Connexion

Le travail de l'AMC sur les soins aux aînés rayonne à l'international jusqu'aux Nations Unies

Le gouvernement fédéral est exhorté à appuyer l'élaboration et la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies sur les droits de la personne chez les aînés

​Ottawa (Ontario) – Le 25 juillet 2018 – Cette semaine, le Dr Laurent Marcoux, président de l'AMC, est à New York pour une réunion du Groupe de travail à composition non limitée des Nations Unies (ONU) sur le vieillissement et pour offrir l'appui de l'AMC à la création d'une nouvelle convention internationale sur les droits de la personne chez les aînés. C'est la toute première fois qu'un président de l'AMC prend la parole à l'ONU. L'AMC est membre d'un consortium national d'experts qui représentent des organisations de services aux aînés et de défense de leurs droits.

Dans une allocution qu'il a prononcée le 24 juillet, le Dr Marcoux a rappelé à l'auditoire que le Canada n'est pas le seul à avoir de la difficulté à répondre aux besoins de sa population vieillissante et que l'amélioration des soins aux aînés constitue une priorité pour les médecins du Canada depuis de nombreuses années. Il a souligné que les divers ordres de gouvernement commencent à reconnaître la nécessité de se préparer au vieillissement de la population, mais qu'il reste encore du travail à faire.

L'AMC a également cosigné une lettre (en anglais seulement) envoyée à la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, pour demander au gouvernement fédéral d'appuyer l'élaboration et la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies sur les droits de la personne chez les aînés. La convention aurait notamment pour objectif de préciser le rôle de l'État dans la protection des aînés et s'inscrirait à l'appui de l'engagement du gouvernement à améliorer la vie des peuples autochtones, des membres de la communauté LGBTQ et des minorités visibles et religieuses.

« Appuyer une telle déclaration représente une occasion de faire preuve de leadership aux Nations Unies, mais aussi au pays », a déclaré le Dr Marcoux. « Il est temps que notre pays prêche par l'exemple en améliorant la vie des aînés au Canada. »

« C'est une question qui nous touchera tous un jour et les aînés, partout dans le monde, méritent d'avoir une bonne qualité de vie », a déclaré Margaret Gillis, présidente du Centre international sur la longévité du Canada. « Nous avons hâte de travailler avec l'AMC pour veiller à ce que le droit à la santé des aînés soit protégé. »

La demande fait suite à un nouveau rapport du Conference Board du Canada commandé par l'AMC qui réclame 21 milliards de dollars de plus au gouvernement fédéral pour aider à faire face à la hausse des dépenses de santé qui découlera du vieillissement de la population au cours de la prochaine décennie.