Connexion

Thomas Mulcair cible les compressions dans la santé et promet un soutien à l’assurance-maladie

Dans un discours sans précédent prononcé au Conseil général (CG) de l’AMC, Thomas Mulcair a promis qu’un gouvernement néo-démocrate utilisera l’argent de tout excédent fédéral pour limiter les compressions dans le financement des soins de santé.

Le discours du 20 août marque la première fois dans les 147 années d’existence de l’AMC, où le chef de l’opposition officielle est invité à prendre la parole devant le Conseil général. M. Mulcair a soulevé diverses questions pendant son allocution de 25 minutes, dont la décision controversée du gouvernement fédéral de limiter le financement des soins aux réfugiés et de réduire le soutien aux anciens combattants.

M. Mulcair, qui a décrit l’AMC comme étant une organisation qui aide à définir l’orientation des soins de santé au Canada, a dit que le système de santé existant fait face à des défis « de taille » en raison des changements démographiques et d’autres enjeux. Il a ajouté qu’il sera plus difficile de relever ces défis, car des compressions majeures au financement fédéral de la santé sont prévues en 2016.

« À lui seul, l’argent ne peut pas régler tous les problèmes, mais sans argent, on ne pourra en régler aucun », a-t-il dit. M. Mulcair a ajouté que la réduction des dépenses serait particulièrement inappropriée en raison de l’ampleur des défis démographiques auxquels le Canada est confronté avec le vieillissement de la population.

« M. Harper, il est temps que vous respectiez votre parole et que vous protégiez les soins de santé au Canada », a-t-il dit.

Parlant des changements démographiques et des pressions exercées par l’AMC pour l’élaboration d’une stratégie nationale sur les soins aux aînés, M. Mulcair a souligné que le NPD est actuellement le seul parti fédéral à avoir une stratégie nationale sur le vieillissement et les soins palliatifs.

M. Mulcair a été particulièrement critique de la décision du gouvernement fédéral de supprimer le financement des soins aux réfugiés, disant qu’elle était « aussi cruelle qu’insensible ».

Il a ajouté que les anciens combattants canadiens méritent d’être mieux traités, et a promis de rouvrir neuf bureaux qui offrent des services aux vétérans si le NPD forme le prochain gouvernement. « Ils se sont battus pour nous, a-t-il dit. Il est temps que nous nous battions pour eux. »

M. Mulcair, qui a fréquenté l’école primaire avec Louis Hugo Francescutti, le président de l’AMC, a dit que le Canada a considérablement progressé depuis l’adoption d’un système de santé universel dans les années 1960, et que son régime d’assurance-maladie entre aujourd'hui dans une nouvelle ère.

« Nous avons fait du système de santé universel une réalité au siècle dernier, a-t-il conclu. Nous devons maintenant le protéger. »

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.