Connexion

Résumé d’un sondage auprès des membres du Forum électronique

Accord sur la santé

Contexte

L’AMC a mené un sondage auprès des membres du Forum électronique afin de mieux connaître leur point de vue sur l’Accord sur la santé que le gouvernement fédéral s’est engagé à négocier avec les provinces et les territoires. Les résultats donnent un aperçu de la sensibilisation des répondants aux discussions en cours sur les enjeux liés à l’Accord sur la santé et la représentation proposée par l’AMC. Un résumé des résultats du sondage est présenté ci-dessous.

Sondage – juin 2016

Le sondage a été envoyé à 4 264 membres du Forum électronique et 776 y ont répondu, un taux de réponse de 18,2 %.

Résultats

Les résultats du sondage indiquent qu’une proportion modérée des répondants (52 %) est consciente de l’engagement du gouvernement fédéral à négocier un nouvel accord. Les répondants ont aussi fait des commentaires sur différentes initiatives en matière de santé qui, selon eux, devraient être considérées en priorité dans les discussions sur l’Accord sur la santé.

Dispositions importantes devant être incluses dans l’Accord sur la santé

Comme le gouvernement fédéral s’est engagé à inclure une nouvelle entente de financement à long terme dans l’Accord, on a demandé aux répondants de préciser l’importance des dispositions de financement pour six aspects des soins de santé. Alors que plus de 90 % des répondants ont reconnu que la santé mentale, les soins palliatifs et les soins à domicile sont assez ou très importants, les répondants ont aussi souligné l’importance du financement des médicaments d’ordonnance (82 % ont dit que c’était assez ou très important), du soutien aux aidants (81 % ont dit que c’était assez ou très important) et de l’innovation (66 % ont dit que c’était assez ou très important).

Principales priorités des soins de santé

On a demandé aux répondants lesquels des six aspects des soins de santé devraient être traités en priorité pendant les négociations sur l’Accord sur la santé. Les trois principales priorités sont :

  • Les services de santé mentale
  • Les soins à domicile
  • Les médicaments d’ordonnance

Financement fédéral des provinces et des territoires

Quand on a demandé si le gouvernement fédéral devrait offrir un financement additionnel aux gouvernements provinciaux et territoriaux en fonction du vieillissement de leur population respective, 84 % des répondants ont dit être plutôt (41 %) ou tout à fait (43 %) d’accord avec cette approche.

Pendant la campagne électorale de 2015, le gouvernement fédéral s’est engagé à allouer 3 milliards de dollars aux soins à domicile. On a demandé aux membres du Forum électronique quels éléments des soins de santé devraient être financés dans le cadre de cet engagement, avec les résultats suivants :

  • Programmes de soins palliatifs communautaires offerts dans des foyers privés ou des établissements de soins de longue durée (92 % sont plutôt ou tout à fait d’accord);
  • Programmes communautaires donnant accès à des services en santé mentale et en toxicomanie (89 % sont plutôt ou tout à fait d’accord);
  • Programmes communautaires permettant de donner un répit aux aidants familiaux (85 % sont plutôt ou tout à fait d’accord);
  • Programmes visant à identifier et à mieux gérer les personnes risquant de devenir très dépendantes des soins hospitaliers (81 % sont plutôt ou tout à fait d’accord);
  • Programmes d’intervenants pivots afin de coordonner les soins et le soutien aux patients et à leur famille (68 % sont plutôt ou tout à fait d’accord);
  • Programmes de télésoins à domicile comme la surveillance des traitements à domicile (53 % sont plutôt ou tout à fait d’accord);
  • Approches de financement innovatrices comme une aide pour l’établissement du budget personnel pour les plans de soins à domicile autodirigés (49 % sont plutôt ou tout à fait d’accord).

Indicateurs de responsabilisation dans les provinces et les territoires

Lors des négociations sur les accords précédents, la responsabilisation était une préoccupation courante. Quand on leur a demandé si le gouvernement fédéral devrait établir des indicateurs et des exigences de rapport uniformes entre les provinces et les territoires afin d’encourager la responsabilisation, 81 % des répondants ont dit être tout à fait d’accord (44 %) ou plutôt d’accord (37 %), alors que seulement 5 % étaient plutôt ou tout à fait en désaccord avec ce concept.

Opinion des répondants sur le soutien fédéral aux soins aux aînés

Les répondants ont fait beaucoup de commentaires sur ce que signifierait, pour leur pratique et leurs patients, le nouveau soutien fédéral aux soins aux aînés dans l’Accord sur la santé. Certains des thèmes récurrents des réponses aux questions ouvertes étaient les suivants :

  • La capacité pour les patients de vieillir chez eux avec diverses mesures de soutien;
  • Un accès opportun et abordable aux services de santé appropriés, dont les soins palliatifs, les ressources communautaires et les médicaments d’ordonnance;
  • L’autonomie, la sécurité et la dignité des patients, en particulier les patients âgés;
  • La diminution des admissions et de la durée des séjours à l’hôpital;
  • Moins d’anxiété et de détresse chez les médecins, les membres de la famille et les travailleurs de soutien dans le cadre de la prestation des soins nécessaires.

Prochaines étapes

L’AMC va utiliser les réponses et les commentaires généraux des répondants pour orienter ses activités de représentation en prévision des négociations sur le nouvel Accord sur la santé. De plus, les résultats de ce sondage seront comparés à des sondages d’opinion publique sur l’Accord sur la santé et dirigeront les consultations auprès des membres et du grand public en 2016.

Commentaires des répondants

« Je suis d’accord pour qu’on mette l’accent sur les questions des aînés, de la fin de vie, des soins à domicile et de la santé mentale. »

« Même si le Canada a une population vieillissante, nous devons veiller à ce que les enfants et les jeunes adultes ayant des problèmes médicaux complexes ne soient pas oubliés. Le nombre d’enfants ayant des maladies complexes et dépendant de la technologie augmente. Comme les taux de survie à de nombreuses maladies augmentent, ces patients seront de grands utilisateurs à long terme des ressources en santé, pendant de nombreuses années. Ce serait une grave négligence de ne pas tenir compte de cette population dans les discussions sur les ressources pour les soins à domicile, les soins palliatifs, les traitements visant à améliorer la qualité de vie et le soutien aux aidants. »

« Il faut améliorer la responsabilisation ― comme il a été impossible d’exécuter les programmes des Accords sur la santé précédents, je ne crois pas que celui-ci fera autre chose qu’établir des objectifs irréalistes. »

« Je suis très heureux de pratiquer la médecine dans un pays où je ne vis pas de conflit d’intérêts (je n’ai pas à choisir entre ce qui est bon pour le patient ou ce qui est bon pour mes finances personnelles), et je n’ai pas un gouvernement ou un chef suprême du secteur qui me dicte mes décisions de traitement. Bien qu’on puisse toujours faire mieux, je continue à croire que les soins médicaux offerts au Canada sont parmi les meilleurs du monde, surtout si l’on tient compte des dépenses par habitant. Je suis prêt à apporter mon aide pour que ça reste ainsi. »

« Nous devons nous engager envers les principes de la Loi canadienne sur la santé et assurer que l’équité est prépondérante. »

« Vous avez franchi une étape très appropriée et très positive. Félicitations! »