Connexion

Avis de décès

L'AMC offre un service de publication d'avis de décès de ses membres. Prière d'envoyer les avis à l'adresse necrologie@cma.ca.

Février, 2018

Ainslie, William H., Niagara Falls (Ont.); Université de Toronto, 1954; chirurgie générale. Décédé le 14 décembre 2017 à l’âge de 87 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Alice, 5 enfants, la mère de ses enfants, Constance Ainslie, 2 beaux-enfants, 13 petits-enfants et un arrière-petit-enfant. « William était un omnipraticien de longue date ainsi qu’un chirurgien à Niagara. Il adorait servir sa communauté. »

Ascah, Geoffrey M., Huntsville (Ont.); Université McGill, 1944. Décédé le 2 janvier 2018 à l’âge de 96 ans. Il laisse dans le deuil 4 enfants et 4 petits-enfants. « Geoff était un vétéran de la Seconde Guerre mondiale. Il a rejoint le Corps médical de l’armée royale canadienne en 1939 et a servi son pays pendant tout le conflit. Après une formation plus approfondie en médecine interne après la guerre, il s’est vite rendu compte que la vie urbaine n’était pas faite pour lui et qu’il avait besoin de plus d’aventures. Il s’est donc dirigé vers Moose Factory dans le nord de l’Ontario et y a ouvert sa première clinique. En 1954, la famille s’est installée définitivement à Huntsville (Ont.). Geoff était un omnipraticien de la vieille école : il pratiquait la médecine familiale, la médecine d’urgence, la médecine interne, l’obstétrique, l’anesthésie et la chirurgie et a pris sa retraite un peu après ses 70 ans. Dans les dernières années de sa vie, Geoff plaisantait souvent sur le fait qu’il avait vu tellement de changement en médecine qu’il était devenu un vrai dinosaure. »

Bense, Michael H., St. John’s (T.-N.-L); Université de Pretoria (Afrique du Sud), 1970; ophtalmologie. Décédé le 12 décembre 2017 à l’âge de 70 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Sharon, 3 enfants et 5 petits-enfants. « Mike a été ophtalmologiste pendant toute sa carrière et a été un pionnier de la chirurgie oculaire au laser pour l’est du Canada. Il était un fier Sud-Africain, un chirurgien talentueux, un entrepreneur déterminé et un véritable intellectuel. » Le journal St. John’s Telegram a écrit : « Il a complété sa résidence en ophtalmologie à l’Université Dalhousie d’Halifax en 1984 et a ensuite ouvert à St. John’s la première clinique de chirurgie oculaire au laser de la province. Le Dr Bense a été ophtalmologiste en chef au Centre des Sciences de la santé pendant un certain temps et a siégé au conseil d’administration de la Société canadienne de la chirurgie de la cataracte et de la chirurgie réfractaire. Il a effectué plus de 30 000 interventions chirurgicales oculaires au cours de sa carrière. »

Carranza, Ruben G., Montréal (Qc); Université des Philippines, 1971. Décédé le 1er janvier 2018 à l’âge de 71 ans. Il laisse dans le deuil sa conjointe, Nicole St-Hilaire, 3 fils et 8 petits-enfants. « Après avoir dévoué 37 années au Service d’anesthésie de l’Hôpital pour enfants de Montréal, les seules choses qui lui donnaient autant de satisfaction que sa carrière médicale étaient de jouer au tennis quatre fois par semaine et de voyager plusieurs fois par année. »

Dixon, Allen, Langley (C.-B.); Université de l’Alberta, 1948. Décédé le 4 janvier 2018 à l’âge de 94 ans. Il laisse dans le deuil 4 enfants, 15 petits-enfants et 12 arrière-petits-enfants. « Notre père était toujours occupé à faire des visites des malades et des interventions chirurgicales à l’hôpital ou à donner des consultations à sa clinique. La retraite pour lui a été l’occasion d’offrir son aide aux hôpitaux de l’armée du salut en Zambie (1982) et au Zimbabwe (1987), où il offrait un répit aux docteurs en mission à ces endroits. Notre mère et lui ont aussi effectué 7 courtes missions en Équateur. »

