Connexion

Le monde numérique : bon ou mauvais pour les médecins ?

Les opinions sur la connectivité numérique - à savoir si elle a un impact positif ou négatif sur la santé des médecins - étaient partagées à parts égales lorsque les médecins se sont rassemblés à Calgary à la mi-novembre pour la troisième Conférence canadienne sur la santé des médecins (CCSM), et un débat animé et souvent humoristique sur la question n'a pas changé leur point de vue.

Un vote électronique au début du débat a indiqué que 52 % des près de 100 membres de l'auditoire étaient d'avis qu'une telle connectivité avait un impact négatif sur la santé, et cette proportion est demeurée inchangée à la fin du débat.

Mais quel que soit l'impact de la connectivité numérique sur la santé des individus, le dialogue sur la question a clairement démontré la nouvelle réalité d'une telle connectivité en médecine, puisque Twitter a servi à faire participer à la discussion des gens de partout dans le monde. Un écran affichait les gazouillis à mesure de leur publication, et un médecin assis dans un restaurant McDonald's à Galway, en Irlande, ainsi qu'un autre qui suivait le débat tout en assistant à une parade du Père Noël, comptaient parmi les participants.

La question de savoir comment les technologies de communication modernes peuvent présenter à la fois des avantages et des inconvénients pour la santé des médecins a été l'un des thèmes principaux abordés au cours de l'assemblée de la CCSM, qui a lieu tous les deux ans.

Le conférencier de la plénière d'ouverture, le Dr Michael Myers, un psychiatre spécialiste des questions de santé des médecins, a été le premier à aborder le sujet en soulignant que les appareils mobiles et les courriels peuvent rendre difficile pour certains médecins le maintien de l'équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie familiale.

Le Dr Marc Cherniwchan d'Edmonton a aussi évoqué cette question dans sa discussion de la nouvelle « tribu technologique » de médecins, soulignant que de nombreux nouveaux médecins sont très futés sur le plan de la technologie, mais manquent d'aptitudes sociales.

La Dre Anne « la luddite » Reid, ancienne présidente de l'AMC, de même que le Dr Kendall Ho, expert en technologies de la santé à l'Université de la Colombie-Britannique, le Dr David Ward, résident, et Joshua Bezanson, étudiant en médecine, participaient au débat. Les discussions ont touché à tout un éventail de questions et ont inclus des références aux Borgs de Star Trek et une parenthèse au sujet des maux de l'utilisation d'appareils mobiles au volant.

Les principaux arguments développés par les Drs Ho et Ward, qui ont fait valoir que la connectivité numérique est une avancée positive, ont été que cette connectivité est maintenant omniprésente et que puisque les patients sont en ligne à chercher de l'information, les médecins ont l'obligation de connecter avec eux. La Dre Reid et M. Bezanson ont rétorqué en discutant de la nature déshumanisante des nouvelles technologies numériques et de la valeur immuable de la communication en personne.

Tout au long du débat, présidé par le Dr David Topps de Calgary, les membres de l'auditoire ont été consultés au sujet de leur attitude par rapport aux technologies numériques et de l'utilisation qu'ils en font.

Alors que 61 % des participants ont jugé qu'il était toujours inapproprié d'utiliser un appareil mobile à table avec la famille ou les amis, c'est une minorité tout de même significative qui a admis toujours avoir son appareil mobile dans la chambre à coucher en dormant (35 %).

De plus, la majorité a estimé que les médecins n'avaient pas la responsabilité d'interagir avec leurs patients en ligne ou par le biais des médias sociaux et 56 % ont dit ne pas avoir d'appli mobile conçue pour surveiller leur propre état de santé ou leurs activités physiques.

La majeure partie des commentaires reçus sur Twitter exprimaient des opinions positives au sujet de la valeur de la connectivité numérique tout en étant d'accord pour dire qu'une telle technologie ne devrait pas empiéter excessivement sur le temps personnel des médecins.

Au cours de la réunion de deux jours, près de 1000 gazouillis ont été publiés sur le fil Twitter de la conférence par 154 personnes, dont bon nombre n'étaient pas à Calgary.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.