Connexion

Il faut combattre la pauvreté pour améliorer la santé, a-t-on dit à l'AMC

Les consultations nationales auprès des Canadiens menées par l'AMC sur les déterminants sociaux de la santé transmettent un message clair : la pauvreté est le principal problème auquel il faut s'attaquer pour améliorer la santé des Canadiens et éliminer les inégalités en matière de santé.

« En un mot, on nous a dit que le principal obstacle à une bonne santé, c'est la pauvreté », a expliqué la présidente de l'AMC, Anna Reid, lors de la publication d'un rapport sommaire - Qu'est-ce qui nous rend malades ? - le 30 juillet. « Je crois que si nous pouvions éliminer la pauvreté infantile, nous ferions un grand pas vers une population plus saine » Le rapport a été rédigé après une série de six assemblées publiques et une consultation en ligne qui ont attiré plus de 1000 participants. Il a été présenté lors d'une conférence de presse au Centre de santé communautaire du Centre-ville. à Ottawa, où la Dre Reid était accompagnée de Fred Phelps, le directeur exécutif de l'Association canadienne des travailleuses et des travailleurs sociaux.

La Dre Reid a dit que le rapport « ne pointe personne du doigt », mais révèle que de nombreux Canadiens pensent que le pays pourrait faire mieux face aux questions comme la pauvreté, l'itinérance, le développement de la petite enfance et la sécurité alimentaire, autant de facteurs qui peuvent influencer les chances d'être en bonne santé.

« Aucun secteur n'est à lui seul responsable, a-t-elle ajouté. Il faut un effort concerté des fournisseurs de soins de santé, des gouvernements, des patients et des Canadiens de tous les horizons. »

La Dre Reid a souligné que les 12 recommandations du rapport ne viennent pas de l'AMC, mais reflètent plutôt les points de vue exprimés par les participants aux assemblées publiques et à la consultation en ligne. Elles traitent d'un grand éventail de sujets et commencent par presser « les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux de traiter en priorité l'élaboration d'un plan d'action pour éliminer la pauvreté au Canada ». Une autre recommandation propose que l'approche du revenu annuel garanti pour lutter contre la pauvreté soit évaluée et mise à l'essai dans le cadre d'un projet pilote majeur.

Deux recommandations traitent expressément de la santé des Autochtones. Les défis auxquels sont confrontés les peuples autochtones étaient le point central de la première assemblée publique, tenue à Winnipeg en janvier.

Le rapport Qu'est-ce qui nous rend malades ? est le plus récent document lié à l'initiative de transformation des soins de santé de l'AMC, un plan pluriannuel d'envergure visant à moderniser et à améliorer le système de santé du Canada. Un autre rapport publié plus tôt cette année donnait aux médecins des conseils sur la façon d'aborder dans leur pratique les inégalités en matière de santé liées aux déterminants sociaux.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.