Connexion

La présidente de l’AMC à l’écoute des préoccupations des étudiants et des médecins résidents du Manitoba

La présidente de l’Association médicale canadienne, Cindy Forbes, a récemment rencontré officieusement les dirigeants des organisations de médecins résidents et d’étudiants en médecine du Manitoba dans le contexte d’une discussion générale sur la façon dont l’Association pourrait mieux répondre à leurs besoins.

La réunion était la première d’une série que la Dre Forbes prévoit tenir d’un bout à l’autre du Canada afin de mieux comprendre les enjeux auxquels font face les médecins en formation.

« L’AMC est déterminée à amener les jeunes médecins et les médecins en formation à contribuer davantage au travail de l’Association et cette réunion a constitué une excellente occasion d’écouter comment nous pourrions le faire d’une façon des plus efficaces », a déclaré la Dre Forbes.

Au cours du dîner rencontre de trois heures, la Dre Forbes a entendu des représentants de l’Association professionnelle des résidents et des internes du Manitoba et de l’Association des étudiants en médecine du Manitoba aborder des enjeux variant du manque d’orientation professionnelle appropriée en faculté de médecine jusqu’à l’incertitude qui règne quant à la possibilité de faire carrière dans la spécialité de leur choix.

« Je supposais que ma formation et ma résidence aboutiraient à un emploi. Ce n’est plus le cas », a déclaré un médecin résident du Manitoba.

D’autres intervenants ont parlé du manque de planification nationale en ce qui a trait au jumelage des postes de résidence postdoctorale et des besoins de la société – sujet qui a fait l’objet d’un profil présenté au cours d’une séance spéciale tenue pendant l’assemblée annuelle du Conseil général de l’AMC en août dernier.

« L’honnêteté constitue une partie de la solution. Qu’on nous dise quelles sont nos perspectives d’employabilité », a déclaré un étudiant du Manitoba pendant qu’un autre signalait qu’il existe « des possibilités d’exercice vraiment intéressantes ».

« Que se passera t il dans cinq ans? » a demandé un autre étudiant.

Certaines provinces ont des plans de gestion des effectifs médicaux, mais beaucoup n’en ont pas, a déclaré la Dre Forbes, et elle a reconnu qu’une planification nationale plus poussée qui doit mettre à contribution la profession, les facultés de médecine et les pouvoirs publics s’impose.

« Nous savons que nous avons besoin de médecins et que les politiciens doivent y réfléchir », a t-elle déclaré en signalant l’existence du Groupe d’étude sur la planification des effectifs médicaux et le travail qu’il fait pour exercer la surveillance nationale à long terme qui s’impose.

La Dre Forbes a aussi déclaré que l’AMC même pourrait faire davantage pour tenir les médecins résidents et les étudiants au courant du paysage des effectifs médicaux et aider à fournir les ressources pour qu’ils puissent mieux planifier leur carrière.

Les médecins résidents présents à la réunion ont aussi parlé de la valeur de l’établissement d’un programme de mentorat dans le cadre duquel on pourrait jumeler les futurs médecins à ceux qui approchent de la retraite.

Après la réunion, les représentants des étudiants et des médecins résidents ont affirmé avoir apprécié la chance d’avoir tenu une discussion aussi détaillée avec la Dre Forbes et l’un d’entre eux a qualifié l’échange de « génial ».

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.