Connexion

Profil des répondants (%)

Répondants par province/territoire (%)

Ce que nous ont dit les répondants

La conséquence [d’une pénurie de médicaments] finit parfois par être réglée, mais seulement après un travail supplémentaire et frustrant du pharmacien et du médecin, ainsi qu’une plus grande confusion et d’autres visites à la pharmacie pour le patient. La « phénomène exaspérant » constitue une conséquence négative.

Les appels de la pharmacie au sujet de substituts m’ont incommodé régulièrement.

La « conséquence » la plus cruciale ne figure même pas sur votre liste : le patient a dû prendre un médicament qui n’était pas « un médicament de premier choix ». On s’attendrait à ça dans un pays du tiers monde, mais pas ici.

Pourquoi n’essaierait-on pas de régler le problème des pénuries plutôt que celui de l’information !?

ADV-respondent-profile-oct2012