr Debraj Das s’est illustré par ses efforts sur les plans philanthropique et universitaire. Après trois années d’études au baccalauréat, il est entré à la Faculté de médecine de l’Université de l’Alberta et a obtenu son diplôme en 2013, lorsqu’il a commencé sa résidence en médecine interne.

Durant ses années d’études de premier cycle, le Dr Das a fondé le programme Soccer Superstars, un programme visant à encadrer les jeunes à risque à Edmonton. Il a conservé ce sens aigu du devoir communautaire durant sa résidence, incitant ses pairs à participer à la campagne PARAdime, qui remet des sacs à dos pleins de produits de nécessité courante à des jeunes de la population vulnérable. Le Dr Das a également été élu chef des médecins résidents du programme de médecine interne et a reçu de nombreux prix pour ses excellents résultats universitaires et pour son engagement personnel au sein de la communauté.

Sur le plan national, il a fait preuve d’un leadership exceptionnel en s’impliquant activement auprès de la Société canadienne de cardiologie. Il a en effet contribué à l’organisation de la Journée des stagiaires de la Société, durant laquelle des stagiaires en cardiologie de partout au Canada ont pu participer à des activités novatrices sur la planification de carrière, à des séances de simulation, à des conférences et à des ateliers.

Sur le plan international, le Dr Das a travaillé plusieurs mois comme intervenant et bénévole, participant à des missions humanitaires et médicales en Inde, au Ghana et au Népal.

Le Dr Das commencera son stage postdoctoral en cardiologie adulte au mois de juillet au Mazankowski Alberta Heart Institute. Déjà pressenti comme futur chef de file dans le domaine de la cardiologie, il espère exercer au Canada comme clinicien-chercheur en milieu universitaire se spécialisant dans les syndromes coronariens aigus et l’insuffisance cardiaque.


Dre Vera Krejcik

Dre Vera Krejcik
Prix de leadership pour jeunes chefs de file de l’AMC (résident)

La Dre Vera Krejcik se décrit elle-même comme une chef de file en santé des médecins qui défend la cause des médecins handicapés et comme une résidente passionnée qui s’intéresse vivement à l’amélioration de l’expérience et de la santé des patients.

C’est par un coup du sort que cette jeune femme originaire de Cochrane, en Alberta, s’est auréolée du statut de chef de file, de militante et de modèle à l’échelle nationale.

Ayant obtenu son diplôme de premier cycle à l’Université Queen’s, la Dre Krejcik a étudié la médecine à l’Université de Calgary, où elle a été diplômée en 2011. Peu après avoir commencé sa résidence en médecine interne, elle a dû subir une intervention chirurgicale non urgente pour une malformation artérioveineuse. Elle a été victime d’un accident vasculaire cérébral postopératoire auquel elle a survécu, mais qui l’a laissée handicapée du bras et de la jambe gauche, dont elle a complètement perdu l’usage. Elle a toutefois voulu poursuivre sa carrière médicale et a entrepris, après sa guérison, un programme de résidence en psychiatrie. Durant sa résidence, il lui est apparu nécessaire de sensibiliser les gens au sujet des personnes handicapées et de défendre la cause de ces dernières.

Après avoir découvert l’Association canadienne des médecins handicapés (ACMH), la Dre Krejcik a rapidement conçu un site Web interactif pour l’Association, qui l’a élue présidente en 2012. Elle a représenté l’ACMH à la Conférence canadienne sur la santé des médecins et à l’occasion de réunions du Forum des spécialistes et du Conseil général de l’AMC. En qualité de présidente de l’ACMH, elle a également été conférencière principale à la conférence-retraite des étudiants en médecine de l’Alberta, en 2014. L’une des réalisations dont elle est très fière est sa collaboration à la création une bourse d’études visant à soutenir un étudiant ou une étudiante en médecine avec un handicap, en mémoire du Dr Ashok Muzumdar, fondateur d

e l’ACMH.

La Dre Krejcik terminera sa résidence en psychiatrie en 2019 et prévoit exercer au Canada. La médecine holistique et les soins en collaboration seront sans doute au nombre des priorités de sa pratique.


