Connexion

Le nouveau président jette le gant sur les enjeux des soins aux aînés

Les prochaines élections fédérales n’auront pas lieu avant plus d’un an, mais le nouveau président de l’AMC a déjà informé les politiciens qu’ils peuvent s’attendre à être cuisinés sur la question des soins aux aînés au cours de la prochaine campagne.

« Les Canadiens ne veulent plus d’excuses – ils veulent que le gouvernement fédéral agisse », a dit le Dr Chris Simpson, qui a assumé les fonctions de président le 20 août, lors de la 147e Assemblée annuelle de l’AMC. « Montrez-nous que vous êtes des bâtisseurs de la nation, et que vous croyez à un Canada dont le tout est plus fort que la somme de ses parties. Engagez-vous à établir une stratégie nationale sur les soins aux aînés. »

Le DSimpson, un cardiologue de Kingston, en Ontario, a dit qu’il faut agir sans tarder. Par exemple, seulement 16 % des Canadiens qui mourront en 2014 auront accès à des soins palliatifs de qualité.
« Le droit de mourir dans la dignité au Canada dépend en grande partie du code postal », a-t-il dit.

Son message aux partis politiques fédéraux est clair. « Dites-nous ce que vous ferez pour améliorer l’accès de la population à des soins palliatifs de qualité. Dites-nous comment vous rendrez possible un avenir où nous pourrons aider et soigner efficacement les centaines de milliers d’aînés qui souffrent. »

Il a promis que l’AMC travaillera avec n’importe quel gouvernement, « peu importe l’allégeance politique », qui s’engagera à établir une stratégie nationale exhaustive sur les soins aux aînés. « Nous comprenons toutes les nuances constitutionnelles en jeu – “les soins de santé relèvent du provincial”, dit la Constitution –, mais nous savons tous qu’un plein investissement du gouvernement fédéral est essentiel. »

Le DSimpson a souligné que les soins aux aînés ne sont que le point de départ du travail qui attend l’AMC. Il a rappelé que le système de santé du Canada s’est classé avant-dernier des 11 pays étudiés par le Fonds du Commonwealth en 2014. En quoi les trois meilleurs pays de l’étude – le Royaume-Uni, la Suisse et la Suède – diffèrent-ils du Canada?

« Accordent-ils une plus grande place au privé? », a demandé le Dr Simpson. « Eh bien, non! La proportion des investissements du secteur privé est à peu près identique à la nôtre. C’est sans compter les États-Unis, qui font la plus grande place au privé, et qui se classent pourtant bons derniers. La réponse est donc ailleurs. »

En fait, a poursuivi le Dr Simpson, ces trois pays affichent un meilleur rendement pour trois raisons : ils établissent des objectifs ambitieux d’amélioration du système, leurs médecins y adhèrent et leur gouvernement fédéral ou national engagé exerce un solide leadership.

Le DSimpson soutient qu’il est essentiel d’améliorer le rendement, car l’espérance de vie a augmenté de 58 % – passant de 51 à 81 ans – au cours du dernier siècle. « Cette réalité transforme notre société », a-t-il dit, soulignant que la moyenne d’âge était de 27 ans quand le système de santé universel a été adopté dans les années 1960. Elle s’élève aujourd'hui à 47 ans, et environ 15 % des lits d’hôpital sont occupés par des personnes âgées qui attendent d’être transférées vers un endroit plus approprié.

« On estime que l’entreposage des aînés dans les hôpitaux coûte 2,3 milliards de dollars par année, a-t-il dit. Chaque jour, le patient cloué sur un lit d’hôpital coûte environ 1 000 $ au système, comparativement à environ 130 $ pour les soins de longue durée et à 55 $ pour les soins à domicile. Nous croyons qu’il est grand temps que tous les ordres du gouvernement fassent leurs devoirs et dépensent plus intelligemment. »

Le Dr Simpson, qui dirige la Division de cardiologie de l’Université Queen’s, connaît bien les rôles de leadership. Il y a dix ans, il fut le premier récipiendaire du Prix de leadership pour jeunes chefs de file de l’AMC. Il a fait l’éloge de son prédécesseur, le Dr Louis Hugo Francescutti, disant qu’il a été « un mentor dévoué et un agent de changement efficace ».

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.