Connexion

Il faudra des fonds du fédéral pour répondre aux besoins des aînés en soins de santé, rappelle l'AMC aux premiers ministres des provinces et territoires

​Une nouvelle analyse révèle qu'au cours de la prochaine décennie, les provinces et les territoires seront aux prises avec de nouveaux coûts de l'ordre de 93 milliards de dollars en soins de santé pour notre population vieillissante

Ottawa (Ont.) – 17 juillet 2018 – L'Association médicale canadienne (AMC) demande aux premiers ministres des provinces et des territoires du Canada d'envoyer un message clair au gouvernement fédéral : il est temps pour lui d'offrir un nouveau financement afin de couvrir la part fédérale des coûts des soins de santé nécessaires pour répondre aux besoins des aînés.

Une nouvelle analyse effectuée par le Conference Board du Canada pour le compte de l'AMC montre que le vieillissement de la population au Canada entraînera une hausse de 20 % des coûts des soins de santé au cours de la prochaine décennie. Selon l'étude Meeting the Care Needs of Canada's Aging Population ​(Répondre aux besoins de soins de la population vieillissante du Canada), cette hausse représentera 93 milliards de dollars de plus en dépenses de santé, soit l'équivalent de près de 2 % de toutes les dépenses des gouvernements provinciaux et territoriaux.

« Notre système de santé a été conçu à une époque où l'âge médian au Canada était de 27 ans. Aujourd'hui, il est de 40 ans et notre système ne s'en sort pas bien », déclare le Dr Laurent Marcoux, président de l'AMC. « Les Canadiens et les médecins ont raison de s'inquiéter à la perspective de la demande qui pèsera sur le système de santé à l'avenir. »

En fait, un nouveau sondage Ipsos a révélé que la moitié des Canadiens ne croient pas que le système de santé sera en mesure de répondre aux besoins des aînés.

On sait que 5,1 millions de Canadiens de plus atteindront l'âge de 65 ans d'ici 2026. Or, le Transfert canadien en matière de santé (TCS) ne tient pas compte de cette évolution démographique. Les personnes de plus de 65 ans, qui représentent actuellement le cinquième de la population canadienne, absorbent déjà environ la moitié des coûts des soins de santé. Le TCS prévoit actuellement une contribution fédérale équivalant à environ 22 % des dépenses publiques en soins de santé. Sans financement supplémentaire, la part fédérale ne comptera à l'avenir que pour 20 % des dépenses publiques, laissant ainsi aux provinces et territoires la tâche de combler la différence.

Pour que les provinces et les territoires puissent répondre aux besoins de notre population vieillissante, il faudra bonifier le Transfert canadien en matière de santé en y ajoutant un montant supplémentaire établi en fonction de facteurs démographiques. Ce supplément s'élèvera à 21,1 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années, soit 0,6 % des dépenses fédérales,

« Nous chérissons notre système de soins de santé, mais il est clair que les Canadiens craignent qu'il ne puisse répondre à leurs besoins futurs. Le gouvernement fédéral doit reconnaître qu'il est temps de fournir aux provinces et aux territoires un financement supplémentaire établi en fonction de facteurs démographiques. L'AMC est prête à collaborer avec les provinces et les territoires pour défendre la nécessité de ce nouveau financement », ajoute le Dr Marcoux.