Doig, J. Noel, Saskatoon (Sask.); Université d’Oxford (Angleterre), 1952. Décédé le 12 janvier 2018 à l’âge de 90 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Joan, 5 enfants, 20 petits-enfants et 3 arrière-petits-enfants. « Noel était un médecin de famille reconnu et dévoué qui, après avoir quitté l’Angleterre en 1958, s’est installé en Saskatchewan pour y établir une pratique rurale dans le village d’Hawarden, où il a travaillé pendant 3 ans. Il est arrivé à Saskatoon en 1961 où il a d’abord pratiqué la médecine avec le Dr Sam Landa. Par la suite, le Dr Joe Golumbia s’est joint à lui ainsi que quelques autres docteurs, y compris sa fille Ann. [La Dre Anne Doig a été présidente de l’AMC en 2009-2010 – N.D.E.]. Plusieurs de ses premiers patients d’Hawarden ainsi que leur famille se rendent encore à sa clinique, aujourd’hui connue sous le nom de Clinique des médecins de famille du centre-ville. La loyauté de ces patients est un témoignage des bons soins et de la compassion dont le Dr Doig a fait preuve au cours de ses 40 années de carrière. Noel était aussi respecté pour ses contributions à la profession. Il a siégé à d’innombrables comités et conseils d’administration que ce soit au niveau local, provincial ou national. Il a été chef du personnel à l’Hôpital municipal de Saskatoon, président du Comité disciplinaire du Collège des médecins et chirurgiens de la Saskatchewan pendant plusieurs années et président du Comité d’éthique de l’AMC. Ses longues années de service auprès de l’Association médicale de la Saskatchewan étaient très précieuses pour Noel et particulièrement, après sa retraite en 1998, son travail constant au sein de son Comité consultatif pour les membres grâce auquel il fut en mesure de fournir soutien et conseils à des collègues. Dans la foulée de l’héritage qu’il souhaitait laisser à la profession en Saskatchewan, Noel a écrit un livre sur la crise de l’assurance maladie de 1962, intitulé Setting the Record Straight. Publié en 2012, il y proposait son compte-rendu sans compromis des principes qui expliquaient la résistance de la profession à la Loi sur l’assurance maladie. À ce sujet, tout comme pour sa pratique médicale, tout tournait autour de ses patients. Noel a reçu les titres de membre honoraire à vie de l’AMC, du Collège des médecins et chirurgiens de la Saskatchewan et de l’Association canadienne de protection médicale. » Un ancien patient se souvient : « C’était un véritable gentleman. Que ce soit en aidant à mettre au monde notre second fils ou en décrivant ses secrets de fabrication de pains, le Dr JN faisait toujours preuve d’élégance et de bonne humeur. »

Donaldson, Harry V. (Dr D), Calgary (Alb.); Université de l’Alberta, 1956; anesthésiologie. Décédé le 17 décembre 2017 à l’âge de 85 ans. Il laisse dans le deuil 3 enfants, 4 petits-enfants et un arrière-petit-fils. « Harry a été chef de département pendant 10 ans à l’Hôpital pour enfants de l’Alberta et à l’Hôpital général de Calgary (CGH) pendant 6 ans. Il a participé à plusieurs prouesses médicales évolutionnaires : il a pratiqué l’anesthésie lorsque le Dr G. Miller a procédé à l’installation du premier stimulateur intracardiaque à Calgary et il a aussi convaincu la communauté de psychiatres d’utiliser une faible dose d’anesthésie générale avant les traitements par électrochocs. Harry a aussi aidé à convaincre le conseil d’administration du CGH de garder les salles de réveil postopératoire ouvertes jour et nuit, ce qui en fait le second hôpital de l’Alberta à le faire. Il est aussi l'auteur de plusieurs travaux surspécialisés en douleur chronique et, en 1976, avec un groupe de dentistes, il a mis sur pied le Centre chirurgical du Nord de Calgary, un établissement de soins de jour sans rendez-vous où il a été directeur médical et anesthésiste en chef pendant 17 ans. C’est difficile de trouver les mots pour décrire la vie de quelqu’un qui a toujours tellement donné aux autres, mais qui s’attendait à peu en retour. »

