Connexion

Les professions de la santé sont « unies comme jamais » au Canada, estime Chris Simpson

Les professions de la santé au Canada n’ont jamais été aussi unies, de l’avis de Chris Simpson, président de l’Association médicale canadienne (AMC).

M. Simpson a émis ce commentaire lors d’un panel de discussion sur le rôle des professions comme moteurs de changement dans le domaine des soins de santé, qui se déroulait dans le cadre de la conférence « Managing a Canadian Healthcare Strategy » sur la mise en œuvre d’une stratégie en matière de soins de santé au Canada. La conférence, parrainée par l’Université Queen’s, s’est tenue à Toronto.

La discussion a révélé une perspective commune entre les représentants de l’AMC, de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC), de l’Association des pharmaciens du Canada et de l’Association canadienne de physiothérapie.

« Nous devons mettre fin au cloisonnement et travailler ensemble », a déclaré la Dre Karima Velji (Ph. D.), présidente de l’AIIC, résumant ainsi le thème principal de la discussion. Tous les panélistes étaient favorables à une approche unifiée privilégiant le travail collaboratif entre les professionnels de la santé en vue de favoriser le changement.

« Les soins de santé ne représentent pas le seul élément garant d’une société en bonne santé », a souligné M. Simpson. « Nous devons jeter des ponts entre les politiques sur la santé, les politiques sociales et les politiques économiques afin d’aborder les déterminants de la santé plus généraux », a-t-il ajouté.

La volonté de travailler en collaboration sur les initiatives de représentation visant à améliorer la santé et le mieux-être des Canadiens a été couchée sur papier dans un livre blanc commun préparé par l’AMC et l’AIIC en prévision de la conférence.

Le document provisoire expose en détail les efforts qui ont été déployés depuis le début des années 1990 par les deux organisations pour créer conjointement un programme national d’élaboration des politiques sur la santé, efforts que l’on juge fondamentaux pour les deux associations.

Le document souligne en conclusion que l’AMC et l’AIIC, en plus de leurs campagnes officielles, échangent des renseignements avant chaque occasion de représentation auprès du gouvernement fédéral, notamment lors des élections fédérales, des consultations prébudgétaires et des présentations devant divers comités parlementaires.

Il indique aussi que si les efforts de représentation conjoints ont pu contribuer à la préservation du caractère public du financement du régime d’assurance-maladie au Canada, le travail est en revanche loin d’être terminé.

Ainsi, M. Simpson et Mme Velji indiquent que nous devons redoubler d’efforts auprès de nos membres afin de leur fournir les outils et les renseignements qui leur permettront de prendre part à la transformation des soins de santé.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.