Connexion

Le nombre d’adjoints au médecin est à la hausse, dit l’ACAM

Le nombre d’adjoints au médecin (AM) travaillant au Canada a connu une « croissance spectaculaire », a déclaré le président de l’Association canadienne des adjoints au médecin (ACAM).

« J’ai pu voir la profession se développer », a écrit Chris Rhule dans un message du président sur le site web de l’association. « [Au début], il n’y avait qu’un seul AM travaillant en chirurgie cardiaque au Manitoba et maintenant, on en compte plus de 400 à travers le pays, dans toute une gamme de spécialités. C’est une évolution spectaculaire en peu de temps et nous devons en être fiers. »

M. Rhule a été témoin de cette croissance parce qu’en 2003, il est devenu le premier AM autorisé à exercer cette profession au Canada.

Les AM du Canada remplissent une multitude de rôles, de la prestation de soins en salle d’urgence jusqu’à l’assistance aux chirurgiens orthopédiques en salle d’opération. Beaucoup portent l’uniforme, puisque les Forces armées canadiennes emploient environ 120 d’entre eux dans ses bases partout au Canada. On retrouve plus d’AM civils en Ontario et au Manitoba et un petit nombre est employé en Alberta et au Nouveau-Brunswick. Aucune autre province ne les emploie actuellement.

Winnipeg, où M. Rhule dirige le Programme des AM pour l’Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW), a connu une croissance particulièrement forte. Près de 100 AM y sont maintenant employés et la Régie cherche à en employer davantage.

Le site web de l’Office indique qu’elle est à la recherche « d’AM motivés et ayant de l’expérience, qui souhaitent se dépasser en entreprenant une carrière enrichissante. Joignez-vous à notre équipe très unie d’AM, pionniers de la profession dans la seule province du Canada où il existe une réglementation autorisant tout le champ de pratique et où les AM ont été très bien accueillis dans toutes les composantes de la communauté des soins de santé, comme en témoigne la croissance rapide des possibilités de pratique pour les AM au sein de l’ORSW. »

L’évolution de la profession a eu un impact sur l’ACAM — qui a récemment franchi la barre des 500 membres — et sur les universités canadiennes, dont quatre participent maintenant à la formation de 160 étudiants au niveau du baccalauréat et de la maîtrise. Le Canada produit actuellement environ 85 nouveaux AM par année, y compris la vingtaine formée par les Forces armées canadiennes.

L’AMC, qui a coparrainé la première rencontre nationale au pays sur la profession d’adjoint au médecin en 2005, a défendu ardemment leur rôle de « prolongement du médecin ». Les AM sont ainsi en mesure de travailler sous la supervision d’un médecin pour fournir des soins, mener des entrevues de patients et prendre leurs antécédents, et prescrire certains examens et médicaments.

Au cours de son assemblée annuelle de 2007, le Conseil général de l’AMC a demandé l’élaboration d’un plan « afin de faire progresser l’implantation et l’intégration des adjoints au médecin dans les soins de santé au Canada ».

Les AM sont aussi mentionnés dans les Principes de l’AMC devant guider la transformation des soins de santé au Canada, qui préconise l’élaboration d’un nouveau plan national de ressources humaines en santé qui viendrait « ajouter aux effectifs de la santé de nouveaux fournisseurs comme les adjoints au médecin ».

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.