Duffy, Raymond A., St. John’s (T.-N.-L.); Collège royal des chirurgiens (Irlande), 1953; anesthésiologie. Décédé le 2 janvier 2018 à l’âge de 91 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Ruth, 4 enfants et 6 petits-enfants. « Ray est arrivé à St. John’s en 1962 afin de se joindre aux Anesthésistes associés de Terre-Neuve et a travaillé dans tous les hôpitaux de la ville. En 1965, il se joint au Dr Charles Henderson au service d’anesthésie du tout nouvel Hôpital pour enfants Dr Charles A. Janeway. Il a ensuite quitté cet établissement en 1973 pour travailler exclusivement à l’Hôpital St. Clare’s Mercy, duquel il a pris sa retraite en 1994. »

Dyke, George, W., Mississauga (Ont.); Université Memorial, 1975; anesthésiologie. Décédé le 8 décembre 2017 à l’âge de 65 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Lani, 3 enfants, la mère de ses enfants, Marion, et 7 petits-enfants. Un ancien stagiaire a écrit : « Il était un formidable professeur, très patient, et un anesthésiste de talent qui ne parlait jamais en mal de personne ni de rien. »

Evans, Gerard P., Kitchener (Ont.); Université de Glasgow (Écosse), 1951. Décédé le 30 décembre 2017 à l’âge de 91 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Moyra, 4 enfants et 7 petits-enfants. « Gerard a vécu sur 2 autres continents en plus de l’Amérique du Nord, y compris 2 ans à Lagos, au Nigéria, alors qu’il était capitaine dans le Corps médical de l’armée royale. Il a travaillé en médecine générale et en santé publique au Royaume-Uni avant d’émigrer à Goderich (Ont.) en 1966, où il a été médecin hygiéniste pour le Comté de Huron et, plus tard, pour la région de Waterloo. Il a pris sa retraite en 1991. »

Ford, Bruce F., Sechelt (C.-B.); Université Western Ontario, 1963; médecine familiale. Décédé le 18 octobre 2017 à l’âge de 81 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Jane, 4 enfants et 4 petits-enfants. « Bruce a fait un stage à l’Hôpital Western de Toronto et a passé 3 ans à pratiquer la médecine rurale à Cobourg (Ont.) avant de déménager dans l’Ouest en 1967. Il a fait sa résidence en médecine interne à l’Hôpital St. Paul’s de Vancouver et y est devenu médecin résident principal, puis chef des services d’urgence pendant 3 ans. En 1972, il a ouvert sa propre clinique privée dans l’ouest de Vancouver et a pris sa retraite en 1996. En tant que médecin, il était à l’écoute et prenait le temps qu’il fallait pour ses patients, que ce soit lors de ses visites des patients à l’Hôpital Lions Gate ou lors de consultations à domicile les soirs et souvent tard dans la nuit. Il a aussi siégé au conseil d’administration du Collège des médecins de famille du Canada et est un ancien président de sa section de Colombie-Britannique. »

Friedberg, A. Martin (Marty), North York (Ont.); Université de Toronto, 1968; médecine familiale. Décédé le 6 janvier 2018 à l’âge de 72 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Laurel, 2 enfants et 3 petits-enfants. « Au début des années 1980, Marty a été un pionnier de la médecine d’urgence à Toronto. Il avait des connaissances encyclopédiques de la médecine, mais ce qui touchait le plus ses patients et ses étudiants c’était son humanité et son humilité, sa compassion et son humour. Marty était vénéré par de nombreux étudiants en médecine et ambulanciers paramédicaux à qui il avait enseigné et sa plus grande leçon était de ne jamais perdre de vue la dignité du patient. Vous étiez un brillant exemple, Doc, et nous essayerons d’être à votre hauteur. »

Garrity, James, Victoria (C.-B.); Collège universitaire de Cork (Irlande), 1957. Décédé le 15 décembre 2017 à l’âge de 86 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Kathleen, 7 enfants, 14 petits-enfants et un arrière-petit-enfant.

