Connexion

​Dre Gigi Osler – Message de la présidente pour le mois d’octobre

​Je ne m’y attendais pas.

Lors de la Conférence internationale sur la santé des médecins (CISM), qui a eu lieu ce mois-ci, le Dr Anthony Suchman a terminé son discours d’ouverture en faisant chanter Kumbaya au public. Un souvenir m’est alors revenu. Quand j’ai commencé à parler de santé et de bien-être des médecins il y a six ou sept ans, les gens levaient souvent les yeux au ciel et me demandaient avec sarcasme : « Mais que veux-tu qu’on fasse? Qu’on chante Kumbaya? » J’avais même l’habitude d’ajouter une diapositive à mes présentations sur la santé des médecins pour rassurer les gens : je n’allais pas leur demander de se serrer dans leurs bras, de se tenir la main ou de chanter. Et là, j’assistais à une conférence internationale où plus de 500 personnes venant de 16 pays entonnaient joyeusement Kumbaya. Ce moment des plus inattendus nous montre à quel point nous avons fait du chemin lorsque nous parlons de santé des médecins.

Quand j’ai commencé à présider le Comité sur la santé et le bien-être des médecins de Doctors Manitoba, en 2012, la santé des médecins n’était pas considérée comme un sujet important. Les attitudes et les comportements favorisant l’attention à l’égard de la santé personnelle – le prendre soin de soi – n’étaient pas monnaie courante. Pour bien des gens, si un médecin avait besoin de prendre congé parce qu’il était malade ou que ses enfants l’étaient, ce médecin était mal organisé, faible ou non professionnel.

Je me suis souvent sentie seule dans la lutte pour la santé des médecins, mais, au cours des dernières semaines, j’ai été frappée par les progrès réalisés. Avant, beaucoup de gens ne connaissaient pas la CISM; cette année, les billets étaient tous vendus bien avant la première journée. La culture médicale n’est pas encore parfaite, mais aujourd’hui, l’AMC et de plus en plus de médecins reconnaissent l’importance de la santé et du bien-être.

Par ailleurs, une bonne partie des commentaires reçus au sujet de la CISM mentionnaient à quel point les participants s’étaient sentis à l’aise de raconter leurs expériences – sans crainte ni jugement. Nous avons également vu combien de problèmes et de solutions systémiques étaient à notre portée. Nous avons entendu à quel point il est important que notre leadership et notre culture cadrent avec nos valeurs. Nous avons compris que les médecins veulent du changement.

Sachez que l’AMC y travaille. Nous avons récemment embauché une vice-présidente de la santé et du bien-être des médecins pour explorer les changements pouvant être apportés à l’échelle systémique, et avons publié une déclaration énonçant notre engagement à l’égard de la santé et du bien-être des médecins. Maintenant que les premiers résultats du Sondage national de l’AMC sur la santé et le bien-être des médecins ont été rendus publics sur la scène nationale, nous travaillons sur le prochain ensemble de données et planifions la prochaine Conférence canadienne sur la santé des médecins, qui aura lieu à St. John’s l’automne prochain.

La CISM n’est qu’un exemple qui montre comment l’AMC veut s’attaquer aux enjeux des médecins à l’échelle mondiale. Compte tenu de notre récent retrait de l’Association médicale mondiale, nous cherchons d’autres façons de jouer un rôle sur la scène internationale et sollicitons les conseils et les recommandations de nos membres. L’AMC est fermement déterminée à représenter les médecins canadiens à l’échelle internationale. Nous sommes très enthousiastes devant les possibilités qui s’offrent à nos membres. Quoi qu’il arrive, nous veillerons à ce que notre travail, sur tous les plans, continue de respecter les normes éthiques et professionnelles les plus élevées.

La santé et le bien-être des médecins comptent. J’avais l’impression d’être seule au début, mais aujourd’hui, je suis vraiment ravie de voir combien de personnes ont entendu le message, le transmettent et vibrent maintenant au même diapason. Le travail de l’AMC dans ce domaine continuera d’évoluer, et je suis extrêmement heureuse d’y participer avec vous tous.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.