Connexion

Il faut agir pour combattre un climat de peur ​

Le réchauffement continu du climat mondial est l'une des pires menaces pour la santé humaine au 21e siècle, et les médecins doivent se mobiliser et aider à trouver des solutions. C'est le signal d'alarme que le Dr James Orbinski a lancé aux délégués et aux observateurs qui assistent à l'Assemblée annuelle de l'Association médicale canadienne (AMC) à Vancouver.

Le Dr Orbinski — ancien président de Médecins sans frontières, titulaire de la Chaire de recherche en santé mondiale à l'École de santé publique Dalla Lana et professeur de médecine et de sciences politiques à l'Université de Toronto — a souligné que cette menace n'est plus à démontrer et que l'atténuation des effets des changements climatiques nécessite une action sur de nombreux fronts.

« C'est un problème d'intérêt commun, un problème d'intérêt commun mondial, et les gens doivent comprendre que bien qu'il y ait des répercussions individuelles, les mesures individuelles seules ne permettront pas d'atténuer ou de réduire l'impact des changements climatiques », a dit le Dr Orbinski. « Il faut des actions collectives pour que des efforts significatifs soient faits afin d'atténuer les changements climatiques. »

Le Dr Orbinski a mis en lumière les nombreux domaines politiques touchés par les changements climatiques, dont le transport en commun, l'urbanisme, la conception, l'énergie et les systèmes de santé.

Il a parlé de cas de sécheresse extrême comme étant l'une des conséquences critiques des changements climatiques. Il a également dit que les récents incendies de forêt majeurs à Fort McMurray cette année et à Yellowknife en 2014 sont des mises en garde montrant que le Canada est loin d'être à l'abri des effets des changements climatiques.

Un autre enjeu est l'émergence ou la réémergence de maladies infectieuses comme la malaria. L'augmentation massive de cas de malaria dans diverses parties du monde est due aux changements du climat et des écosystèmes, qui modifient les modèles vectoriels de maladies comme la malaria.

Le Dr Orbinski a également souligné que les changements climatiques entraînent une augmentation des conflits et de la migration, en particulier dans les pays en développement. « Est-ce que les changements climatiques sont une variable dans l'émergence des conflits violents? Il ne fait aucun doute que la réponse est oui, alors que nous voyons déjà les effets des changements climatiques en tant que variable dans une série de causalités. »

Face à ces défis, le Dr Orbinski a exhorté les médecins d'une manière générale, et l'AMC en particulier, à se mobiliser et à intervenir afin de trouver des solutions.

« Les professionnels de la santé ont un rôle essentiel à jouer pour faire en sorte que les gouvernements et les gens comprennent les graves répercussions des changements climatiques sur la santé », a-t-il dit. « Nous devons considérer les conséquences de nos actes différemment, et nous devons assumer la responsabilité de ces actes. C'est un enjeu grave et inacceptable. »

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.