Gialloreto, Osman P., Ottawa (Ont.); Université de Padoue (Italie), 1946; cardiologie. Décédé le 12 décembre 2017 à l’âge de 96 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Sylvia, 3 enfants et 2 petits-enfants. « Le Dr Gialloreto restera dans les mémoires en tant que l’un des pionniers et des pédagogues de la cardiologie en Amérique du Nord. Il a joué un rôle crucial dans la fondation de l’Hôpital Santa Cabrini et de l’Hôpital de réadaptation Villa Medica, tous deux à Montréal, ainsi que dans la création de l’Institut de Cardiologie de Montréal. Il était aussi membre de l’équipe de cardiologie de l’Hôpital général de Montréal. »

Govatsos, Sotiria, St. John’s (T.-N.-L.); Université d’Athènes (Grèce), 1958; pathologie générale. Décédée le 11 décembre 2017 à l’âge de 83 ans. « Après avoir immigré au Canada et avoir complété sa formation à l’Institut de pathologie d’Halifax à l’Hôpital général Victoria (1968), elle est devenue pathologiste adjointe à l’Hôpital général Yarmouth en Nouvelle-Écosse. En 1969, elle s’est installée à Terre-Neuve et est devenue pathologiste adjointe à l’Hôpital général Grace. Plus tard, elle est devenue directrice du laboratoire de pathologie (1975) et, ensuite, le temps d’un mandat, directrice des services de laboratoire. Affectueusement désignée “Dre G” par plusieurs habitants de St. John’s, c’était une femme intelligente, une fervente spécialiste médicale, une cuisinière extraordinaire, une amoureuse des chiens, une incroyable jardinière et une femme aimante possédant une grande vivacité d’esprit. Farouche Spartiate, Sotiria était passionné par la culture grecque, sa musique, sa nourriture et particulièrement ses danses! Bien avant Google, il y avait Govatsos : elle était une source intarissable de connaissances. »

Halmos, Veronica (Vera), North York (Ont.); Université Semmelweis (Hongrie), 1953; médecine interne. Décédée le 27 décembre 2017 à l’âge de 88 ans. Elle laisse dans le deuil son époux George et 2 enfants. « Veronica, après les années de guerre, a réalisé son rêve de devenir médecin en obtenant son diplôme en médecine à Budapest en 1953. En 1957, son époux George et elle, réfugiés du régime communiste hongrois, se sont installés à Toronto et ont tiré le maximum de ce qui s’offrait à eux. Elle a fait un stage à l’Hôpital Women’s College, une résidence au Centre de santé St-Joseph et a complété sa formation en médecine interne à l’Hôpital Sunnybrook. Elle a finalement ouvert sa clinique privée et est devenue employée à temps plein au Centre de santé de St-Joseph en 1961. Veronica est devenue la première femme médecin du Centre, où elle a joué un rôle de pionnière dans les approches de soins en équipe multidisciplinaire. Elle est restée au Centre jusqu’en 1994, après quoi elle a passé une décennie à travailler dans plusieurs cliniques de Toronto et à se porter volontaire à l’Hôpital général de North York. »

Hartford, James A., London (Ont.); Université Western Ontario, 1979; psychiatrie. Décédé le 5 janvier 2018 à l’âge de 67 ans. Il laisse dans le deuil son épouse, Veronica (Roni) Voigt, 3 beaux-enfants et 6 petits-enfants. « James était un diplômé de l’Université Western et a pratiqué en psychiatrie à London pendant plus de 30 ans. »

Hay, William I. (Ian), Victoria (C.-B.); Université de Newcastle upon Tyne (Angleterre), 1953; médecine familiale. Décédé le 27 décembre 2017 à l’âge de 91 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Anne ainsi que 3 enfants. « Après son arrivée au Canada en 1956 et après avoir pratiqué la médecine pendant une courte période au Manitoba et en Saskatchewan, Ian, en compagnie de son épouse Ann, s’est installé à Madsen (Ont.), où il a soigné des mineurs, des communautés autochtones et la population en général. La famille s’est ensuite dirigée à Burlington (Ont.) en 1964, où Ian et Patrick Sweeney ont créé le Caroline Medical Group, le lieu de travail de Ian jusqu’à sa retraite en 1992. Ian a accompli bien des choses dans sa carrière professionnelle au fils des années, tel que des recherches novatrices sur le recours aux infirmières praticiennes dans les soins primaires. À la retraite, Ian était un bénévole actif et participait à des programmes pour la sécurité alimentaire et à des programmes d’assistance aux personnes âgées. »

