Connexion

​​Le budget de 2018 et ses répercussions sur les médecins et les apprenants en médecine

Comme prévu, le budget fédéral de 2018 a annoncé le volet final des propositions relatives au traitement des placements passifs au sein d’une société privée sous contrôle canadien (SPCC). L’AMC croit néanmoins qu’un examen exhaustif du système fiscal s’impose toujours, mais nous trouvons encourageant que les règles soient beaucoup moins restrictives que dans la proposition originale.

POUR EN SAVOIR PLUS : Une analyse du budget présentée par nos collègues de Gestion financière MD

Dans son budget de 2018, le gouvernement fédéral a aussi pris un certain nombre d’engagements visant à améliorer la santé des Canadiens, dans beaucoup de domaines où l’AMC réclamait des mesures.

Les opioïdes

L’AMC s’est employée à faire en sorte que les médecins et les apprenants en médecine aient à leur disposition des données probantes nécessaires pour leur permettre de faire des choix éclairés au moment de prescrire des opioïdes. Nous avons travaillé en collaboration avec d’autres organisations nationales dans le cadre de la Collaboration pancanadienne relative à l’éducation pour la prescription améliorée des opioïdes et du nouveau volet de Choisir avec soin, Prescrire des opioïdes avec soin.  

Le budget fédéral prévoit des investissements de 231,4 millions de dollars en 5 ans pour des mesures supplémentaires visant à lutter contre la crise des opioïdes, notamment pour :

  • financer des projets pluriannuels améliorant l’accès aux services de traitements fondés sur des éléments probants;
  • lancer une campagne d’éducation du public afin de contrer la stigmatisation pour ceux qui cherchent un traitement;
  • augmenter l’accès aux données sur la santé publique et à l’analyse afin de mieux comprendre la crise des opioïdes;
  • étendre le programme sur les dépendances et l’usage de substances toxicomanogènes afin de développer des approches novatrices pour le traitement et la prévention.

Ces sommes s’ajoutent aux 13,5 millions de dollars par année déjà engagés pour contrer la crise des opioïdes.

Le cannabis

En ce qui concerne le cannabis, l’AMC n’a cessé de demander au gouvernement d’adopter une approche globale de santé publique axée sur la prévention de la dépendance et sur l’accès aux traitements pour les personnes qui veulent mettre fin à leur consommation, et d’appuyer officiellement les Directives canadiennes d’usage de cannabis à faible risque.

Nous avons aussi préconisé la création d’emballages mettant l’accent sur les risques pour la santé associés à l’usage de cannabis, ainsi qu’une réglementation plus stricte des produits de santé contenant du cannabis.

Comme le cannabis sera légalisé en 2018, le budget fédéral a prévu des fonds supplémentaires pour la recherche et les campagnes de sensibilisation, notamment :

  • 62,5 millions de dollars en cinq ans pour financer des initiatives d’éducation publique;
  • 10 millions de dollars à la Commission de la santé mentale du Canada afin de l’aider à évaluer l’effet de la consommation de cannabis sur la santé mentale des Canadiens;
  • 10 millions de dollars en cinq ans au Centre canadien de lutte contre les toxicomanies afin de soutenir la recherche sur la consommation de cannabis au Canada.

Soins aux aînés

Dans sa campagne Exigeons un plan, l’AMC insiste sur un élément central : la nécessité de mettre en place une stratégie nationale sur les soins aux aînés. En prévision du budget de 2018, l’AMC a aussi présenté au Comité fédéral des finances une série de recommandations supplémentaires pour l’amélioration des soins aux aînés, notamment financer la création d’un plus grand nombre d’établissements résidentiels de soins, rendre remboursable le nouveau crédit d’impôt pour les aidants naturels, formuler des principes clairs sur le financement des soins à domicile et convoquer une étude sur l’utilisation appropriée des soins actifs pour les personnes âgées.

L’AMC s’est réjouie de voir que le budget fédéral prévoyait des fonds dans les domaines de la démence, des soins à domicile et des soins communautaires, notamment : 

  • 20 millions de dollars en cinq ans à compter de 2018-2019 à l’Agence de la santé publique du Canada afin de financer des projets communautaires qui relèvent les défis associés à la démence. Cette somme s’ajoute aux 4 millions de dollars par année déjà engagés en financement continu.
  • 75 millions de dollars en 2018-2019, par l’entremise de l’Agence de santé publique du Canada, à l’appui du Projet pilote sur les aînés en santé au Nouveau-Brunswick. Le Projet pilote sur les aînés en santé soutiendra une gamme d’initiatives de recherche pour examiner comment les gouvernements peuvent mieux soutenir les aînés dans leurs maisons, leurs communautés et leurs installations de soins.

Le budget contenait aussi des investissements supplémentaires en santé des Autochtones : 1,5 milliard de dollars en 5 ans pour accroître les services de santé dans les collectivités autochtones, 173 millions pour l’eau potable propre et salubre dans les réserves et 249 millions pour un soutien accru en santé pour les survivants des pensionnats indiens et leur famille.

Enfin, le budget fédéral a donné les détails de la création d’un Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime d’assurance médicaments national que présidera le Dr Eric Hoskins (ancien ministre de la Santé de l’Ontario). Le Conseil consultatif effectuera une évaluation économique et sociale de modèles nationaux et internationaux d’assurance médicaments, et recommandera des options pour aller de l’avant dans ce dossier.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.