Connexion

Le leadership fédéral est essentiel en santé, affirme un panel

Le leadership fédéral revêt une importance cruciale dans la réforme du système de santé. La campagne électorale fédérale actuelle doit donc prendre davantage en compte l’importance qu’accordent les Canadiens aux soins de santé.

Tous les panélistes s’entendaient sur ce point lors d’une récente discussion parrainée par l’Association médicale canadienne (AMC) et organisée par la publication The Hill Times à Ottawa.

Les participants ont appuyé la revendication principale de l’AMC, qui demande à tous les partis politiques fédéraux de s’engager à élaborer une stratégie nationale sur les aînés.

Dans un sondage électronique réalisé lors de la réunion, plus de la moitié des membres participants ont affirmé qu’ils changeraient leur vote si le parti de leur choix ne s’engageait pas à élaborer une telle stratégie. Dans un autre sondage, 90 % des participants ont qualifié les soins aux aînés de problème assez urgent ou très urgent sur lequel il faut se pencher.

« Nous voulons simplement que le gouvernement fédéral collabore de nouveau avec nous », a déclaré le président sortant Chris Simpson durant la période de questions.

Le Dr Simpson partageait la tribune avec la Dre Francine Lemire, directrice générale et chef de la direction du Collège des médecins de famille du Canada, Karen Cohen, chef de la direction de la Société canadienne de psychologie et coprésidente du Groupe d’intervention action santé, et Douglas Angus, économiste à l’École de gestion Telfer de l’Université d’Ottawa.

« Ce que doivent comprendre nos politiciens, c’est que la santé de notre économie et celle de notre population sont fondamentalement liées », a affirmé le Dr Simpson en évoquant le fait que l’économie, contrairement aux soins de santé, est devenue un enjeu majeur de la campagne électorale.

« Si nous voulons que notre population soit en bonne santé, nous devons commencer à investir plus judicieusement », a-t-il ajouté. « Il est plus important que jamais auparavant d’adopter un plan national pour nos aînés, afin de protéger notre système de santé et d’en assurer la viabilité. »

« Les Canadiens veulent que les chefs politiques leur disent ce qu’ils comptent faire pour que les aînés et leurs familles reçoivent les soins dont ils ont besoin », a affirmé le Dr Simpson.

Tandis que les autres panélistes discutaient des priorités de leurs organisations respectives en matière de santé et que le M. Angus soulignait l’inaction des décideurs relativement à l’augmentation de l’incidence des maladies chroniques chez les Canadiens, tous ont réitéré la nécessité d’un leadership fédéral.

« Nous avons besoin de chefs visionnaires, qu’ils soient de droite ou de gauche », a affirmé Douglas Angus.

Les questions posées aux panélistes ont porté sur divers sujets depuis la santé mentale jusqu’à la prévention des blessures.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.