Jones, Neville C., West Vancouver (C.-B.); Université d’Oregon (É.-U.), 1952; chirurgie plastique. Décédé le 17 novembre 2017 à l’âge de 96 ans. Il laisse dans le deuil 2 fils et 3 petits-fils. « Pendant la guerre, Neville a interrompu ses études à l’Université de la Colombie-Britannique pour servir au sein de l’armée canadienne et à la fin de la guerre, il a entrepris des études de médecine. Après plusieurs années à pratiquer la médecine familiale, Neville et sa jeune famille ont déménagé en Angleterre pour qu’il y poursuive une formation spécialisée en chirurgie plastique et reconstructive. En 1963, il est de retour dans le nord de Vancouver, où il a pratiqué la médecine jusqu’à sa retraite en 1986. » Un ancien patient a écrit : « [Après un accident de bateau], j’ai été amené d’urgence au Lions Gate et croyez-moi, c’était mon jour de chance [parce que] le Dr Jones et un spécialiste des os, le Dr Gelpke, venaient tout juste de terminer une intervention chirurgicale. Ils m’ont pris immédiatement sous leurs bons soins. Lorsque je regarde ma main, et mon bras, aujourd’hui, je leur suis extrêmement reconnaissant. »

Kotkas, Lawrence J., Lethbridge (Alb.); Université de l’Alberta, 1956; psychiatrie. Décédé le 27 décembre 2017 à l’âge de 85 ans. Il laisse dans le deuil son épouse, Patti Clow, et ses enfants et petits-enfants. « Après ses études en médecine, il s’est joint au Service extérieur canadien et a commencé son affectation, en tant que médecin et diplomate, à Ottawa, avant de continuer outre-mer au Royaume-Uni, en Finlande, au Danemark et en Suisse. Lawrence est revenu vivre au Canada en 1966 et a ouvert une clinique privée en psychiatrie. Il a été le premier psychiatre de Lethbridge et y a établi la première unité de psychiatrie de l’hôpital général de la ville. Il a été chef de psychiatrie pour les hôpitaux de Lethbridge pendant plusieurs années. Il a aussi été un pionnier dans le domaine de la médecine nutritionnelle. Lawrence, qui a fréquenté le Collège militaire royal du Canada et a été membre de l’Aviation royale canadienne alors qu’il était encore un jeune homme, affirmait souvent que l’un des jours dont il est le plus fier est celui où il a reçu son diplôme en médecine et sa carte d’identité de personnel médical de la Convention de Genève. »

Lacey, Lawrence, Richmond Hill (Ont.); Université de Toronto, 1967; pathologie générale. Décédé le 26 novembre 2017 à l’âge de 74 ans.

Leung, Dominic M., Edmonton (Alb.); Université de l’Alberta, 1975; médecine familiale. Décédé le 23 novembre 2017 à l’âge de 74 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Lillian, 4 enfants et 2 petits-enfants. Un ancien patient a écrit : « Il a fait honneur à la profession médicale. »

Martin, William R., Galiano Island (C.-B.); Université de la Colombie-Britannique (UBC), 1954; ophtalmologie. Décédé le 26 décembre 2017 à l’âge de 90 ans. Il laisse dans le deuil 4 enfants, 9 petits-enfants et 3 arrière-petits-enfants. « Notre père a toujours su qu’il voulait devenir médecin. Ayant grandi en pleine Grande Dépression, il a occupé plusieurs emplois afin de payer son université, travaillant même en charpenterie pour son père qui occupait un poste en construction pour le ministère de la Défense nationale dans les années 1940. Après que notre père ait obtenu en 1954 son diplôme de l’UBC, au sein de la première cohorte de la Faculté de médecine, nos parents se sont installés à Merritt (C.-B.), où il a ouvert une clinique avec son bon ami, Hugh Pontifex. Papa a commencé sa formation spécialisée en ophtalmologie en 1960 et s’est joint à une clinique d’ophtalmologie à Burnaby (C.-B.) en 1965 aux côtés des Drs Jack Siddall, Sam Gibson, Don Matheson et Bill Pratt. Ils sont tous devenus de grands amis. Notre père a pris sa retraite en 1991. »

