Connexion

Le rapport du Conference Board montre qu’il est possible de prendre des mesures fédérales pour améliorer les soins aux aînés, affirme l’AMC

Selon l’Association médicale canadienne (AMC), le gouvernement a les moyens d’adopter des mesures concrètes pour améliorer les soins aux aînés et ce, dès le prochain cycle budgétaire.

L’AMC réagissait au rapport Mesures en matière de politique fédérale visant à répondre aux besoins de santé de la population vieillissante du Canada, un nouveau rapport du Conference Board du Canada qui évalue l’impact économique de trois changements de politiques destinés à améliorer la qualité des soins aux aînés au Canada, notamment le versement aux provinces d’une prestation complémentaire à base démographique du Transfert canadien en matière de santé (TCS), mesure préconisée par l’AMC.

Dans le rapport commandé par l’AMC, le Conference Board indique que, contrairement à ce qui se fait dans d’autres pays industrialisés, le Canada ne tient pas compte explicitement de l’âge dans la formule de répartition actuelle de son plus important transfert fédéral, conçu précisément pour la prestation des soins de santé.

Si le gouvernement fédéral canadien versait une prestation annuelle complémentaire aux provinces pour couvrir l’augmentation des coûts des soins de santé attribuable au vieillissement de la population, le Conference Board estime qu’il lui en coûterait environ 1,6 milliard de dollars en 2016.

Le Conference Board souligne que chaque province devra engager des coûts supplémentaires liés aux soins de santé au cours des cinq prochaines années. Par ailleurs, l’Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique seront vraisemblablement responsables de la majeure partie des coûts additionnels liés au vieillissement de la population au Canada.

« La prestation complémentaire à base démographique du TCS est cruciale pour permettre aux provinces de répondre aux besoins de santé d’une population vieillissante », a déclaré la présidente de l’AMC, Cindy Forbes, dans un communiqué. Son commentaire faisait écho à ceux du Conference Board, qui a précisé que non seulement les coûts des soins de santé liés au vieillissement de la population augmenteront chaque année, mais aussi que cette hausse s’accélérera.

Dans son rapport, le Conference Board a également évalué deux autres initiatives proposées par l’AMC : la couverture des médicaments d’ordonnance à coût prohibitif et le remboursement des crédits d’impôt pour aidants naturels.

La couverture des coûts directs des médicaments d’ordonnance des ménages qui y consacrent plus de 1500 $ par année ou plus de 3 % de leur revenu coûterait au moins 1,6 milliard de dollars en 2016. La plus grande part de ces coûts serait attribuable aux personnes de 55 à 64 ans.

Selon la Dre Forbes, une telle couverture serait un premier pas vers l’implantation d’une couverture complète et universelle des médicaments d’ordonnance – « volet du régime d’assurance maladie du Canada qui se fait attendre depuis trop longtemps ».

La troisième initiative évaluée par le Conference Board, soit le fait de rendre remboursables les crédits d’impôt actuellement non remboursables pour aidants naturels et pour aidants familiaux, coûterait environ 91 millions de dollars en 2016.

« Nous devons en faire plus pour reconnaître la contribution importante des aidants naturels », a affirmé la Dre Forbes, soulignant que la transformation des crédits d’impôt permettrait à un plus grand nombre d’aidants naturels de recevoir le soutien nécessaire.

Dans la conclusion de son rapport, le Conference Board a indiqué que ses constatations mettaient en évidence les répercussions du vieillissement de la population sur l’économie du Canada.

« Ce rapport démontre clairement que le vieillissement de la population aura des répercussions négatives sur les budgets provinciaux alloués à la santé. Il souligne également l’importance des investissements nécessaires pour soutenir les provinces ainsi que les Canadiens et leurs familles afin de faire face à ce défi démographique. D’autres pays ont commencé à adopter des mesures, lesquelles pourraient servir d’exemple pour guider les responsables des politiques du Canada. »

« Nous appuyons sans réserve ces conclusions », a affirmé la Dre Forbes.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.