Connexion

Le cannabis et l’AMC

La légalisation du cannabis à des fins récréatives

En réponse aux forts taux de consommation chez les Canadiens ― en particulier chez les jeunes ―, le gouvernement fédéral s’est engagé à légaliser l’usage récréatif du cannabis d’ici juillet 2018.

Recommander une approche basée sur la santé publique

En légalisant le cannabis, le gouvernement fédéral doit se concentrer sur la protection des Canadiens et la réduction de tout effet possible sur la santé ― en particulier chez les enfants et les jeunes.

Dans son mémoire au Groupe de travail fédéral sur la réglementation et la légalisation de la marijuana, l’AMC recommande une approche générale basée sur la santé publique et axée sur les éléments suivants :

  • prévenir la dépendance et la toxicomanie;
  • améliorer les services d’évaluation, de counseling et de traitement pour ceux qui veulent cesser de consommer;
  • augmenter la sécurité des personnes qui en font usage, au moyen de programmes de réduction des préjudices et de sensibilisation.

En juin 2017, l’AMC a soutenu publiquement la diffusion des Directives canadiennes d’usage de cannabis à faible risque, qui présentent dix recommandations fondées sur des données scientifiques afin de permettre aux usagers de réduire les risques pour leur santé.

Dans son mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes en août 2017, l’AMC a réitéré la nécessité d’une approche basée sur la santé publique dans la démarche de légalisation du cannabis à des fins récréatives.

La réglementation du cannabis—: protéger la santé des Canadiens

Dans la réglementation du cannabis, les Canadiens doivent être protégés des allégations trompeuses. Bien qu’ils soient réglementés par Santé Canada, les produits de santé contenant du cannabis sont soumis à un degré de surveillance différent de celui imposé aux médicaments d’ordonnance. Bon nombre de consommateurs ne sont peut-être pas au courant de cette divergence.

Dans son mémoire proposé à Santé Canada en janvier 2018, l’AMC recommande que le gouvernement et les professionnels de la santé — et non les producteurs ou les distributeurs des produits du cannabis — conçoivent l’étiquetage et l’emballage de ces produits afin de mettre l’accent sur les risques pour la santé associés à leur utilisation.

Tout comme pour le tabac et les cigarettes, l'emballage et l'étiquetage du cannabis offrent une occasion de sensibiliser la société, en particulier les jeunes, aux effets nocifs du cannabis sur la santé et sur l'économie.

Le cannabis à des fins médicales

La réglementation gouvernementale permet actuellement d’utiliser le cannabis à des fins médicales. Bien que l’AMC reconnaisse que certaines personnes en phase terminale ou souffrant d’une maladie chronique puissent trouver un soulagement avec le cannabis, il n’y a pas suffisamment de données probantes sur les risques et les bienfaits, la dose appropriée et les interactions possibles avec d’autres médicaments.

Comme la légalisation du cannabis est en cours, nous soutenons qu’un cadre distinct de réglementation de son utilisation thérapeutique n’est plus nécessaire, et nous sommes prêts à collaborer avec le gouvernement afin d’éliminer ce cadre le plus tôt possible.

Pour en savoir plus sur le cannabis et l’AMC

Pour en savoir plus sur le travail de l’AMC dans le dossier du cannabis, veuillez écrire à votrevoix@amc.ca.