Connexion

L'AMM raffermit les principes éthiques pour la recherche sur des sujets humains

L'Association médicale mondiale (AMM) a déclaré que les modifications apportées récemment à sa Déclaration d'Helsinki (la Déclaration) font passer un message clair sur la nécessité de mieux protéger les personnes qui participent à la recherche médicale.

« Les changements impliquent davantage d'obligations pour les sponsors des recherches, pour les chercheurs eux-mêmes et pour les gouvernement les hébergeant afin que les sujets impliqués dans les recherches soient protégés », a déclaré la Dre Margaret Mungherera, présidente de l'AMM, après l'approbation des révisions, dans le cadre de l'assemblée annuelle de l'AMM tenue au Brésil en octobre.

La Déclaration, réputée comme étant le plus important énoncé au monde sur les principes éthiques de la recherche mettant en cause des sujets humains, y compris des données et du matériel humains identifiables, a été adoptée pour la première fois par l'AMM en 1964. Avec les changements approuvés au Brésil, la Déclaration aura été modifiée sept fois.

Une perspective canadienne a été intégrée au processus de révision, car le directeur de l'Éthique à l'AMC, le Dr Jeff Blackmer, a siégé au comité expert chargé de réviser la Déclaration.

La Déclaration formule 37 principes portant sur tout un éventail de sujets, de l'utilisation des placebos jusqu'à la recherche mettant en cause des personnes incapables physiquement ou mentalement de donner leur consentement. « La responsabilité de protéger les personnes impliquées dans la recherche doit toujours incomber à un médecin ou à un autre professionnel de santé et jamais aux personnes impliquées dans la recherche même si celles-ci ont donné leur consentement », peut-on lire dans le document.

« Nous avons consacré deux ans à consulter nos associations médicales nationales, des experts extérieurs et le public. Nous sommes aujourd'hui satisfaits d'avoir une Déclaration demandant une plus grande transparence sur la recherche médicale, une plus grande prise de responsabilité et une meilleure sécurité des patient », a dit la Dre Mungherera.

L'AMM représente 106 associations médicales nationales, dont l'AMC.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.