Connexion

​La grande question de l’aide à mourir boucle la boucle au CG

​Les participants à la 149e Assemblée annuelle de l'Association médicale canadienne (AMC) à Vancouver ont entendu comment le travail lancé par une discussion sur le parquet du Conseil général il y a deux ans au sujet de l'aide à mourir a bouclé la boucle avec l'adoption récente du projet de loi C‑14, Loi modifiant le Code criminel et apportant des modifications connexes à d'autres lois (aide médicale à mourir).

Au cours des deux dernières années, l'AMC a piloté la conversation nationale, avec ses membres et avec la population, sur les soins de fin de vie au Canada. Cette consultation générale a aussi abouti à la production du document de l'AMC intitulé Une approche fondée sur des principes pour encadrer l'aide à mourir au Canada, guidé par une série de 10 principes fondamentaux. Ces recommandations ont créé le prisme à l'aide duquel l'AMC a évalué le projet de loi C-14.

« Les échanges avec les médecins et la population canadienne nous ont permis de faire connaître le point de vue des médecins et de veiller à ce que les besoins de nos patients soient représentés dans nos interventions auprès des organismes de réglementation, des gouvernements et d'autres parties prenantes », a déclaré la Dre Cindy Forbes, présidente de l'AMC, au sujet des activités de représentation de l'AMC dans ce dossier. « L'AMC a exercé des pressions en faveur de l'adoption du projet de loi C‑14 parce qu'il reflète ce que nous avons entendu au cours de nos consultations nationales, en particulier en ce qui concerne les enjeux clés qui consistent à protéger les patients vulnérables et à permettre aux médecins de suivre leur conscience. »

En présentant la mise à jour au Conseil général, le Dr Jeff Blackmer, vice-président du Professionnalisme médical de l'AMC, a déclaré que l'orientation reçue des délégués en 2014 et 2015, ainsi que les consultations poussées menées auprès des membres, ont joué un rôle crucial dans les démarches de l'AMC.

« À la fin de chacune de ces séances, des participants nous ont remerciés d'avoir veillé à ce que nous ayons le temps de parler de façon plus générale des soins de fin de vie, a déclaré le Dr Blackmer. Ce n'est pas seulement une question d'aide à mourir – cet échange comporte tellement d'autres aspects. »

Virage vers l'éducation

Les membres de l'AMC ont maintenant accès à de la formation sur l'aide médicale à mourir. Conçue pour aider les médecins pendant qu'ils acquièrent des connaissances spécialisées et des compétences en la matière, les cours sont le fruit d'une collaboration entre l'AMC et sa nouvelle filiale, JouleMC.

Le programme est conçu en deux volets pour aider les médecins du Canada à comprendre les désirs de leurs patients en fin de vie et à y répondre de façon appropriée. Il permet également aux médecins de mieux se préparer pour évaluer l'opportunité d'intégrer l'aide à mourir dans leur pratique médicale.

Le premier volet consiste en un module de base de 90 minutes offert en ligne, où l'on expose aux médecins les éléments d'une demande d'aide à mourir. Les participants peuvent aussi interagir par le biais d'un babillard où les discussions sont animées et consulter des spécialistes au moyen de la fonction « Demandez à un expert » intégrée au cours. Le module en ligne est gratuit pour les membres de l'AMC. Les non-membres doivent payer 299 $.

Un cours pilote approfondi offert en classe cet automne à Vancouver et à Toronto présentera une formation donnée par tout un éventail d'experts des domaines de l'éthique, des soins palliatifs et de la psychiatrie. Le cours comportera notamment une séance animée par un médecin hollandais qui fera part de ses expériences de l'aide médicale à mourir (l'aide médicale à mourir est réglementée aux Pays-Bas depuis 2002). Le module en ligne est un préalable au cours approfondi offert en classe.

Exclusivité à l'AMC et à Joule, le cours en ligne est agréé par le Collège des médecins de famille du Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec education@cma.ca ou visitez la page éducation sur amc.ca.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.