Dr André Bernard

Dr André Bernard
Prix des jeunes chefs de file de l’AMC (médecin en début de carrière)

Le Dr André Bernard adhère au principe de la justice sociale et de l’équité en santé pour tous. Installé à Halifax, il fait office de chef de file mondial dans la promotion du professionnalisme médical et de politiques énergiques en santé mondiale.

Originaire de Mabou, en Nouvelle-Écosse, il a effectué sa formation médicale et sa résidence en anesthésiologie à l’Université Dalhousie. Durant son programme de résidence, il a également étudié à la London School of Economics et à la London School of Hygiene and Tropical Medicine, où il a obtenu une maîtrise ès sciences en politiques, planification et financement de la santé.

Il occupe depuis 2012 les fonctions d’anesthésiologiste à la régie de la santé Capital Health – Nouvelle-Écosse et de professeur adjoint au département d’anesthésie, de gestion de la douleur et de médecine périopératoire de l’Université Dalhousie. Dans le cadre de ses fonctions à titre de directeur médical de cliniques préopératoires, il a travaillé à l’amélioration de systèmes destinés à la médecine périopératoire. Bénévole actif sur la scène internationale, il est l’un des membres fondateurs du programme de santé mondiale du département et un administrateur de la Fondation d’éducation internationale de la Société canadienne des anesthésiologistes, en plus de jouer un rôle de premier plan en santé mondiale.

En tant qu’ancien président de la Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada, il a fait preuve de leadership étudiant à l’échelle nationale pendant quatre ans durant ses études en médecine. Il a ensuite présidé le comité de représentation de Médecins résidents du Canada (anciennement l’Association canadienne des médecins résidents), parmi de nombreuses autres fonctions à l’échelle provinciale. Le Dr Bernard est actuellement le représentant de l’AMC auprès de l’Association médicale mondiale (AMM), où il siège comme membre du Conseil. Malgré son jeune âge, le Dr Bernard a défendu de manière efficace l’amélioration de la gouvernance, l’inclusivité et l’intensification des activités de promotion au sein de l’AMM. Il a inspiré de jeunes médecins qui font partie du Réseau des médecins en formation de l’AMM et est considéré comme un mentor exceptionnel auprès de stagiaires du monde entier.


Dre Meredith Giuliani

Dre Meredith Giuliani
Prix des jeunes chefs de file de l’AMC (médecin en début de carrière)

La Dre Meredith Giuliani se passionne pour l’innovation dans l’apprentissage et l’enseignement. Depuis qu’elle s’est jointe au corps professoral de l’Université de Toronto en 2012, elle est devenue un agent de changement en éducation médicale.

Elle a soutenu de nombreuses initiatives, parmi lesquelles un programme de désaccoutumance au tabac pour les patients, un programme d’apprentissage personnalisé qui répond aux besoins de formation pratique de la communauté mondiale de radio-oncologie, un programme d’enrichissement interprofessionnel pour les stagiaires en oncologie, un programme de formation haute-fidélité basé sur l’apprentissage en ligne et la simulation pour les résidents en radio-oncologie et un programme de séances scientifiques visant à attirer à Toronto des leaders d’opinion du monde entier spécialisés dans les soins contre le cancer. Elle a également contribué à l’élaboration d’un programme de bourse de stage de recherche d’été pour étudiants visant à exposer de futurs médecins à la radio-oncologie. En 2013, elle a reçu la Bourse pour futurs chefs de file en oncologie de l’AMC, l’une des nombreuses distinctions qu’elle a reçues en début de carrière.

La Dre Giuliani a étudié la médecine en Angleterre, où elle a obtenu son diplôme en 2007. Durant sa résidence en radio-oncologie à l’Université de Toronto, elle a également effectué une maîtrise en éducation. Le modèle d’évaluation multisource (à 360 degrés) sur lequel reposait sa thèse est encore utilisé pour évaluer les stagiaires du programme de résidence de l’Université de Toronto.

Maintenant professeure adjointe au sein du département de radio-oncologie de l’Université de Toronto, la Dre Giuliani est également directrice du programme d’études de médecine de premier cycle et directrice associée du programme de formation médicale postdoctorale. Elle est aussi directrice par intérim de la formation en oncologie et directrice du programme d’apprentissage personnalisé au Princess Margaret Cancer Centre. Elle préside le comité de formation de l’Association canadienne de radio-oncologie et a joué un rôle majeur dans l’élaboration d’un programme de formation national fondé sur CanMEDS pour le comité de spécialité du Collège royal.

