Connexion

Choisir avec soin à l’échelle mondiale

La campagne Choisir avec soin, qui cible la surutilisation potentielle des examens et traitements médicaux, suscite un intérêt considérable à l’échelle mondiale, indique un récent rapport publié après une rencontre qui a réuni en juin 2014 des représentants de 12 pays.

Le rapport – publié dans BMJ Quality & Safety – présente cinq principes fondamentaux des programmes Choisir avec soin, de même que certains des défis auxquels sont confrontés les pays qui implantent la campagne.

La campagne Choisir avec soin (Choosing Wisely) a commencé aux États-Unis en 2012, et la version canadienne a suivi en 2014. Des campagnes sont actuellement en cours en Italie, aux Pays-Bas et en Suisse, et des programmes similaires sont prévus en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Angleterre, en Allemagne, au Japon et au Pays de Galles. Le Danemark était également représenté à la rencontre internationale de l’été dernier.

Le rapport, préparé conjointement par la Dre Wendy Levinson, directrice de Choisir avec soin, le Dr Sam Shortt, directeur des Initiatives sur la qualité de l’Association médicale canadienne, et d’autres intervenants, présente des éléments clés qui devraient exister dans toute campagne Choisir avec soin. Le rapport souligne que les participants à la rencontre internationale ont reconnu que « le but premier d’une campagne Choisir avec soin est de transformer la culture des soins qui, depuis toujours, favorise la surutilisation d’examens, de traitements et d’interventions inutiles ».

Le rapport précise également que tous les représentants ont reconnu que les facteurs communs contribuant à cette culture sont entre autres « les attentes des patients, la peur de rater un diagnostic possible ou les préoccupations relatives à la faute professionnelle, les incitatifs de rémunération, le mode de formation des médecins et le désir d’éviter la situation délicate où l’on doit dire à un patient qu’il n’a pas besoin d’un examen ou d’un traitement donné ».

Selon les auteurs, « la transition du "plus est mieux" vers le "plus n’est pas toujours mieux" dans l’attitude et les comportements des médecins » est un changement critique nécessaire, tout comme la mobilisation active actif des patients et du grand public dans tout type de campagne Choisir avec soin.

À la suite des discussions tenues dans le cadre de la rencontre, les auteurs ont défini cinq principes essentiels à toute campagne Choisir avec soin :

  • dirigée par des médecins
  • axée sur les patients
  • fondée sur des données probantes
  • multiprofessionnelle
  • transparente

Les obstacles à l’exécution réussie de tels programmes ont aussi été mis en lumière. Il s’agit entre autres de la mauvaise représentation des objectifs de la campagne, de l’omission par certains groupes de dresser des listes incluant les interventions réalisées par leurs propres membres, et de la complexité de la mesure de l’impact des programmes Choisir avec soin.

Les auteurs concluent que l’intérêt international suscité en un court laps de temps est positif, et qu’en encourageant la discussion sur la surutilisation de certains examens et traitements, la campagne est un succès dans plusieurs pays.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.