Connexion

Le Forum de l’AMC sur les soins de fin de vie : « Si nous n’amorçons pas ce débat, qui le fera ? »

L’AMC n’a pas hésité à soulever des questions controversées ces dernières années, alors qu’elle parcourait le pays pour discuter de soins de santé avec les Canadiens.

Se servant du format d’une assemblée publique, elle a tenu, en 2011, des débats sur l’avenir du système de soins de santé du Canada et, l’an dernier, elle a abordé l’impact des inégalités sociales sur la santé des Canadiens. Cette année, l’Association s’engagera encore davantage en territoire de controverse en organisant des débats sur les questions litigieuses, telles que l’aide médicale à la mort, qui entourent les soins de fin de vie (SFV).

« Je crois que nous rendons service aux Canadiens — nous amorçons un débat qui doit absolument avoir lieu », a affirmé le président de l’AMC, le Dr Louis Hugo Francescutti. « L’été dernier, j’ai déclaré à un journaliste que l’AMC ne montrera pas la voie en proposant des politiques relatives aux soins de fin de vie, parce que c’est à l’ensemble des Canadiens qu’il incombe d’établir ces politiques. Cependant, ce que nous pouvons faire c’est stimuler la discussion — démarrer la machine, en quelque sorte — et c’est exactement ce que ferons ces nouvelles tribunes d’assemblées publiques. »

Le Dr Francescutti a annoncé la série d’assemblées publiques de 2014 à l’occasion d’un discours prononcé le 19 février devant l’Economic Club du Canada.

L’intérêt pour les SFV a fluctué au cours des dernières années, mais deux facteurs récents, soit deux causes importantes devant les tribunaux et l’évolution rapide du profil démographique du Canada, en ont fait une préoccupation de premier plan pour les médecins et les patients.

À partir du mois de février, l’AMC fournira la première tribune nationale pour discuter de questions relatives aux SFV lorsqu’elle organisera des assemblées publiques à travers le pays à :

  • St. John’s (le 20 février)
  • Vancouver (le 24 mars)
  • Whitehorse (le 16 avril)
  • Regina (le 7 mai)
  • Mississauga (Ont.) (le 27 mai).

Toutes les séances de deux heures, auxquelles le Dr Francescutti prononcera des allocutions d’ouverture et de clôture, cibleront trois sujets : la planification préalable des soins, les soins palliatifs et l’aide médicale à la mort. Les assemblées publiques seront animées par des journalistes du magazine Maclean’s, partenaire de cet exercice. Toutes les assemblées publiques comprendront aussi un panel de trois membres et la participation du public est encouragée.

Le Dr Francescutti, qui a vécu personnellement les questions soulevées par les soins de fin de vie lorsque sa mère est décédée l’an dernier à 83 ans, s’attend à entendre un débat « stimulant et animé » sur de nombreuses questions.

Quels sont les rôles respectifs des médecins et des patients lorsque vient le temps d’avoir des discussions relatives à la fin de vie ? Qu’est-ce qui constitue de « bons » soins palliatifs ? Si des soins palliatifs de qualité sont disponibles, doit-on tout de même discuter d’euthanasie et de suicide assisté ?

« L’an dernier, nous avons consacré la moitié de notre assemblée annuelle à ce sujet parce que nous voulions savoir ce que nos membres en pensaient », a expliqué le Dr Francescutti.

« Maintenant, il est temps d’être à l’écoute du public. Si nous n’amorçons pas ce débat, qui le fera ? »

Consultez le site www.amc.ca pour de plus amples renseignements au sujet des assemblées publiques à venir.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.