Connexion

L’AMC accueille favorablement la position du nouveau gouvernement sur les soins de santé aux réfugiés

L’Association médicale canadienne (AMC) se dit encouragée par les propos tenus récemment par le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté nouvellement nommé, John McCallum, qui affirme que son gouvernement agira rapidement afin de rétablir la couverture des soins de santé pour les réfugiés.

« Nous applaudissons les récents propos de M. McCallum, et espérons que le gouvernement fédéral agira rapidement afin de remédier à la situation », a déclaré la présidente de l’AMC, Cindy Forbes.

Lors de la récente campagne électorale, l’AMC a de nouveau rappelé la nécessité de rétablir la couverture de tous les réfugiés, qui a été limitée par des changements apportés au Programme fédéral de santé intérimaire (PFSI) en 2012. Elle n’a pas été complètement rétablie malgré une décision rendue par la Cour fédérale en 2014, rejetant les compressions.

Lors d’entrevues avec les médias, M. McCallum a dit que l’une de ses premières priorités serait d’annuler les compressions, qui continuent à limiter une prise en charge complète des réfugiés parrainés par le secteur privé.

« Nous rétablissons les soins de santé pour les réfugiés », a-t-il dit lors d’une entrevue à l’émission Question Period de CTV.

Il a dit que les changements seront apportés « le plus rapidement possible, mais pas du jour au lendemain », précisant que cela dépendrait du calendrier des travaux du nouveau Parlement. Il estime que les changements seront apportés « dans quelques mois, voire quelques semaines ».

« C’est une évidence – nous allons rétablir le PFSI. »

M. McCallum a indiqué qu’en plus de causer « d’énormes difficultés » pour certaines personnes, les compressions n’ont pas permis de faire des économies, car les réfugiés ayant besoin de soins se rendaient à l’urgence et à l’hôpital, « et ce coût est plus élevé que celui des soins qu’ils auraient reçus autrement ».

L’AMC fait partie des divers groupes de médecins et de juristes qui réclament l’annulation des compressions depuis que les changements au PFSI ont été annoncés en avril 2012.

Médecins canadiens pour les soins aux réfugiés – l’un des principaux groupes qui s’opposent aux mesures du gouvernement précédent – a également souligné que les propos de M. McCallum étaient « encourageants ». L’organisation a écrit sur Twitter que le gouvernement libéral doit maintenant tenir sa promesse.

Dans un éditorial paru dans le Toronto Star avant l’annonce de M. McCallum, Médecins canadiens pour les soins aux réfugiés a dit « qu’il suffirait d’un arrêté du Conseil des ministres (aussi appelé un décret) pour rétablir la compassion et la décence au sein du système d’accueil des réfugiés du Canada ».

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.