Connexion
Résumé du sondage effectué auprès des membres du forum électronique

Stratégie nationale sur les aînés

Résumé

L’AMC a sondé les membres de son forum électronique afin de connaître leur point de vue concernant l’état des soins aux aînés au Canada et les priorités à envisager en vue d’élaborer une stratégie nationale sur les aînés. Les résultats offrent un aperçu des répercussions de la population vieillissante sur les médecins et le système de santé, en plus de comprendre des recommandations d’améliorations à apporter aux soins aux aînés. Vous trouverez un résumé des résultats du sondage ci-dessous.

Sondage – février 2015

Le sondage a été envoyé à 4 232 membres du forum électronique; de ce nombre, 852 ont répondu, ce qui correspond à un taux de réponse de 20 %.

Résultats

Les résultats du sondage indiquent que le vieillissement de la population constitue un défi de taille pour les médecins et le système de santé : les soins aux aînés engloutissent en effet du temps et des ressources considérables. Plus précisément, 37 % des répondants consacrent plus de la moitié de leur travail clinique aux aînés, et la majorité d’entre eux prend du temps pour essayer d’obtenir des services de soutien pour ces patients. Par ailleurs, 63 % des répondants sont d’avis que le système de santé est très mal préparé à prendre en charge une population âgée en croissance, bien que seuls 12 % des répondants se disent personnellement très mal préparés.

Accès aux services pour les aînés

Il est évident que l’accès à de nombreux services liés aux soins aux aînés pose problème. Les services jugés les moins accessibles sont :
  • les soins de longue durée (difficiles ou très difficiles d’accès selon 76 % des répondants);
  • les soins de relève (difficiles ou très difficiles d’accès selon 66 % des répondants);
  • les soins à domicile (difficiles ou très difficiles d’accès selon 43 % des répondants);
  • la prévention et le mieux-être (difficiles ou très difficiles d’accès selon 42 % des répondants).
Les répondants estiment cependant que certains services sont plus faciles d’accès pour les aînés. Les services jugés les plus accessibles sont :
  • les soins hospitaliers (accessibles ou facilement accessibles selon 72 % des répondants);
  • les soins primaires (accessibles ou facilement accessibles selon 64 % des répondants);
  • le soutien communautaire (accessibles ou facilement accessibles selon 62 % des répondants);
  • les soins palliatifs (accessibles ou facilement accessibles selon 55 % des répondants).

Outils et ressources en appui à la population vieillissante

Les répondants du forum électronique ont suggéré divers outils et ressources pour améliorer les soins aux aînés. Voici les outils et ressources qui ne sont pas mentionnés ailleurs dans le sondage :
  • les technologies : dossiers médicaux électroniques, télésanté, surveillance à domicile, outils de déprescription et de prise en charge du déclin des facultés mentales;
  • les outils de stratification du risque servant à déterminer des objectifs réalistes quant aux soins aux aînés;
  • plus de temps et de personnel à consacrer aux soins aux aînés;
  • une meilleure connaissance des ressources communautaires et une meilleure liaison vers celles-ci;
  • des intervenants pivots ou coordonnateurs de soins pour les aînés;
  • une attention accrue aux soins préventifs.

Principales mesures à envisager par l’AMC dans l’élaboration d’une stratégie nationale sur les aînés

On a demandé aux répondants quels sont les cinq grands thèmes qui devraient être abordés en priorité par l’AMC dans une stratégie nationale sur les aînés. Les mesures suivantes étaient les plus populaires :
  • du soutien pour vieillir à la maison (57 %);
  • du soutien aux familles et aux aidants (55 %);
  • des modèles novateurs d’aide à la vie autonome dans les établissements de soins (47 %);
  • une stratégie sur la démence (43 %);
  • l’accès et le financement en lien avec les soins de longue durée (37 %).

Autres priorités

Enfin, on a demandé aux répondants d’indiquer d’autres questions prioritaires en vue d’élaborer une stratégie nationale sur les aînés. Les répondants ont cerné les besoins suivants :

 

  • reconnaître la diversité des aînés et créer des stratégies de lutte contre l’âgisme;
  • augmenter le nombre de gériatres et mieux les intégrer aux soins primaires;
  • offrir un soutien aux aînés qui éprouvent des difficultés particulières : faible revenu, troubles cognitifs, mobilité réduite, manque de soutien social, etc.;
  • proposer des instruments d’épargne pour les besoins de santé non couverts par l’assurance maladie, notamment une stratégie nationale sur l’assurance médicaments;
  • adapter les communautés aux besoins des aînés;
  • élaborer des stratégies de discussion et de planification en matière de soins de fin de vie.

Prochaines étapes

Les résultats du sondage du forum électronique ont été présentés aux membres du Groupe consultatif de médecins de l’AMC pour une stratégie nationale sur les aînés. Le groupe les a étudiés, puis s’en est servi pour orienter ses discussions sur les façons dont les médecins peuvent venir en aide aux aînés, ainsi que sur les outils et la formation dont ils ont besoin pour améliorer les soins aux aînés.

On discutera plus en profondeur de ces questions au Conseil général du mois d’août. Un atelier aura lieu le dimanche 23 août visant à préciser davantage le rôle des médecins dans le cadre d’une stratégie nationale sur les aînés ainsi qu’à définir des mesures potentielles pour l’AMC. Les résultats de cet atelier serviront à orienter une séance stratégique qui se tiendra le lundi 24 août.

Ce que les répondants nous ont dit

« Je suis urgentologue, et les patients âgés que je redoute le plus sont ceux dont l’état ne justifie pas qu’on leur attribue un lit de soins de courte durée, mais qu’il n’est pas sécuritaire de renvoyer chez eux puisqu’ils ne peuvent prendre soin d’eux-mêmes. Il est quasi impossible d’envisager d’autres options pour eux. Dans de nombreux cas, une banale chute est la seule chose qui les sépare de la perte d’autonomie. »

« On ne peut mettre tous les aînés dans le même panier. Certains, fragiles, ont des besoins très différents, et ce sont justement eux qui ont le plus de mal à accéder aux services dont ils ont besoin. Quand va-t-on enfin renouveler notre façon de considérer les aînés et arrêter de les voir comme un groupe homogène? Imaginez si on adoptait la même approche avec les autres groupes d’âge (sans égard aux comorbidités, à la santé mentale, aux soins pédiatriques). »

« Il est important de soutenir les familles et les aidants. Il est tout aussi important de les aider à se retrouver dans le système de santé et d’assurer des transitions harmonieuses. Il serait encore mieux de concevoir un système assez simple et convivial pour qu’ils s’y retrouvent avec peu d’assistance. »

« Je trouve que c’est une nouvelle maladie collective dans notre société : le fait de ne pas comprendre que la mort est inévitable. Il faut mettre fin à la prise en charge médicale très intensive des aînés fragiles ou atteints de démence. Les familles, pour leur part, ne devraient pas avoir le droit de nous demander de “tout faire” pour leurs proches. »