 

 

Dr Chip Doig

Dr Chip Doig
Prix Dr-William-Marsden d’éthique médicale de l’AMC

C’est en grande partie en raison d’un stage effectué à l’Hôpital St-Paul’s, à Vancouver, à la fin des années 1980 – en plein cœur et au plus fort de l’épidémie de VIH-sida – que le Dr Christopher Doig a décidé d’explorer le monde de l’éthique médicale.

Durant sa résidence, alors qu’il avait pour mentor feu le docteur Douglas Kinsella, il a participé à des consultations en éthique clinique et a siégé à un comité d’éthique de la recherche, ce qui l’a incité à établir la tradition de la « Journée de l’éthique médicale » pour les résidents de l’Université de Calgary. Après avoir commencé sa carrière comme clinicien universitaire en soins intensifs, il a obtenu un certificat en éthique des soins de santé de la Faculté de médecine de l’Université de Washington. Ses nombreuses années de travail comme chercheur, professeur, auteur et consultant en éthique médicale, de même que son expérience dans les soins intensifs et la prise de décision en fin de vie, on fait de lui un expert, un éducateur et un leader d’opinion respecté dans ce domaine.

Depuis 1995, il est membre du corps professoral de la Faculté de médecine de l’Université de Calgary. Il occupe actuellement les fonctions de professeur et de chef du département des soins intensifs, ainsi que de chef du département clinique régional (Calgary) pour les Services de santé de l’Alberta.

Il enseigne l’éthique médicale dans de nombreuses disciplines, notamment la médecine, d’autres professions du secteur des soins de santé et le droit. En tant que consultant, il a eu une grande influence en éthique de la recherche auprès des universités de l’Alberta, du Collège des médecins et chirurgiens de l’Alberta et de l’Alberta Cancer Board. Il a également joué le rôle d’expert-conseil auprès des gouvernements fédéral et provincial. Ancien président de l’Association médicale de l’Alberta, le Dr Doig a siégé au Conseil d’administration et au Comité d’éthique de l’AMC. Fervent amateur de cyclisme, de natation et de soccer, le Dr Doig arrive actuellement au quatrième rang comme marqueur dans sa famille, mais il espère s’améliorer.


Dr Jordan Cohen

Dr Jordan Cohen
Prix Misericordia des médecins de l’AMC

Le psychiatre Jordan Cohen est spécialisé dans la formation en santé des médecins à tous les niveaux de l’éducation médicale. Grâce à lui, des milliers de stagiaires et de médecins praticiens sont mieux outillés pour prendre soin de leur santé et maintenir leur niveau de professionnalisme.

Le mieux-être des médecins est toujours au cœur de son travail. En 2005, le Dr Cohen s’est joint au corps professoral de l’Université de Calgary, où il a remporté de nombreux prix en enseignement et en recherche. Il a été directeur des affaires étudiantes pour la faculté de médecine de 2006 à 2009 et il a récemment occupé les fonctions de directeur du programme de formation postdoctorale en résidence pour le département de psychiatrie, de 2009 à juin 2016. Il a créé un cours de premier cycle sur le rôle du médecin et la résilience des médecins, qu’il a supervisé durant de nombreuses années. Au cours des dernières années, il a créé un programme de mentorat officiel pour les résidents en psychiatrie. En juillet de cette année, le Dr Cohen s’est installé sur la rive nord de Vancouver, où il continue de participer activement à l’éducation médicale et au leadership auprès des patients hospitalisés au HOpe Centre de l’hôpital Lions Gate.

Il a été consultant pour des programmes de soutien des médecins offerts par l’Association médicale de l’Alberta et le Collège des médecins et chirurgiens de l’Alberta. À l’échelle nationale, il a contribué à l’élaboration du guide CanMEDS pour la santé des médecins du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, qui a remporté un vif succès. Il a également contribué à des initiatives et des conférences sur la santé des médecins organisées par l’AMC. Le Dr Cohen est également profondément attaché à sa pratique de psychiatrie auprès d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes atteints de maladie mentale.

