Connexion

Selon les membres de l’AMC, des patients sautent des doses de médicaments en raison du coût élevé de ces derniers​

​L’AMC met à jour sa politique pour revendiquer la couverture universelle de 125 médicaments essentiels

Presque tous les médecins prescrivent des médicaments dans le cadre de leur exercice. Si les patients n’ont pas les moyens de se procurer des médicaments, cela compromet leur santé et leurs soins.

Depuis des dizaines d’années, l’AMC préconise l’accès à des médicaments plus abordables au Canada. Dans la dernière année, les discussions à ce sujet se sont intensifiées sur la scène fédérale. Cela a mené à une série d’études et de consultations sur la faisabilité d’un programme national d’assurance médicaments.

Plus tôt cette année, l’AMC s’est tournée vers ses membres pour en apprendre plus sur leurs expériences de prescription et sur les coûts des médicaments pour les patients. Les résultats en disent long.

Ce sondage réalisé au moyen du Forum électronique Voix des membres de l’AMC a indiqué que la capacité de payer est un enjeu de taille pour de nombreux Canadiens; 7 répondants sur 10 ont affirmé questionner fréquemment leurs patients sur l’étendue de la couverture de leur assurance médicaments. Les coûts élevés des médicaments compliquent l’observance thérapeutique de bien des patients non assurés : les réponses au sondage ont montré que bon nombre de ces patients sautent des doses de médicaments (43 % des répondants) ou ne font tout simplement pas exécuter leur ordonnance (46 % des répondants).

Pour citer un répondant : « Je n’en peux plus de ce mélange de systèmes truffé de failles où les patients ne font que s’engouffrer. Tant qu’à envisager un système d’assurance médicaments, il faut que ce soit tout ou rien : un système national, simple et raisonnable. »

L’AMC a élaboré une nouvelle politique (version provisoire) en fonction des commentaires reçus pour répondre aux préoccupations des membres en ce qui a trait à l’assurance médicaments et à l’accessibilité à ces derniers. L’une de ses principales recommandations s’adresse au Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance médicaments : il faut examiner la faisabilité, pour le gouvernement fédéral, de commencer par financer la couverture universelle de 125 médicaments essentiels. Pendant cet examen, l’AMC continuera de revendiquer une accessibilité accrue à de plus en plus de médicaments d’ordonnance essentiels pour les Canadiens et les Canadiennes, que ceux-ci aient les moyens ou non de se les procurer.

L’AMC transmettra la dernière version de la politique au gouvernement fédéral et au Conseil consultatif présidé par le Dr Eric Hoskins. Une fois que le rapport et les recommandations du Conseil seront publiés, en 2019, l’AMC compte bien recueillir d’autres commentaires des membres et veiller à ce que cet enjeu demeure dans le programme de politiques publiques du gouvernement.

Vous n’avez pas encore adhéré au Forum électronique Voix des membres de l’AMC? Faites-le dès maintenant pour nous aider à orienter notre travail en répondant à 4 à 6 courts sondages par année sur des enjeux professionnels, sur nos produits et services cliniques et sur nos politiques en matière de santé.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.