Connexion

Soins aux aînés – il y a urgence d’agir, pressent l’AMC, l’AMQ et le Réseau FADOQ

La tournée nationale de tables rondes qu’effectue l’Association médicale canadienne depuis quelques semaines déjà l’a menée à Québec pour tâter le pouls de la population sur le plus grand défi que doit relever le Canada à l’heure actuelle, soit « veiller à ce que notre système de santé puisse répondre aux besoins croissants et changeants de notre population vieillissante », a déclaré le Dr Pierre Harvey, membre du Conseil d’administration de l’AMC.

« Nous devons profiter de la campagne électorale fédérale pour rappeler à tous les partis en lice qu’une stratégie nationale sur les aînés est absolument essentielle », a-t-il poursuivi, exhortant les électeurs à bien se renseigner sur l’importance qu’accordent les partis à cet enjeu dans leur plate-forme avant de leur accorder leur vote.

Organisé par le Réseau FADOQ, l’Association médicale canadienne (AMC) et l’Association médicale du Québec (AMQ), l’événement s’est déroulé en présence de représentants du gouvernement du Québec, du Parti libéral du Québec, du Parti Québécois et de la Coalition Avenir Québec, qui se sont dit tous sensibles à la question des soins aux aînés.

« La situation au Québec est encore plus alarmante que partout ailleurs au Canada. Actuellement, un million deux cent mille personnes sont âgées de plus de 65 ans au Québec et ce nombre augmentera d’un million en 2031, une augmentation de plus de 80 %. Nous sommes donc la province canadienne qui vit la plus grande accélération du vieillissement de sa population, et le deuxième état au monde après le Japon », a expliqué la Dre Yun Jen, présidente de l’AMQ, qui a aussi parlé de pistes de solution comme la prévention en santé et l’amélioration des milieux de vie pour aider les aînés à maintenir leurs capacités fonctionnelles et retarder, voire diminuer, les conséquences des maladies chroniques. « Ce ne sont là que quelques éléments à intégrer à une stratégie nationale sur les aînés, avec les soins à domicile, les aidants naturels et les aménagements fiscaux qui seront nécessaires. »

Sur le terrain tous les jours et bien au fait de la réalité des aînés, le directeur général de la FADOQ, Danis Prud’homme, a déclaré : « Nous savions que le vieillissement de la population allait arriver et rien n’a été fait pour en atténuer l’impact. Il est minuit moins une! Il faut attaquer la problématique des soins aux aînés de front maintenant. Un plan est nécessaire sinon, nos aînés vont continuer à souffrir ». Il a insisté également sur la situation extrêmement difficile que vivent les aidants naturels – les femmes surtout, qui s’appauvrissent avant de tomber malades elles aussi. « Avant de mourir dans la dignité, peut-on vivre dans la dignité? Ça prend un plan! »

On peut encourager la concrétisation d’une stratégie nationale sur les aînés en visitant le site exigeonsunplan.ca.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.