Connexion

L’AMC rappelle les effets du cannabis sur la santé au comité sénatorial qui en étudie la légalisation​

Alors que le projet de loi concernant le cannabis franchit les étapes du processus parlementaire, des représentants de l’AMC se présentent ce mois-ci devant le comité sénatorial chargé du dossier pour souligner les effets potentiels du cannabis sur la santé des Canadiens. L’étude par le comité est une des dernières étapes du processus législatif pour le projet de loi C-45, qui a été présenté l’année dernière.

Les Drs Laurent Marcoux, président de l’AMC, et Jeff Blackmer, vice-président au professionnalisme médical, prendront la parole le 18 avril devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie. Ils réitéreront la position de l’AMC sur les trois aspects suivants :

• Santé publique
Le gouvernement fédéral doit adopter une approche de santé publique à l’égard de la légalisation et de la réglementation du cannabis, notamment pour protéger les enfants et les jeunes. Cette approche comprendrait des éléments de promotion de la santé publique, de réduction des préjudices, de prévention de la dépendance et d’accès au traitement.

• Emballage et étiquetage
Les Canadiens doivent aussi être protégés des éventuelles affirmations trompeuses sur le cannabis et savoir que les produits de santé contenant du cannabis ne sont pas soumis au même degré d’examen que les médicaments sur ordonnance, même s’ils sont réglementés par Santé Canada. Comme pour le tabac et les cigarettes, l’emballage et l’étiquetage des produits du cannabis offrent l’occasion de sensibiliser la population aux méfaits de cette substance sur les plans social, financier et sanitaire.

• Système simplifié
Enfin, à l’approche de la légalisation, il semble beaucoup moins nécessaire d’avoir deux systèmes, soit l’un pour les produits destinés à l’usage récréatif et l’autre pour les produits destinés à l’usage médical. Si le gouvernement choisit de garder les deux systèmes, même si le problème de l’accès est principalement résolu, la législation devrait prévoir un examen triennal de la loi.

Malgré la légalisation prochaine du cannabis au Canada, l’AMC continuera de veiller à ce que les effets du cannabis sur la santé des Canadiens et sur notre système de santé soient bien compris et pris en compte. Pour en savoir plus sur notre travail, visitez la page amc.ca/lecannabis.

Faits saillants de notre travail de représentation sur le cannabis

  • Nous avons présenté en août 2016 un mémoire au Groupe de travail fédéral sur la légalisation et la réglementation du cannabis, dans lequel nous recommandions une approche de santé publique générale pour la légalisation et la réglementation du cannabis.
  • En juillet 2017, nous avons soutenu publiquement la diffusion des Directives canadiennes d’usage de cannabis à faible risque, qui présentent 10 recommandations fondées sur des données scientifiques visant à aider les usagers à réduire les risques pour leur santé.
  • Nous avons rappelé le besoin d’une approche de santé publique dans notre mémoire d’août 2017 au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes.
  • Dans notre mémoire présenté en janvier 2018 à Santé Canada, nous avons recommandé que le gouvernement et les professionnels de la santé – et non les producteurs ou les distributeurs de cannabis – conçoivent les emballages et les étiquettes du cannabis pour souligner les risques de santé associés à la consommation.
  • Nous travaillons actuellement en collaboration avec nos membres étudiants et résidents à l’élaboration d’une campagne nationale de santé publique ciblant les jeunes, qui sera lancée cet été.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.