Connexion

Le président de l’AMC : chef de file des médias sociaux

Le président de l’Association médicale canadienne, Chris Simpson, accorde une telle importance à Twitter et aux autres médias sociaux qu’il a conclu deux de ses récents discours en en parlant expressément.

Prenant la parole à la Conférence internationale sur la santé des médecins tenue à Londres, au Royaume-Uni, et à l’Assemblée annuelle de la Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada (FEMC) tenue à Kingston, en Ontario, le Dr Simpson a dit combien les médias sociaux sont utiles à ses yeux, et a expliqué pourquoi il pense que les autres médecins devraient lui emboîter le pas.

« Je crois que, pour les dirigeants, Twitter est une ressource formidable, a-t-il dit dans une vidéo récemment diffusée sur YouTube. Il nous permet d’avoir un discours détaillé et approfondi. »

Soutenant ce point de vue, l’AMC est récemment devenue l’une des seules organisations médicales du monde à offrir à ses membres un module d’apprentissage en ligne sur la façon d’utiliser les médias sociaux dans un cadre professionnel.

Le cours explique pourquoi les médecins devraient utiliser Twitter et les autres outils et plates-formes de médias sociaux, et donne des conseils pour une utilisation sûre et efficace. Le module en ligne est offert gratuitement aux membres de l’AMC.

« C'est une ressource très pratique », a dit le Dr Alireza Jalali, professeur d’anatomie à l’Université d’Ottawa et responsable des médias sociaux au Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

En plus de se référer au Dr Jalali, qui a produit pour le Collège royal une vidéo très populaire expliquant comment et pourquoi les médecins devraient utiliser les médias sociaux, le cours de l’AMC cite également des spécialistes internationaux comme le Dr Farris Timimi, cardiologue et directeur médical du Centre des médias sociaux de la Clinique Mayo, et le Dr Bryan Vartabedian, professeur adjoint au Baylor College of Medicine, à Houston, et commentateur de premier plan sur les médias sociaux dans le milieu médical.

Bien que les recherches les plus récentes de l’AMC indiquent que peu de médecins canadiens suivent l’exemple des Drs Simpson et Jalali, les étudiants en médecine sont conscients de l’importance d’apprendre à utiliser les médias sociaux dans le cadre de la formation et de la pratique.

Faisant écho aux propos du Dr Simpson, Ali Damji, un étudiant en deuxième année de médecine à l’Université de Toronto et un représentant régional de la FEMC en Ontario, a souligné que « les médias sociaux sont très utiles. Ils permettent aux futurs médecins de s’engager sur les enjeux de la promotion de la santé, de l’éducation et de la représentation auprès des communautés que nous servons, en dehors des hôpitaux, des cliniques et des institutions traditionnelles ».

Le Canada est un chef de file de l’évaluation du rôle des médias sociaux dans le milieu éducatif. Un symposium, qui aura lieu juste avant la Conférence internationale sur la formation des résidents à Toronto plus tard ce mois-ci, est considéré comme un sommet traitant expressément de ce sujet.

Un autre signe de l’importance grandissante des médias sociaux et des communications numériques est le fait que l’Association canadienne de protection médicale consacre un numéro spécial de son magazine Perspective ACPM ce mois-ci à la façon dont les communications numériques transforment les soins de santé.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.