McMaster, Eva S. (Susan), Vancouver (C.-B.); Université Friedrich Wilhelms (Allemagne), 1934; santé publique. Décédée le 31 décembre 2017 à l’âge de 108 ans. Elle laisse dans le deuil 2 enfants, 2 petits-enfants, un beau-fils et 6 arrière-beaux-petits-enfants. « Elle est née à Berlin en 1909 et a vécu la Première Guerre mondiale, la Dépression allemande, l’hyperinflation des années 1920 et la montée du nazisme. Elle a immigré en Angleterre en 1933 avec son premier époux, le Dr Edward May. En 1940, elle amène ses deux fils avec elle en Colombie-Britannique, mais comme il était impossible de recevoir de l’argent de l’Angleterre, alors en pleine guerre, elle a occupé plusieurs emplois qui n’étaient pas liés au domaine médical jusqu’à ce qu’elle réussisse les examens médicaux de la province, devenant ainsi l’une des premières femmes à le faire. Après son stage à l’Hôpital général de Vancouver, elle a travaillé comme obstétricienne dans une clinique de médecine générale. [Après la guerre], elle s’est dirigée dans le domaine de la santé publique et est devenue directrice de l’unité no 7 de la Santé publique de Vancouver. Elle a activement fait la promotion de la fluoruration de l’eau potable de Vancouver et s’est battue avec succès contre la polio avec le vaccin Salk. Après avoir travaillé en santé publique pendant 20 ans, elle a pris une retraite forcée à l’âge de 60 ans (65 ans pour les hommes). Elle était une professionnelle dévouée et une membre à vie de l’Association médicale de la Colombie-Britannique. Endeuillée, sa famille élargie honore une femme courageuse et indépendante qui a fait bouger les choses. »

Menzies, Robert J. (Dr Bob), Morden (Man.); Université du Manitoba, 1976; médecine familiale. Décédé le 19 décembre 2017 à l’âge de 65 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Kathy, 3 filles et 1 petite-fille. « Après sa formation, Bob est retourné à Morden en 1979 pour reprendre la clinique de son père et de son grand-père. Bob était un médecin de famille dévoué qui a joué un important rôle dans la promotion des soins de santé dans un Manitoba rural et qui a développé l’unité d’enseignement clinique au Centre de santé Boundary Trails. Il a reçu plusieurs prix, dont la Médaille du jubilé de diamant de la Reine, et a été nommé l’un des médecins de famille canadiens de l’année 2002, en plus de recevoir le titre de Citoyen de mérite de Morden en 2017. »

Méthot, André L., Québec (Qc); Université Laval, 1961; néphrologie. Décédé le 18 octobre 2017 à l’âge de 83 ans. Il laisse dans le deuil 6 enfants, 21 petits-enfants et 2 arrière-petits-enfants.

Mirchandani, Gopi R., Mississauga (Ont.); Collège médical Lady Harding (Inde), 1948. Décédée le 1er janvier 2018 à l’âge de 93 ans. Elle laisse dans le deuil son époux, Rajendra Bhatnagar, et une fille. « Gopi a obtenu son MBBS au Collège médical Lady Harding à Delhi, où elle a été l’une des premières femmes médecins à obtenir son diplôme. Après être arrivée au Canada, Gopi s’est installée à Halifax où elle a pratiqué la médecine de 1961 à 2005. »

Pépin, Jean-Marc, Sherbrooke (Qc); Université de Montréal, 1955; médecin interne. Décédé le 22 décembre 2017 à l’âge de 87 ans. Il laisse dans le deuil son épouse, Cécile Goulet, 3 enfants, 7 petits-enfants et 3 arrière-petits-enfants. « Jean-Marc a pratiqué la médecine à Sherbrooke de 1959 à 1996, et a été l’un des fondateurs de la Faculté de médecine de l’Université de Sherbrooke. C’était un homme bon, sensible et dévoué qui a finalement pu trouver la paix après une longue maladie. »

Pouliot, Marc-André, Gaspé (Qc); Université Laval, 1956; pédiatrie. Décédé le 7 septembre 2017 à l’âge de 88 ans. Il laisse dans le deuil son épouse, Céline Létourneau, 3 enfants et 4 petits-enfants.

Purkis, Robert S., Vancouver (C.-B.); Université de la Colombie-Britannique, 1954; médecine familiale. Décédé le 2 janvier 2018 à l’âge de 93 ans.

