Connexion

L’AMC apporte son concours au projet Choisir avec soin, « d’une simplicité brillante »

L’AMC et huit sociétés de spécialité ont uni leurs efforts pour soutenir la première initiative au Canada visant à changer la façon dont les médecins et les patients du Canada abordent l’utilisation de tests diagnostiques, de traitements et d’interventions.

Par le biais de l’initiative Choisir avec soin, lancée le 2 avril, les sociétés de spécialité ont chacune publié une liste factuelle de cinq tests, traitements et(ou) interventions qui sont peut-être surutilisés au sein de leur propre spécialité. L’objectif n’est pas d’en arrêter l’usage, mais d’encourager les médecins et les patients à se demander si leur utilisation est nécessaire.

Le projet canadien se fonde sur Choosing Wisely, lancé aux États-Unis par la Fondation de l’American Board of Internal Medicine (ABIM) voilà deux ans.

À en juger par l’expérience américaine, Choisir avec soin peut s’attendre à un développement rapide : l’organisme américain compte maintenant plus de 60 sociétés de spécialité participantes.

Le président de l’AMC, Louis Hugo Francescutti, a dit du projet canadien Choisir avec soin qu’il est « d’une simplicité brillante ».

« Le message est simple », a-t-il affirmé. « En matière de traitements médicaux, plus n’est pas toujours mieux et certains tests peuvent même se révéler nocifs. Par exemple, pourquoi vous exposer aux radiations d’un rayon-X, même à dose relativement faible, s’il est inutile de le faire ? »

Le Dr Francescutti a ajouté qu’un virage dans les attitudes à ce sujet est attendu depuis longtemps. « La société a développé une conviction sous-jacente selon laquelle plus serait toujours mieux en matière de traitements médicaux, et nous souhaitons changer cette mentalité tant chez les professionnels de la santé et que chez leurs patients. »

Aux États-Unis, les efforts sont déjà bien amorcés. Depuis le mois de février 2014, les 60 sociétés de spécialité participantes ont cerné 260 tests, interventions et traitements qui devraient être envisagés avec prudence en raison de leur potentiel de surutilisation. (Lorsque les listes générées par Choosing Wisely ont été mises en circulation pour la première fois aux États-Unis en 2012, seules 9 organisations de spécialité ont participé au projet.)

La Dre Wendy Levinson, médecin de Toronto qui a été une force motrice dans le lancement de Choisir avec soin au Canada, explique que des discussions ont déjà eu lieu avec 30 sociétés de spécialité canadiennes et que 8 d’entre elles (l’Association canadienne des chirurgiens généraux, l’Association canadienne des radiologistes, la Société canadienne de cardiologie, la Société canadienne de gériatrie, le Forum sur les enjeux de la pratique générale et familiale de l’AMC et le Collège des médecins de famille du Canada, l’Association canadienne d’orthopédie et la Société canadienne de médecine interne) publieront leurs listes le 2 avril.

Des exemples tirés au hasard dans ces listes canadiennes comprennent entre autres les recommandations suivantes :

  • N’effectuez pas le test de Pap pour faire du dépistage chez les femmes de moins de 21 ans ou de plus de 69 ans.
  • N’effectuez pas de routine des tests préopératoires (tels que radiographies pulmonaires, échocardiogrammes ou épreuves de stress cardiaque) pour les patients qui subiront une intervention chirurgicale à faible risque.
  • N’utilisez pas de benzodiazépines ou autres sédatifs-hypnotiques en traitement de première intention chez les adultes plus âgés qui présentent de l’insomnie, de l’agitation ou du délire.

« Pendant de nombreuses années, les médecins et les patients ont eu une attitude de « plus, c’est mieux », ont écrit la Dre Levinson et son collègue Tain Huynh dans un commentaire récent paru dans le JAMC. « Il est temps d’adopter une attitude de "réfléchir à deux fois" et d’éviter les tests, interventions et traitements inutiles et potentiellement préjudiciables. »

Le Dr Francescutti est d’accord. « Il ne s’agit pas d’une mesure de rationnement ou de réduction de coûts », a-t-il expliqué.

« Choisir avec soin vise à transformer la culture médicale et la perception des patients. Nous voulons simplement donner les meilleurs soins possible aux patients. »

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.