Connexion

Les défenseurs de la santé pressent Ottawa d’aller de l’avant avec l’Accord sur la santé

Des groupes nationaux représentant des patients, des médecins, du personnel infirmier et des professionnels de la santé ont déterminé les six prochains mois comme étant la période critique au cours de laquelle le Canada doit élaborer un nouvel accord national sur la santé, et l’amélioration des soins aux aînés demeure le cri de ralliement.

« Je peux affirmer que notre système de santé, sous sa forme actuelle, ne fait pas le travail attendu », a dit récemment le président sortant de l’Association médicale canadienne (AMC), le Dr Chris Simpson, aux défenseurs de la santé et aux décideurs politiques qui s’étaient réunis à Ottawa afin de discuter du prochain accord sur la santé. « En ne transformant pas le système afin de mieux prendre soin des aînés, non seulement nous servons mal ces derniers, mais nous mettons en péril la viabilité de notre système de santé dans son ensemble. »

L’AMC préconise trois principaux domaines d’action en vue des discussions sur un nouvel accord sur la santé :

  • L’ajout d’un montant supplémentaire à caractère démographique au Transfert canadien en matière de santé. Cela ne modifierait pas la formule de transfert existante, mais permettrait d’accorder un nouveau financement aux provinces et aux territoires afin de supporter les coûts accrus liés au vieillissement de la population.
  • Un financement fédéral pour la protection contre le coût des médicaments onéreux. Cela aiderait à s’assurer que les Canadiens ont un accès comparable aux médicaments d’ordonnance médicalement nécessaires.
  • Un accès amélioré aux soins continus, notamment par l’engagement du gouvernement fédéral envers les soins à domicile et les soins palliatifs par un nouveau fonds d’innovation pour les soins à domicile. Ce fonds permettrait également de soutenir les investissements dans l’infrastructure pour les soins de longue durée, et d’offrir une aide essentielle aux millions d’aidants familiaux, partout au pays, qui sont le pilier des soins à domicile et communautaires.

Les attentes sont élevées à l’égard du prochain accord sur la santé, que le gouvernement fédéral a promis de négocier avec les provinces et les territoires d’ici le début de 2017. Selon les lettres de mandat des ministres publiées en novembre dernier, la ministre fédérale de la Santé Jane Philpott devra négocier avec les provinces et les territoires un nouvel « accord sur la santé pluriannuel » qui « comprendrait notamment une entente de financement à long terme ».

« Notre gouvernement s’est engagé à négocier un nouvel accord sur la santé, un accord qui traite les soins à domicile, ce qui comprend les soins palliatifs, comme une priorité partagée », a déclaré Kamal Khera, la secrétaire parlementaire de la ministre de la Santé, lors de la rencontre. « Je peux vous assurer que les besoins en matière de santé de tous les Canadiens, ce qui comprend les aînés, sont aussi pris en compte alors que nous élaborons de nouvelles politiques. »

Alors que les discussions sur la substance de l’accord progressent, l’AMC a promis de soutenir dans le processus le point de vue des médecins de première ligne et de leurs patients.

« Les gouvernements, partout au pays, font face à des problèmes et des défis communs, mais notre système de santé n’a pas d’approche nationale ou pancanadienne pour proposer des solutions », a dit le Dr Simpson. « Les Canadiens font face à des pénuries critiques et à des temps d’attente inacceptables et, beaucoup trop souvent, ils sont laissés à eux-mêmes face à un système non intégré. Si nous améliorons l’accès à des soins aux aînés de qualité, c’est l’ensemble de notre système de santé qui en bénéficiera. »

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.