Connexion

Les nouvelles technologies résultent en une conférence « chargée à bloc » sur le leadership des médecins

Le thème de la Conférence canadienne sur le leadership des médecins (CCLM), qui a eu lieu à Vancouver cette année, était « Créer des liens, une compétence essentielle pour les médecins chefs de file », et c'est exactement ce que les participants ont accompli au cours d'une assemblée chargée à bloc : ils ont créé des liens.

L'assemblée de deux jours, coparrainée par l'AMC et la Société canadienne des médecins gestionnaires, a offert un éventail de brillantes conférences plénières et d'ateliers qui ont permis aux délégués d'explorer à fond certaines des compétences de leadership.

« Le succès exceptionnel de cette conférence n'est pas seulement un témoignage du nombre croissant de médecins chefs de file au Canada, mais aussi de la nécessité grandissante de créer des liens avec les autres », a souligné la présidente de l'AMC, Anna Reid, dans son discours d'ouverture.

Fidèle à son thème, l'édition 2013 de la Conférence a adopté plusieurs innovations, notamment une appli mobile. Les médecins ont également été encouragés à faire un large usage des médias sociaux, en particulier de Twitter, pour améliorer les échanges, et beaucoup d'entre eux ont suivi ce conseil.

Plus de 50 % des délégués ont téléchargé l'appli, qui leur donnait accès aux documents essentiels de la conférence et leur a permis de compiler des programmes personnalisés sur leurs appareils mobiles.

L'utilisation de Twitter a littéralement explosé lors de l'assemblée, où l'on a dénombré plus de 1000 gazouillis affichés à #CCPL13. Parmi ceux-ci, des médecins et d'autres participants du Canada et d'ailleurs ont retransmis les messages de la conférence et incité les délégués à débattre de sujets tels que la mobilisation des patients.

Grâce à cette « création de liens en action » et à la retransmission des gazouillis, les commentaires d'un orateur ont pu être entendus non seulement par les participants présents au Centre des congrès, mais aussi par plus de 100 000 autres personnes.

Le Dr Larry Chu, anesthésiologiste rattaché à l'Université Stanford et grand défenseur de l'utilisation de la technologie pour mobiliser les patients qui sont sous ses soins, a déclaré que les nouvelles technologies ont fourni plus d'occasions aux médecins de faire preuve de leadership et de dialoguer avec d'autres, y compris avec les patients.

À l'aide d'études de cas, il a montré comment les patients se sont directement impliqués en aidant à développer des technologies mobiles et d'autres types pour améliorer la prestation des soins et devenir des partenaires dans le maintien de leur propre santé.

Cette présentation a permis d'illustrer comment la prestation des soins de santé continue d'évoluer rapidement et comment les médecins chefs de file doivent continuer à rehausser leurs propres compétences pour participer à améliorer ce système.

Jeffrey Simpson, chroniqueur du Globe and Mail, a déclaré que les Canadiens ont compris qu'ils doivent abandonner la notion qui leur est chère et selon laquelle ils ont le meilleur système de soins de santé au monde. En outre, a-t-il dit, une décennie de gouvernements qui ont tenté de résouDre les problèmes en injectant toujours plus d'argent dans les soins de santé a produit une paix avec les médecins et les infirmières, mais n'a en rien contribué à améliorer le système.

M. Simpson s'est dit encouragé par le fait que les gouvernements soient maintenant entrés dans une période d'austérité, car ils seront dorénavant contraints d'envisager des moyens novateurs d'améliorer le système alors même que plus de pressions se font sentir sur ce système en raison de l'évolution démographique.

La Dre Reid a abordé les mêmes enjeux dans son discours : « Les médecins, dans certaines organisations et administrations, sont tenus à l'écart des conversations cruciales avec les autorités régionales de la santé et les gouvernements, et ailleurs, sont invités à faire partie de l'équipe de direction, mais ne sont pas rémunérés pour le faire. Les médecins sont engagés dans un combat entre leur devoir envers chaque patient et leur devoir envers une société dont les ressources sont en constante diminution, ce qui pose un dilemme éthique insoluble pour certains. »

C'est devant un auditoire amusé, mais fasciné, qu'une autre conférencière, Mme Linda Duxbury, professeure d'administration des affaires à l'Université Carleton, a expliqué comment les différents groupes d'âge en milieu de travail, des baby-boomers à la génération Y, ont des habitudes de travail et des aspirations très différentes dont les médecins gestionnaires doivent tenir compte.

L'édition 2013 de la Conférence canadienne sur le leadership des médecins, qui a eu lieu du 31 mai au 1er juin, a réuni plus de 450 médecins chefs de file à Vancouver. L'édition 2014 aura lieu à Toronto du 9 au 12 avril.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.