Connexion

Les aidants ont besoin d’une stratégie pour les aînés, dit l’AMC aux premiers ministres

Les premiers ministres provinciaux et territoriaux du Canada doivent reconnaître la nécessité d’une stratégie nationale pour les aînés, tant pour le bien de l’économie que pour mieux appuyer le nombre croissant d’aidants naturels qui s’occupent d’un aîné dans leur famille.

Voilà le message que le président de l’AMC, le Dr Chris Simpson, a formulé dans un communiqué de presse diffusé au moment où les premiers ministres provinciaux et territoriaux s’apprêtent à se réunir en Conseil de la fédération.

Dans le communiqué, le Dr Simpson a dit que l’AMC est ravie que non seulement l’économie mais aussi la question du vieillissement de la population soient à l’ordre du jour de la réunion, car la santé et l’économie sont interreliées.

« Il est clair qu’en l’absence d’une stratégie nationale pour les aînés, les répercussions économiques seront massives », a dit le Dr Simpson. « C’est pourquoi les ministres de la Santé et les ministres qui détiennent les grands portefeuilles, mais aussi les ministres des Finances et les premiers ministres, doivent accorder de l’attention à cet enjeu. »

Il a toutefois ajouté : « Permettez-moi d’être clair : à lui seul, l’argent ne suffira pas pour répondre aux besoins de nos aînés et pour leur procurer le soutien nécessaire, à eux et à leurs familles. Les ressources doivent appuyer une stratégie fondée sur une vision nationale de prévention, de mieux-être et de soins que nos aînés méritent. »

L’AMC citait un rapport publié récemment par la Commission de la santé mentale du Canada, dans lequel on expliquait que de nombreux aidants naturels éprouvent un stress extrême. Le même rapport signalait aussi que ces personnes subiront des pressions de plus en plus fortes à mesure que la population vieillit.

En réclamant une stratégie nationale, le Dr Simpson a rappelé un fait : chaque jour, près de 15 % des lits dans les hôpitaux du Canada sont occupés par des aînés qui n’ont nulle part d’autre où aller parce le nombre de places dans les établissements de soins de longue durée est insuffisant et qu’il manque de services de soins à domicile. En conséquence, des chirurgies sont annulées et des patients sont casés sur des civières à l’urgence en attendant un lit de soins actif.

À l’appui de ce message, l’AMC a diffusé une vidéo dans laquelle le Dr Simpson présente un état de la situation en prévision de la rencontre des premiers ministres et explique pourquoi il faut aborder la question des soins aux aînés.

« Lorsque je suis devenu président de l’AMC en août dernier, j’ai dit qu’en réglant les problèmes que posent les soins aux aînés, nous ferons un grand pas en avant pour régler les problèmes du système de santé tout entier », explique-t-il, en ajoutant : « Et je répète ce message aussi souvent que possible. »

Dans la vidéo, le Dr Simpson fait le lien entre les enjeux économiques pressants auxquels sont confrontés les premiers ministres et la question des soins aux aînés, en soulignant que les médecins sont d’avis que « des soins de santé de qualité sont bons pour l’économie ».

Comme le groupe des 65 ans et plus génère plus de 60 % des coûts de santé, a ajouté le Dr Simpson, « il est dans l’intérêt de chacun que nous apprenions à dépenser de façon plus intelligente, pour le bien de notre santé personnelle et de notre santé budgétaire ».

Dans le communiqué et dans la vidéo, le Dr Simpson a dit que la création d’une stratégie nationale pour les aînés, avec la contribution de tous les paliers de gouvernement, sera la meilleure façon d’établir le niveau de financement permettant d’assurer que des programmes adéquats seront en place pour appuyer la population vieillissante.

L’AMC et ses partenaires ont fixé trois principaux objectifs pour la campagne électorale, à l’appui des soins aux aînés :

  • Que tous les grands partis s’engagent envers une stratégie nationale pour les aînés mettant à contribution tous les ordres de gouvernement, sous le leadership d’Ottawa.
  • Que le parti élu au pouvoir, quel qu’il soit, réunisse les premiers ministres provinciaux et territoriaux pour discuter des soins aux aînés, dans les six mois suivant les élections fédérales de 2015.
  • Enfin, que le Canada soit doté d’une stratégie nationale pour les aînés d’ici 2019.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.