Connexion

Médecins en Chambre : l'AMC lance une mise en garde aux députés face à l'évolution démographique

Lorsque les médecins se sont rendus sur la colline du Parlement le 23 mai pour la journée de lobbying Médecins en Chambre, ils ont lancé une mise en garde.

Ignorez à vos risques et périls, ont-ils affirmé aux députés, l'impact que la vague de la population vieillissante des baby-boomers aura sur la société canadienne et sur le système de santé du Canada.

Le message qui a été adressé à des douzaines de députés par les 30 membres de l'AMC était simple : les aînés, qui comptent maintenant pour près de 15 % de la population du Canada, représenteront 25 % de la population du pays en 2031 et il est temps de se préparer à cette transformation de la société.

La présidente de l'AMC, Anna Reid, explique que l'on ne pourra confronter les problèmes qui accompagneront ce changement démographique - augmentation des taux de démence, de maladies chroniques et d'utilisation des services de soins de longue durée - qu'avec une planification appropriée.

« De nombreux pays ont déjà élaboré des stratégies pour faire face à l'épidémie de démence à laquelle nous pouvons nous attendre », a déclaré la Dre Reid. « Notre message aux députés a été le suivant : il est temps pour le Canada de faire la même chose. »

Ce message cadrait bien avec un autre message livré par les visiteurs de l'AMC - à savoir que le système de santé du Canada doit être transformé et devenir plus efficace afin de pouvoir relever les défis démographiques qui nous attendent. « C'était un message assez simple, mais important », a dit la Dre Reid. « Nous avons affirmé qu'avec un leadership politique, en commençant au niveau fédéral, mais avec la participation de tous les paliers de gouvernement, nous pouvons bâtir un système qui sera capable de répondre aux besoins changeants de la société. »

Les médecins visiteurs ont aussi parlé aux députés de l'impact des déterminants sociaux de la santé sur leurs électeurs. « Nous leur avons rappelé qu'il peut y avoir des différences en matière de santé au sein de leur propre circonscription en fonction de facteurs tels que le revenu et le niveau d'instruction », a expliqué la Dre Reid.

Au cours de la journée de lobbying 2013, la Dre Reid était accompagnée de membres du Conseil d'administration de l'AMC et de participants au Programme de contact médecins-députés de l'AMC qui se sont dispersés sur la colline du Parlement afin de rencontrer des députés des trois principaux partis.

« Les rencontres en face à face sont très utiles », a expliqué la Dre Reid. « Les députés sont informés de ce qui nous préoccupe en tant que médecins, et ils nous mettent au courant des questions qui figurent en tête de leurs priorités. »

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.