Connexion

L’AMC prévoit des rencontres avec plus de 80 politiciens sur la colline du Parlement

Des rencontres avec 82 députés et sénateurs seront à l’ordre du jour demain alors que plus de 30 membres de l’AMC se rendront aux édifices du Parlement pour discuter de questions allant de la pénurie de soins palliatifs au Canada jusqu’au besoin de se préparer au vieillissement rapide de la population.

« Notre journée de lobbying Médecins en Chambre témoigne concrètement de l’importance que nous accordons à la représentation », a affirmé le président de l’AMC, Louis Hugo Francescutti, qui dirigera la délégation sur la colline du Parlement le 8 avril. « En tant qu’association, nous avons toujours été fermement convaincus de la nécessité de favoriser des normes nationales de soins, et les rencontres en personne comme celles-ci sont des occasions inestimables de faire passer notre message. »

L’équipe de l’AMC doit rencontrer des politiciens des trois principaux partis. La liste comprend entre autres Rona Ambrose, ministre fédérale de la Santé, et ses collègues ministres Gail Shea et Gary Goodyear. Ils rencontreront aussi le député néodémocrate Thomas Mulcair, chef de l’opposition officielle, et la députée Hedy Fry, porte-parole en matière de santé du Parti libéral.

« Ces rencontres sont éclairantes pour les deux parties », a ajouté le Dr Francescutti. « Les gens que nous envoyons sur la colline du Parlement au nom de l’AMC sont des cliniciens et ils auront la chance de parler aux députés et aux sénateurs des problèmes auxquels ils sont confrontés dans leur pratique. Les politiciens, en retour, pourront discuter des questions de santé dont ils entendent parler dans leur circonscription. C’est une bonne occasion pour tous d’apprendre quelque chose. »

Il ne fait guère de doute que les questions de santé liées au vieillissement de la population, du manque de soins palliatifs aux difficultés d’accès à des soins de longue durée, domineront les échanges. « Nous mesurons les temps d’attente pour les soins de longue durée en termes de mois et d’années et non de jours ou de semaines », a expliqué le Dr Francescutti. « Je crois que c’est le message le plus important que nous puissions transmettre aux députés et aux sénateurs – des transformations démographiques majeures sont en vue, et nous devons nous y préparer. »

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.