Shepherd, Gordon H (Doc), Osoyoos (C.-B.); Université de l’Alberta, 1951. Décédé le 22 mars 2017 à l’âge de 95 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Marion, 2 enfants, 5 petits-enfants et un arrière-petit-enfant. Il s’est installé à Osoyoos en 1955 et y a ouvert sa propre clinique dans laquelle il a travaillé jusqu’à sa retraite en 1987. En 2015, le journal Osoyoos Times a écrit : « Le Dr Gordon Shepherd, âgé maintenant de 94 ans, se souvient encore très bien de la peur qu’il avait ressentie juste avant son premier saut en parachute pendant la Seconde Guerre mondiale. Il n’a jamais été envoyé au front, mais en étant l’un des tout premiers jeunes hommes entrainés pour devenir sauveteurs-parachutistes, il a écrit une page d’histoire à sa façon… Gordon, qui est devenu médecin après la guerre, a toujours expliqué honnêtement pourquoi il s’est joint à l’Aviation en 1942. “Je me suis volontairement joint à l’aviation parce que si je ne l’avais pas fait, ils m’auraient enrôlé dans l’armée”, a-t-il avoué. »

Simonds, Patricia E., Edmonton (Alb.); Université de l’Alberta, 1957; psychiatrie. Décédée le 22 décembre 2017 à l’âge de 83 ans.

Stevens, Rob F., Parry Sound (Ont.); Université d’Ottawa, 2005; médecine familiale. Décédé le 10 décembre 2017 à l’âge de 49 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Terry-Lynn ainsi que 2 enfants.

Sun, Philip H., Vancouver (C.-B.); Université de Hong Kong, 1957. Décédé le 20 décembre 2017 à l’âge de 88 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Louise, 3 filles et 3 petits-enfants.

Tsega, Edemariam, Hamilton (Ont.); Université McGill, 1965; médecine interne. Décédé le 1er janvier 2018 à l’âge de 79 ans. Il laisse dans le deuil son épouse, Frances Lester, 4 enfants et 1 petit-enfant. « Né et ayant grandi en Éthiopie, il était membre du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et a enseigné et pratiqué la médecine interne à Addis-Abeba en Éthiopie pendant près de 23 ans. Il avait aussi une surspécialité en gastroentérologie et en recherche axée sur les maladies du foie en Éthiopie. Il a été professeur de médecine et, pendant un temps, doyen de la faculté de médecine de l’Université d’Addis-Abeba. De 1994 à 2001, il a été interniste général à Grand Falls-Windsor (T.-N.-L.) et, à partir de 2001, il a travaillé à la Faculté des Sciences de la Santé de l’Université McMaster à Hamilton jusqu’à sa retraite en 2014 à titre de professeur émérite. »

West, Guy R. (Roger), Calgary (Alb.); Université de l’Alberta, 1964; neurologie. Décédé le 3 décembre 2017 à l’âge de 82 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Betty, 4 enfants, 6 petits-enfants et 5 arrière-petits-enfants. « Après la faculté de médecine, il est devenu un neurologue très respecté et le médecin en chef à l’Hôpital général de Calgary et au Centre Peter Lougheed. Il a pris sa retraite en 2000. »

Wilson, Lawrence A. (Allen), Okanagan Falls (C.-B.); Université de l’Alberta, 1971; ophtalmologie. Décédé le 18 décembre 2017 à l’âge de 69 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Judi, 2 fils et 5 petits-enfants. « Allen a été un défenseur pour la paix dans le monde en étant membre de l’Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire. Il adorait apprendre de nouvelles choses, à tout âge, et ses passions incluaient la photographie, la méditation, la course à pied, le Thaï chi, le golf et le karaté. »

Wiseman, Lester B., Mahone Bay (N.-É.); Université Dalhousie, 1958; anesthésiologie. Décédé le 25 décembre 2017 à l’âge de 85 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Isobel, 2 enfants et 6 petits-enfants. « Les a pratiqué la médecine dans les environs de Mahone Bay jusqu’à l’obtention de son titre d’anesthésiste de l’Université McGill. Il s’est ensuite installé à Mississauga (Ont.), où il a travaillé jusqu’à sa retraite. »

Wylie, Alan R., Hamilton (Ont.); Université Western Ontario, 1958. Décédé le 2 décembre 2017 à l’âge de 86 ans. Il laisse dans le deuil 3 enfants et 2 petits-fils. « Alain est décédé à l’Hôpital Juravinski (ancien Hôpital général Henderson), où il avait pratiqué la médecine familiale pendant plus de 40 ans avant de prendre sa retraite en 2001. C’était un homme sociable, généreux et bienveillant et on se souviendra aussi de lui comme étant la meilleure personne pour faire pousser des tomates. »