Connexion

L’Ebola est une crise mondiale, affirme l’AMM

L’Ebola est une crise mondiale et non simplement un problème qui se limite à l’Afrique de l’Ouest, affirme l’Association médicale mondiale (AMM) — qui a adopté une résolution d’urgence sur la situation.

La résolution, qui a été adoptée à l’Assemblée annuelle de l’AMM tenue à Durban, en Afrique du Sud, a été préparée par les associations médicales canadienne, britannique et américaine, et adoptée par les délégués de plus de 40 associations médicales nationales.

La résolution presse les gouvernements nationaux de déployer plus d’efforts pour lutter contre cette maladie virale, et précise que les témoignages des gens qui luttent contre l’Ebola dans les communautés touchées indiquent qu’il est difficile de contrôler l’épidémie en raison d’une pénurie de ressources, notamment de travailleurs de la santé, d’équipement de protection personnelle et de lits, et d’une faible capacité à implanter des mesures de contrôle.

L’Assemblée de l’AMM exhorte la communauté internationale à fournir immédiatement, par l'intermédiaire des Nations Unies, l’équipement requis pour protéger les travailleurs de la santé et le personnel auxiliaire, et réduire les risques de contamination croisée.

La résolution félicite les pays qui ont engagé des ressources pour soutenir l’établissement d’urgence de nouveaux centres de traitement et d’isolement dans les pays et les régions les plus durement touchés.

« C'est une crise mondiale qui requiert une intervention mondiale », a déclaré le président de l’AMC, Chris Simpson, qui assiste à l’Assemblée à Durban.

Selon la Dre Margaret Mungherera, présidente de l’AMM, les associations médicales nationales doivent demander au gouvernement de leur pays de donner immédiatement suite aux propositions de l’organisation. « Il arrive trop souvent que les spécialistes sur le terrain disent qu’on les ignore. Nous croyons qu’il faut les écouter », a-t-elle dit.

La résolution presse de plus les autorités nationales et locales d’augmenter la communication publique et la sensibilisation communautaire sur cette maladie, la façon dont elle se propage, la contamination et les pratiques de contrôle.

L’AMM demande également que des recherches soient menées sur l’opportunité et l’efficacité des interventions internationales, afin que les responsables de la planification et des interventions soient mieux informés à l’avenir en cas d’urgence sanitaire.

« Le Canada est aux premières lignes de l’intervention contre l’éclosion de maladie à virus Ebola et fournit des fonds, de l’expertise et de l’équipement aux efforts internationaux pour combattre cette épidémie », peut-on lire dans un communiqué diffusé le 6 octobre par l’Agence de la santé publique du Canada. « Nous avons aussi envoyé sur le terrain deux équipes d’experts médicaux qui travaillent dans notre laboratoire mobile en Sierra Leone. »

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.