Connexion

De collègue à collègue : la présidente de l’AMC et la ministre fédérale de la Santé partagent le même souci du patient

En ce début de relation de travail officielle entre le gouvernement libéral récemment élu et l’Association médicale canadienne (AMC), cette dernière souhaite se concentrer sur deux enjeux prioritaires : l’élaboration collaborative d’un nouvel Accord sur la santé et l’amélioration des services de soins à domicile pour tous les Canadiens.

Le 13 janvier dernier, la présidente de l’AMC, Cindy Forbes, a fait connaître ces priorités majeures lors de sa première rencontre officielle avec la ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, qui est également membre de l’AMC. Bien que la Dre Forbes et la ministre Philpott se soient déjà rencontrées à l’occasion de la réception du discours du Trône en décembre, il s’agissait là de leur premier tête-à-tête officiel en vue de discuter de leurs priorités et de leurs objectifs communs.

« Tous les députés veulent se rendre utiles auprès des Canadiens, mais j’ai été ravie de constater, lors de ma rencontre avec la Dre Philpott, à quel point son engagement inébranlable envers les patients l’a réellement poussée à se mettre au service des Canadiens au niveau fédéral », a affirmé la Dre Forbes. « Je me réjouis à l’idée de travailler en étroite collaboration avec elle pour amener le Parlement à accorder la même importance aux patients. »

En plus de confirmer le rôle d’intervenant de premier plan de l’AMC dans le processus décisionnel relatif au nouvel Accord sur la santé, la Dre Forbes a également souligné les priorités de représentation de l’Association en prévision du budget fédéral.

La nécessité d’améliorer les services de soins à domicile pour tous les Canadiens est l’une des plus grandes préoccupations de l’AMC. Dans son programme électoral fédéral de 2015, le Parti libéral a promis d’investir 3 milliards de dollars au cours des quatre prochaines années en vue d’offrir plus de services de soins à domicile pour tous les Canadiens et d’améliorer la qualité de ces services. Cette promesse est reprise de manière plus concrète dans la lettre de mandat de la ministre Philpott, où il est notamment question d’« un meilleur accès à des fournisseurs de soins à domicile compétents ainsi qu’à un soutien financier pour les aidants naturels et, au besoin, pour les soins palliatifs ».

À cette fin, l’AMC propose la création d’un mécanisme de financement par lequel le nouveau gouvernement pourrait s’acquitter de son engagement de porter à 3 milliards de dollars ses investissements dans l’infrastructure sociale. Divers types de services de soins à domicile seraient admissibles à ce fonds, notamment les soins palliatifs, les télésoins à domicile, les soins de répit, les services visant à répondre aux besoins des grands utilisateurs de soins de santé ainsi que les services spécialisés en santé mentale et en toxicomanie.

En prévision du budget fédéral, l’AMC continuera également de travailler directement avec les Canadiens, qu’il s’agisse de patients ou de membres du grand public, afin de tirer profit de leur influence locale par l’intermédiaire d’une nouvelle campagne d’envoi de lettres. Depuis le début de la dernière campagne électorale fédérale, près de 30 000 Canadiens ont manifesté leur appui en adhérant à la campagne en ligne ExigeonsUnPlan.ca.

La Dre Forbes a également soulevé une autre question auprès de la ministre de la Santé, à savoir la possibilité pour le gouvernement libéral d’apporter des changements au cadre réglementaire des sociétés privées sous contrôle canadien, ce qui pourrait avoir des conséquences négatives sur la pratique de nombreux médecins canadiens. La présidente de l’AMC a fait connaître les vives préoccupations de nombreux membres à cet égard. La ministre s’est montrée ouverte au message de l’AMC.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.