Connexion

La FEMC s’oppose à la « criminalisation » de l’infection par le VIH

La Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine (FEMC) du Canada s’est prononcée contre la « criminalisation » de l’infection par le VIH.

Une nouvelle déclaration, adoptée après un débat approfondi et par une faible marge, soutient que « la criminalisation du VIH augmente la stigmatisation et la discrimination, mine les efforts de santé publique déployés pour réagir au VIH au niveau de la population, et nuit à la santé et aux droits de ceux qui vivent avec le VIH ».

Le document de politique ajoute que « le fait de s’opposer à la criminalisation généralisée du VIH n’est pas la même chose que celui de soutenir la non-divulgation des antécédents sur la santé sexuelle d’un individu », et souligne que « la FEMC ne peut exagérer l’importance du processus de consentement ».

La principale recommandation exhorte les gouvernements fédéral et provinciaux à appliquer des lignes directrices qui « limitent, clarifient et harmonisent l’application du droit pénal dans les cas de transmission du VIH » et à « exécuter des programmes de dépistage du VIH anonymes dans l’ensemble des provinces et des territoires si les poursuites continuent au même rythme qu’actuellement ».

Cette question a été de loin la plus largement débattue à l’assemblée annuelle de la Fédération, tenue à Kingston, en Ontario. Alors que les promoteurs de la résolution soutenaient qu’il y avait lieu de publier une déclaration sur cette question, les opposants ont demandé s’il convient que la FEMC prenne position et se sont dits préoccupés de l’exactitude de certaines informations présentées dans le document. Tous ont cependant reconnu que les lois existantes doivent être réévaluées.

Une autre résolution qui a provoqué un débat à l’assemblée est une mise à jour de la politique de la Fédération sur le tabac, dont la version antérieure ne traite que des cigarillos.

La nouvelle politique adoptée à l’assemblée tient compte de nombreux enjeux liés au contrôle du tabac et à la dépendance à la nicotine, et exige une interdiction totale de fumer sur les campus des écoles de médecine.

Cette interdiction a été remise en question par certains délégués, qui estimaient qu’elle est élitiste, d’autres disant qu’il faudrait plutôt insister sur des stratégies de réduction des préjudices.

Une autre résolution adoptée à l’assemblée visait à mettre à jour la politique stratégique nationale sur les produits pharmaceutiques de 2010 de la FEMC pour mettre l’accent sur les pénuries de médicaments et y inclure une recommandation pressant le gouvernement fédéral de considérer comme une priorité le défi posé par les pénuries de médicaments d’ordonnance.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.