Connexion

L’AMC appuie les travaux de la Commission relatifs aux pensionnats indiens

L’Association médicale canadienne (AMC) a reconnu le travail de la Commission de vérité et de réconciliation du Canada relativement aux pensionnats indiens au Canada – où des milliers d’enfants autochtones ont été retirés de force à leur famille et sont morts ou ont été victimes d’abus.

Après cinq ans de recherche, la Commission devrait présenter ses recommandations cette semaine.

Dans une résolution extraordinaire présentée par le Dr Ewan Affleck, médecin aux Territoires du Nord-Ouest, et appuyée par le Dr Chris Simpson, président de l’AMC, le Conseil d’administration de l’AMC a reconnu l’achèvement des travaux de la Commission « et l’importance de reconnaître et de ne pas oublier les terribles séquelles que le système des pensionnats a eues et, en raison des traumatismes intergénérationnels persistants, continue d’avoir sur la santé de nombreux membres des Premières Nations, des Inuits et des Métis du Canada ».

« Certains se demanderont si c’est le rôle de l’AMC, et la réponse est oui », a déclaré le Dr Nasir Jetha, membre du Conseil pour la Colombie-Britannique.

Le Dr Affleck a déclaré que le système des pensionnats indiens continue d’avoir un impact considérable dans le Nord, où de nombreuses personnes sont confrontées à « d’énormes problèmes de santé », une conséquence directe d’être des survivants des pensionnats.

Il a ajouté qu’il présentera la résolution « dans l’esprit de la vérité et de la réconciliation ».

Le Dr Laurent Marcoux, médecin québécois, était l’un des nombreux membres du Conseil qui ont pris la parole pour appuyer la résolution adoptée à l’unanimité.

Après avoir travaillé parmi les Cris pendant quatre ans, le Dr Marcoux a dit qu’il était clair que les pensionnats ne sont pas seulement un mauvais souvenir. Bien des personnes qu’il a rencontrées continuent de « vivre leur impact encore aujourd’hui ».

Le Dr Simpson estime qu’il est très important pour les organisations nationales comme l’AMC d’adopter une position symbolique et de reconnaître le travail de la Commission. Il ajoute que l’impact des pensionnats indiens avait déjà été reconnu à l’échelle internationale lors d’une présentation de la Dre Anna Reid, ancienne présidente de l’AMC, à l’occasion d’une récente conférence sur les déterminants sociaux de la santé tenue à Londres, au Royaume-Uni.

L’AMC se doit d’appuyer publiquement les conclusions de la Commission pour contribuer au processus de guérison des peuples autochtones du Canada, ont affirmé le Dr Simpson et d’autres membres du Conseil.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.