Connexion

Dr Jaremko : Ouvrir la voie à un diagnostic par échographie fondé sur des données et les connaissances d’experts de partout dans le monde

Ceci est la quatrième d'une série de cinq vidéos qui présentent des membres de l'Association médicale canadienne aux bénéficiaires des subventions à l'innovation de JouleMC. Découvrez d'autres témoignages en visionnant le reste de la série.


Imaginez un monde où vous savez que le diagnostic d’un médecin est le meilleur que vous pourriez obtenir. Où l’on ne vous envoie plus consulter un spécialiste pour un deuxième avis médical. Trop beau pour être vrai? Grâce à l’initiative Collaborative Ultrasound Deep Learning (CUDL), nous nous approchons d’un diagnostic professionnel pouvant être posé le jour même, directement du bureau du médecin.

CUDL est un outil diagnostique infonuagique en cours de développement qui, grosso modo, a pour objectif d’offrir sur-le-champ, à partir d’échographies 2D et 3D, un diagnostic fondé sur les connaissances issues de milliers de cas semblables.

La mise au point de CUDL est guidée par les membres de l’initiative, qui évoluent dans différentes disciplines et qui échangent des renseignements et des idées en vue de déterminer les problèmes d’imagerie diagnostique que l’infonuagique et l’apprentissage en profondeur peuvent régler. Cette solution servira ultimement à l’évaluation de la dysplasie de la hanche chez le nourrisson, et pourra être utilisée comme modèle à appliquer à d’autres problèmes cliniques importants.

Dans le cas de la dysplasie de la hanche, le médecin, après avoir réalisé une échographie de trois secondes, téléversera l’image dans le nuage, puis recevra un diagnostic professionnel validé d’apprentissage en profondeur reposant sur une comparaison de l’image échographique de son patient avec le contenu d’une base de données rassemblant des milliers d’images échographiques provenant de partout dans le monde.

Le diagnostic immédiat et exact de hanche dysplasique ou normale chez le nouveau-né soulagera les familles du stress actuellement associé à une attente de six semaines pour obtenir un suivi sur un résultat ambigu; favorisera l’exécution du test, du fait que l’échographie peut être faite pendant la période périnatale plutôt que lors d’une rencontre de suivi prévue à cette fin; et réduira le risque de ne pas détecter la dysplasie de la hanche, ce qui permettra de prévenir ses conséquences dévastatrices à long terme.

 
 
 
 

L’innovation crée des liens. Ces liens sont bien sûr numériques – téléversement de données dans le nuage –, mais ils sont également humains – réseau d’experts qui énoncent des conclusions reposant sur des données échographiques et informatiques avancées. Ce second type de liens revêt un intérêt particulier pour les médecins qui se sentent isolés dans une région rurale ou défavorisée en leur offrant un réseau mondial de soutien diagnostique.

Où cette innovation pourrait-elle nous mener? Ultimement, tout médecin effectuant une échographie pour d’autres signes de problèmes – masses dans les tissus mous, néphropathies, maladies hépatiques, mastopathies, athéroscléroses carotidiennes, cardiopathies – pourrait y trouver son compte.

La collaboration CUDL repose sur une équipe canadienne dirigée par des médecins possédant une expertise approfondie en imagerie pédiatrique et musculosquelettique, en traitement de l’image et en validation en plusieurs temps – par rapport aux résultats et aux normes actuelles de référence. À la tête de cette initiative : le Dr Jacob Jaremko. Il fait partie de la collaboration de médecins experts en la matière qui utiliseront les fonds de la subvention à l’innovation de JouleMC, pour mettre au point l’outil diagnostique CUDL 3D Ultrasound.

Le Dr Jaremko est un radiopédiatre certifié spécialiste du système musculosquelettique. Il est également professeur adjoint et titulaire d’une chaire Capital Health à l’Université de l’Alberta, à Edmonton (Canada). Il a terminé avec succès un programme combiné de M.D.-Ph.D. à l’Université de Calgary et suivi une formation en radiodiagnostic à Edmonton. Il a également suivi deux programmes de fellowship : un en radiopédiatrie (Royal Children’s Hospital, Université de Melbourne, Australie), et l’autre en radiologie musculosquelettique (Massachusetts General Hospital/Harvard Medical School, Boston, États-Unis). Il s’intéresse surtout aux maladies musculosquelettiques de l’enfant et à l’analyse par imagerie 3D.

Avec son expertise et sa vision, le Dr Jaremko souhaite faire de CUDL une plateforme sécurisée où l’on pourra échanger des données cliniques et recourir à des réseaux d’apprentissage en profondeur qui simplifieront radicalement l’échographie.

« Contrairement aux autres formes d’imagerie comme la tomodensitographie ou l’imagerie par résonance magnétique, l’échographie est portable : elle peut aller partout, dans les villages éloignés et directement au domicile des patients, explique le Dr Jaremko. C’est le stéthoscope du 21e siècle! »

Le Dr Jaremko est un pionnier qui incarne le parfait exemple du médecin innovateur que Joule souhaite appuyer et encourager. Joule a pour mission d’améliorer la prestation des soins de santé, et en transformant le diagnostic médical par échographie, c’est exactement ce que CUDL permettra de faire.

« L’objectif est d’offrir aux médecins un avenir connecté, de sorte qu’ils ne soient pas seuls pour poser un diagnostic susceptible de changer la vie du patient, précise le Dr Jaremko. Cette ressource s’avérera précieuse pour des spécialistes dans plusieurs disciplines. »

Pour en savoir plus, consultez la page http://www.cudl.ai/.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.