En 2009, le Dr Cohen a gagné un prix de leadership de l’AMC dans la catégorie « médecins en début de carrière ». Ce Prix Misericordia des médecins souligne une fois de plus son engagement exceptionnel envers la profession.


Dre Jane Lemaire

Dre Jane Lemaire
Prix Misericordia des médecins de l’AMC

Tout au long de sa carrière, la Dre Jane Lemaire s’est consacrée avec passion à mobiliser les médecins dans l’espoir que leur santé et leur mieux-être soient un jour vus comme des indicateurs de qualité du système de santé.

Après avoir obtenu son diplôme de médecine à l’Université d’Ottawa, la Dre Lemaire a effectué une résidence en médecine interne à Seattle, dans l’État de Washington. En 1991, elle s’est jointe au corps professoral de l’Université de Calgary, où elle occupe actuellement les fonctions de professeure clinique. Elle a la réputation d’être une formidable clinicienne et de servir de modèle auprès des résidentes.

Elle occupe notamment les fonctions de vice-présidente, Mieux-être et vitalité des médecins, au sein du département de médecine. En collaboration avec la Dre Jean Wallace, sociologue, elle a mené des recherches approfondies sur le stress, la faculté d’adaptation et la satisfaction au travail chez les médecins. Leur travail novateur a mené à de nombreuses publications et à l’élaboration de l’initiative Well Doc?, qui sensibilise les médecins, à toutes les étapes de leur carrière, au mieux-être des médecins et à son importance pour le soin des patients.

Elle a également mis sur pied une initiative axée sur les médecins chevronnés (la Senior Physician Initiative), un programme novateur qui cherche à recueillir la sagesse et les connaissances des médecins qui arrivent en fin de carrière. La Dre Lemaire est également la codirectrice du programme de mieux-être au Centre de recherche et d’innovation Ward of the 21st Century.

Elle a eu beaucoup d’influence au sein du comité consultatif du Programme de soutien des médecins et de leur famille de l’Association médicale de l’Alberta, qu’elle préside actuellement. Elle s’intéresse par ailleurs depuis longtemps à la santé dans le monde et au soutien de l’éducation médicale dans les pays en développement, notamment le Laos. Membre de l’Alliance internationale pour la santé des médecins, la Dre Lemaire prend régulièrement la parole lors de forums internationaux pour parler de son travail.


Lieutenant-colonel William Patton

Lieutenant-colonel William Patton
Médaille commémorative John-McCrae

Le lieutenant-colonel William Patton est médecin urgentiste à l’Hôpital de l’Université de l’Alberta à Edmonton, en Alberta, où il travaille actuellement au service d’urgence et de traumatologie. Il a effectué sa résidence et obtenu son diplôme en médecine à l’Université de l’Alberta, où il exerce les fonctions de professeur clinique agrégé en chirurgie.

Le Lcol Patton s’est enrôlé dans les Forces armées canadiennes en 2000. Il a servi sur le plateau du Golan au sein de la Force de maintien de la paix de l’ONU en 2004. En tant que médecin-chef de la base d’Edmonton au plus fort de la guerre en Afghanistan, il a dirigé l’équipe responsable du soutien interne et du soin des victimes revenant d’outre-mer et arrivant dans l’Ouest canadien.

En 2008, le Lcol Patton a été affecté en Afghanistan à titre de commandant de l’Unité médicale multinationale de rôle 3 de l’OTAN à Kandahar. Il y a dirigé l’équipe de traumatologie de l’hôpital, qui était responsable des soins de première urgence aux civils afghans, aux membres des forces de la coalition de l’OTAN et aux soldats canadiens.

Le Lcol Patton a soutenu les soins de santé mentale au sein de sa brigade affiliée et a mené des initiatives visant à améliorer les soins médicaux de première ligne et la collaboration entre les établissements civils de soins de santé et les unités de combat. En 2014, il a été nommé médecin militaire de réserve et conseiller auprès du Médecin général.

En dépit des exigences liées à sa pratique civile, le Lcol Patton continue d’être très actif comme réserviste et a souhaité accomplir des missions en Haïti, dans le sud de l’Alberta durant les inondations dévastatrices de 2013 et dans l’Extrême-Arctique du Canada. Né et élevé à Calgary, il a avec sa femme Carolyn deux fils maintenant adultes, Dane et Braunagh.