Connexion

Mise en garde à l'attention des médecins : attention aux factures-surprise des répertoires médicaux étrangers

Un pédiatre de Halifax a émis un avertissement à ses collègues-médecins après avoir reçu une facture faramineuse d'une société établie au Portugal parce qu'il avait répondu à sa demande d'inscription à l'American Medical Directory.

Le Dr Robin Whyte affirme ne pas s'être soucié du formulaire puisqu'il a l'habitude de recevoir des demandes similaires de la part du Canadian Medical Directory qui ne perçoit pas de frais auprès des médecins dont le nom apparaît dans sa base de données.

Après avoir apporté les modifications demandées, il a signé et retourné le formulaire. Un mois plus tard, il a reçu une facture de 1 421 $. Quand il a protesté, il a été informé qu'il avait conclu un contrat avec la société au moment de signer le formulaire. Le Dr Whyte a alors communiqué avec l'AMC afin de prévenir ses collègues.

« Le paragraphe rédigé en petits caractères au sujet du paiement a échappé à mon attention parce qu'il semblait être dans une section distincte du formulaire consacrée aux images et à un texte supplémentaire », a expliqué le Dr Whyte, qui n'a pas tenu compte des trois factures qu'il a reçues.

Il a également noté que son entrée dans le répertoire comportait plusieurs erreurs. « Si vous faites une recherche avec mon nom sur le site web, vous obtenez la photo d'une femme médecin - je suis un homme - et la carte me situe dans un édifice qui se trouve à environ un kilomètre de mon lieu de travail », a-t-il ajouté.

Un site web médical britannique, GPonline, indique que les médecins du Royaume-Uni sont déjà au courant de ce problème. « C'est une arnaque bien connue », écrit un médecin dans un commentaire en ligne. « Première règle - ne payez rien. Deuxième règle, ne perdez pas votre temps à répondre à ces demandes. »

Une recherche séparée sur Google a aussi déniché de nombreuses plaintes additionnelles de médecins de plusieurs pays, y compris du Canada.

Le Dr Whyte a dit qu'il voulait s'assurer que les médecins canadiens sont au courant de problèmes potentiels concernant les répertoires médicaux étrangers. « Dans mon cas, la société mère n'est pas établie en Amérique, mais au Portugal et elle n'a aucun lien avec l'Association médicale américaine », a-t-il expliqué. « Les membres de l'AMC seront peut-être reconnaissants d'être mis en garde. »

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.