Connexion

La génération Y et vous : La génération du millénaire veut un plus grand engagement. MD est à l’écoute et répond.

Les étudiants et les résidents en médecine qui, pour la plupart, font partie de la génération du millénaire ou génération Y, ont déjà affirmé qu’ils souhaiteraient que MD et l’Association médicale canadienne (AMC) montrent un plus grand engagement.

À une séance d’information spéciale organisée par MD, « La génération Y et vous », animée par le président de la Fédération canadienne des étudiants et étudiantes en médecine du Canada (FEMC), Bryce Durafourt, et qui a précédé le Conseil général annuel de l’AMC, MD a entendu les commentaires directement et a pris le temps de comprendre les types de services dont les étudiants et les résidents ont besoin afin d’y répondre.

« Nous avons longuement réfléchi à la meilleure manière de servir ce segment de la population », a précisé Paul Mason, vice-président directeur, Technologie et opérations de MD. « Nous avons établi des liens de communication qui nous permettent d’avoir des conversations fructueuses, d’échanger avec un plus grand nombre de clients et de connaître leurs besoins, puis de trouver des moyens de mieux les satisfaire. »

L’un des moyens qu’envisage MD pour aider les étudiants à gérer la dette parfois considérable occasionnée par leurs études en médecine serait un programme baptisé Docs Funding Docs. Toujours en voie d’élaboration, ce programme permettrait à des médecins établis d’investir dans des étudiants pour alléger leur fardeau financier et donner un coup de pouce à leur cheminement de carrière.  

Les étudiants et les résidents ont bien accueilli les efforts fournis par MD pour communiquer avec eux et répondre à leurs besoins. On a particulièrement louangé la présence accrue de MD dans les médias sociaux.

« Les médias sociaux jouent maintenant un rôle prépondérant dans la manière dont MD communique avec les étudiants et les résidents », a ajouté M. Mason. « Nous nous sommes aussi demandé quelle serait la meilleure manière d’offrir des services, qui soit pratique pour ce segment démographique, vu que les étudiants en médecine vivent dans des régions diverses du pays, parfois en milieu éloigné. Nous avons donc décidé de fournir l’accès à MD Apertura, service de réunion virtuel sécurisé sur le site web de MD. »

MD a récemment conclu un partenariat exclusif en collaboration avec la FEMC pour l’offre de services financiers, ce qui lui permettra de mieux comprendre les besoins des étudiants et comment y subvenir.

« MD a le plaisir de collaborer avec la FEMC en vue d’assurer un soutien encore meilleur aux étudiants en médecine du Canada », a déclaré Mike Gassewitz, vice-président directeur du groupe Solutions aux membres de MD. Les étudiants en médecine peuvent bénéficier du réseau spécialisé de conseillers qui s’efforcent de répondre aux besoins des étudiants et de les aider à atteindre leurs objectifs financiers, y compris en les conseillant quant à la manière de financer leurs études tout en réduisant leur endettement dans la mesure du possible. À titre d’entreprise de l’AMC, MD est vouée à satisfaire les besoins financiers des médecins tout au long de leur vie et de leur carrière, ce qui commence à l’école de médecine. Ce partenariat avec la FEMC permettra à MD de venir en aide à un plus grand nombre d’étudiants en médecine, qui pourront ainsi se concentrer sur leurs études et entreprendre leur carrière sur un pied ferme, puisqu’ils s’inquiéteront moins de leur situation financière.  

Anthea Lafrenière, vice-présidente des communications et nouvelle présidente de la FEMC, a insisté sur l’importance pour les étudiants de poursuivre la rétroaction avec MD afin d’assurer une collaboration solide entre les deux organisations. De fait, la rétroaction de nombreuses personnes sur place a certes été franche.  

Un médecin en début de carrière estimait que la division qui existe encore entre la génération du millénaire et tous les autres groupes d’âge est décourageante malgré les bons efforts fournis par MD et l’AMC. Faisant allusion au déjeuner-causerie sur la planification financière pour les femmes médecins tenu le jour même, un autre a déclaré que la ségrégation des hommes et des femmes ne représente pas le point de vue de la génération du millénaire sur la pratique de la médecine et l’évolution de l’unité familiale. La Dre Suzanne Strasberg, présidente du conseil d’administration du Holding financier de MD, a répondu qu’elle comprenait ce point de vue quoique MD a reçu des commentaires positifs des participants, ce qui confirme le besoin d’organiser ce genre d’activité. « Ce n’est pas un ou l’autre », a-t-elle ajouté.  

Ouverte à une discussion approfondie et franche, la Dre Strasberg a souligné la mission ultime de MD : « Le Conseil et MD estiment qu’il est crucial pour nous d’être en mesure de répondre aux besoins en services financiers de tous les médecins canadiens, abstraction faite de leur âge ou de leur sexe, à tous les stades de leur carrière et de leur vie. Nous continuerons de veiller à ce que tous nos clients soient servis de manière égale. »