Connexion

​Le bureau du directeur parlementaire du budget présente une évaluation convaincante en faveur d'un programme national d'assurance-médicaments

​Ottawa, le 28 septembre 2017 – Le rapport rendu public aujourd'hui par le bureau du directeur parlementaire du budget (DPB) contient d'importantes nouvelles informations au sujet de la possibilité d'implanter un programme national complet d'assurance-médicaments au Canada.

L'Association médicale canadienne (AMC) juge que la question de l'accès universel aux médicaments d'ordonnance demeure sur la liste du « travail inachevé » de l'assurance maladie au Canada, étant donné que ces derniers jouent un rôle déterminant dans un système de santé de grande qualité, axé sur les patients et présentant un bon rapport coût-efficacité.

En 2016, l'AMC avait demandé au DPB d'effectuer une étude sur la possibilité d'implanter un programme national complet d'assurance-médicaments. Le Canada est le seul pays au monde où le régime universel de soins de santé ne couvre pas les médicaments d'ordonnance. Pourtant, malheureusement, le coût des médicaments d'ordonnance est devenu un obstacle important à l'accès aux soins pour beaucoup de Canadiens. D'après les études, plus d'un Canadien sur cinq (23 %) signale qu'un membre de son ménage ou lui-même n'avait pas pris un médicament de la façon prescrite en raison du coût au cours des 12 derniers mois.

L'AMC croit aussi qu'un programme national d'assurance-médicaments serait un élément clé d'une stratégie nationale sur les aînés. L'Enquête sur les dépenses des ménages de Statistique Canada a révélé récemment que les ménages dirigés par une personne âgée consacrent 724 $ par année aux médicaments d'ordonnance, total le plus élevé parmi tous les groupes d'âge et qui dépasse de plus de 60 % les dépenses du ménage moyen. D'autres études ont montré qu'au Canada, les aînés sont très nombreux à sauter des doses de médicaments ou à ne pas faire remplir leurs ordonnances en raison des coûts.

Le président de l'AMC,
Dr Laurent Marcoux