Connexion

La santé des médecins « est politique »

La santé des médecins relève de bien plus que du seul équilibre entre le travail et la vie personnelle. C'est en fait un enjeu politique.

C'est ce que soutiennent les Drs Joy Albuquerque et Dorian Deshauer dans un commentaire publié en ligne dans le JAMC en prévision de la Conférence internationale sur la santé des médecins (CISM) qui débutera à Londres, au Royaume-Uni, le 15 septembre. Le commentaire s’inscrit dans une série d’articles produits par le JAMC dans le cadre de la conférence; la plupart sont affichés sous forme de blogues sur CMAJBlogs.

Cette conférence internationale est parrainée par les associations médicales américaine, canadienne et britannique. La conférence de cette année, qui sera remplie à capacité, a pour thème « Jalons et transitions – Maintenir l’équilibre ».

Dans son commentaire invité, la Dre Albuquerque, psychiatre et directrice médicale associée du Programme sur la santé des médecins de l’Association médicale de l’Ontario, et le Dr Deshauer, rédacteur en chef adjoint du JAMC, expliquent pourquoi la santé des médecins a de vastes répercussions pour le système de santé canadien d’aujourd’hui.

Ils soutiennent que, pour mieux comprendre la question de la santé des médecins, « il faut la voir comme un ensemble de pratiques de gestion des risques visant à transformer la perception du bien-être pour le voir davantage comme un enjeu de ressource partagée au lieu d’un enjeu personnel ». Cela, d’après eux, est attribuable en partie au fait que des études ont fait un lien entre l’épuisement professionnel des médecins et les erreurs médicales perçues.

Ils soulignent de plus que ces dix dernières années, les programmes d’aide aux médecins, qui s’occupaient auparavant uniquement des cas de dépendances graves ou de troubles de santé mentale, sont aujourd'hui plus proactifs et s’efforcent de faire davantage de travail de sensibilisation aux risques pour la santé de l’individu.

C'est entre autres pour ces raisons que le concept de la santé des médecins ne relève plus uniquement du domaine privé, mais est devenu une préoccupation d’ordre public et, par conséquent, un enjeu politique, soutiennent-ils. « Comme la santé des médecins devient une mesure indirecte du risque, il n’est pas étonnant que la santé elle-même devienne une valeur professionnelle fondamentale », écrivent les Drs Albuquerque et Deshauer.

D’autres sujets liés à la santé des médecins ont été abordés dans les blogues en ligne du JAMC, notamment l’expérience d’un médecin devant composer avec une perte auditive et la façon dont les médecins devraient cesser de ne se fier qu’à eux-mêmes pour rester en bonne santé.

Le rédacteur en chef du JAMC, John Fletcher, assistera à la CISM, en compagnie d’un fort contingent d’organisateurs, d’orateurs et de délégués canadiens.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.