Connexion

Le caucus multipartite sur les soins aux aînés gagne des appuis

Tous les grands partis fédéraux sont ouverts à la création d’un caucus multipartite visant à sensibiliser les gens à la nécessité d’améliorer les soins aux aînés au Canada.

L’Association médicale canadienne a récemment parrainé une réception sur la colline du Parlement, durant laquelle les députés Harold Albrecht, du Parti conservateur, Irene Mathyssen, du Nouveau Parti démocratique, et John McCallum, du Parti libéral, se sont prononcés en faveur de la création du caucus.

Même s’ils ont tous reconnu l’importance de créer une initiative fédérale non partisane visant à revoir les soins aux aînés au Canada, ils ont convenu que le caucus serait créé après les prochaines élections fédérales, lorsque, selon M. Albrecht, « plus de 100 nouveaux députés pourront se pencher sur la question ».

Après l’allocution d’Andrew Scheer, président de la Chambre des communes, Brian Brodie, président du Conseil d’administration de l’AMC, a souhaité la bienvenue aux participants et a salué l’initiative. Il a proposé l’aide de l’AMC comme organisme-ressource en matière de recherche et d’expertise. « L’AMC vous appuie entièrement », a déclaré le Dr Brodie.

Le Dr Brodie a réitéré les inquiétudes de l’AMC au sujet des défis actuels et futurs, pour le système de santé, de la prestation de soins appropriés aux aînés.

« Nos hôpitaux sont maintenant surchargés parce qu’il y a des milliers d’aînés, partout au pays, qui occupent des lits de soins actifs, alors qu’ils devraient être en soins de longue durée ou recevoir des soins communautaires à la maison », a expliqué le Dr Brodie.

« C’est l’une les principales raisons pour lesquelles les médecins croient que l’amélioration des soins aux aînés contribuera grandement à remettre en état le système de santé dans son ensemble. »

M. McCallum a mentionné que sa perception de l’AMC a changé de façon « radicale » ces dernières années et a loué l’organisation et son leadership pour son travail dans les dossiers d’intérêt public comme les soins aux aînés.

« Les trois partis sont enthousiastes à l’idée d’entreprendre ce projet », a affirmé M. McCallum.

« Les Canadiens s’inquiètent au sujet de leur retraite », a ajouté Mme Mathyssen, signalant qu’un quart de million d’aînés subsistent sous le seuil de la pauvreté. Elle a ajouté que le coût de l’inaction au chapitre des soins aux aînés se traduirait par un lourd fardeau pour les Canadiens dans les années à venir.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.