Connexion

Les médecins veulent définir leur rôle professionnel

La définition de la valeur unique que les médecins apportent à la société est l’un des sujets prioritaires abordés par les délégués assistant à la rencontre du Conseil général de l’AMC cette année.

Dimanche, les délégués ont participé à une séance d’éducation dirigée visant à clarifier le contexte en ce qui concerne la façon dont les médecins peuvent travailler de façon optimale au sein du système de santé actuel. Cette séance à huis clos visait à préparer une séance stratégique sur le professionnalisme, qui aura lieu plus tard cette semaine.

Devant un système de santé qui change très rapidement et une remise en question de la réputation des médecins depuis quelques années, en regard de celle de certains autres professionnels de la santé, le Conseil d'administration de l’AMC a formé un comité chargé de formuler un document de travail définissant le rôle unique des médecins.

Ce document cerne trois éléments clés qui définissent la valeur unique offerte par les médecins : le savoir, la mise en application de ce savoir et l’imputabilité.

L’importance de ces domaines a été validée par un sondage mené auprès de membres de l’AMC immédiatement avant la rencontre.

Ce sondage a révélé que :

  • 91,7 % estiment que le jugement clinique est la valeur unique que les médecins apportent aux soins;
  • 91,5 % estiment que ce sont les compétences et les connaissances.

Alors qu’un peu moins de la moitié des médecins sondés estiment que les autres professionnels de la santé minent le rôle et la réputation des médecins dans la société, 49,5 % sont tout à fait ou plutôt d’accord avec le fait que les médecins ne s’adaptent pas assez rapidement aux attentes changeantes de la population.

Après cette présentation, une allocution a été prononcée par le Dr Alan Ruddiman, médecin de famille dans la vallée de l’Okanagan et président du Groupe de travail sur le professionnalisme médical formé en 2013 par l’association Doctors of BC. Cette allocution a été suivie de celle de l’avocat Dom Crolla, qui a partagé les résultats d’un rapport de l’Association du Barreau canadien sur la façon dont les avocats peuvent rester pertinents dans un environnement juridique changeant — un enjeu comparable à celui auquel les médecins font face.

Se fondant sur cette information, les délégués ont participé à une séance visant à déterminer comment ils peuvent être plus efficaces dans un environnement axé sur le travail d’équipe.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.