Connexion

Les grands enjeux à débattre

Vu la campagne électorale fédérale et les changements qui autoriseraient incessamment l’aide à mourir au Canada, les délibérations du Conseil général de l’Association médicale canadienne seront d’autant plus pertinentes lors de l’assemblée annuelle du 23 au 26 août à Halifax.

L’AMC avait déjà prévu des séances éducatives et stratégiques sur les soins aux aînés – le point de mire de l’Association pour les élections – avant que le premier ministre Stephen Harper ne déclenche les élections d’octobre. Le fait que la campagne soit en cours pendant que sont rassemblés les délégués donne l’occasion à l’Association de se donner une plus forte impulsion pour l’appel lancé en faveur d’une stratégie nationale sur les aînés.  

L’AMC a également organisé une séance spéciale de formation à la représentation le dimanche matin et une séance sur l’action politique le mardi après-midi pour aider les médecins à exercer une plus grande influence sur les candidats politiques et autres intervenants dans le dossier des soins aux aînés.

Les séances stratégiques et éducatives sur l’aide à mourir et un éventuel cadre législatif visant à guider les médecins, les responsables des politiques et le public tombent à point à la lumière du jugement de la Cour suprême rendu en février, qui a déclaré inconstitutionnelles les dispositions du Code criminel interdisant l’aide à mourir. La récente nomination par le gouvernement fédéral d’un comité indépendant chargé d’examiner la question ‒ bien que ce comité a suspendu les consultations directes jusqu'à après l'élection – les délégués de l’AMC pourraient saisir cette occasion pour offrir des conseils bien propices.   

Le débat s’appuiera sur les résultats de récents sondages auprès des membres et des parties prenantes, de même que sur un dialogue en ligne concernant les enjeux clés de l’aide à mourir.

En plus de ces discussions centrales, il y aura des séances sur l’ordonnance d’opioïdes pour contrôler la douleur et sur l’avenir des études médicales postdoctorales – question cruciale pour les étudiants et les médecins résidents membres de l’AMC.  

Enfin, les motions des délégués portant sur diverses questions, de l’immunisation aux investissements dans les combustibles fossiles, provoqueront certainement un débat animé.

Ne manquez pas de suivre ces importantes délibérations :

Le lundi 24 août

  • Débat sur une stratégie nationale pour les aînés, y compris des motions visant à valider le rôle des médecins dans la mise en œuvre d’une telle stratégie et une discussion sur les moyens d’épauler les médecins dans la prestation de soins axés sur les patients âgés.
  • Panel de discussion sur l’utilisation des opioïdes pour contrôler la douleur, dans le but de faire mieux connaître les diverses possibilités de traitement, d’explorer les lignes directrices et les moyens de mieux gérer la thérapie aux opioïdes, et de recueillir des commentaires au sujet des dossiers propices à des interventions de représentations de la part des médecins.  

Le mardi 25 août

  • Discussion en comité plénier sur le cadre réglementaire proposé par l’AMC concernant l’aide à mourir, suivie de résolutions sur les questions de fin de vie.
  • Discussion en comité plénier sur les moyens d’apporter des changements au système de formation médicale postdoctorale; les délégués débattront ensuite de motions portant sur l’accroissement de la capacité du système et les conséquences d’une hausse du nombre de diplômés non jumelés, sur le nombre croissant de domaines de pratique ciblée et sur les façons de contrôler la taille du système et l’éventail des spécialités.  

Les motions des délégués sur d’autres questions feront l’objet de discussions mardi et mercredi.