Connexion

Les inégalités en santé : un enjeu important pour les médecins

Les déterminants sociaux de la santé comme le revenu sont très préoccupants pour les médecins et les associations médicales nationales qui les représentent, dont l’Association médicale canadienne (AMC).

C’est le message clair qui a découlé d’une conférence coparrainée par l’AMC, l’Association médicale britannique, l’Association médicale mondiale (AMM) et l’Institut de l’équité en santé de l’University College de Londres tenue dans la capitale britannique à la fin mars.

Le vif intérêt manifesté par les médecins et le grand public pour cette question a été démontré par la réponse à un blogue sur la conférence publié par le président de l’AMC , Chris Simpson, qui a prononcé une allocution à la rencontre. Le message a suscité des milliers de commentaires et a entraîné sur les médias sociaux un vaste débat quant au rôle que doit jouer la profession médicale face aux inégalités en santé.

Dans son message, le Dr Simpson présentait un compte rendu détaillé de la rencontre, soulignant l’envergure des orateurs internationaux et le rôle important joué par certains médecins canadiens, notamment par l’ancienne présidente de l’AMC, la Dre Anna Reid, qui a donné une communication sur les inégalités en santé et les Premières Nations.

« