Connexion

Le président de l'AMC aborde la question de l'équité en santé devant les médecins irlandais

Selon l'AMC, les médecins devraient s'attaquer à l'élimination de problèmes sociaux tels que la pauvreté et le logement inadéquat, parce que des améliorations dans ces domaines entraîneront parallèlement une amélioration de l'état de santé. Ce message a maintenant été communiqué aux médecins outre-Atlantique.

Dans un discours qu'il prononçait en octobre devant les membres du Collège royal des médecins d'Irlande (RCPI), le président de l'AMC, Louis Hugo Francescutti, a déclaré qu'un grand nombre des principaux facteurs qui influencent la santé ne relèvent pas du tout du domaine des soins, et qu'il est temps pour la profession médicale de s'en rendre compte.

Le Dr Francescutti, reprenant un message de son discours prononcé au Conseil général de l'AMC en août dernier, a dit à ses homologues irlandais que le système de santé lui-même n'est responsable que de 25 % de l'état de santé d'une personne, le reste dépendant de facteurs tels que le revenu, le logement et la situation sociale.

Il a aussi réclamé un virage vers la prévention des maladies pour des problèmes comme le tabagisme et l'obésité. Dans une entrevue donnée au Irish Times, principal quotidien du pays, le Dr Francescutti a affirmé que la maladie est de plus en plus fonction du comportement du patient, changement dont la médecine doit tenir compte.

« Par exemple, on donne peu de formation aux étudiants en médecine sur les causes des problèmes d'obésité qui remplissent les hôpitaux en Irlande », a-t-il déclaré au Times. « En 2013, nous devons nous demander pourquoi nous voyons émerger la Génération XXL, et acquérir les compétences nécessaires pour transformer les comportements des gens. »

Le Dr Francescutti, associé du RCPI, a accédé à la présidence de l'AMC en août.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.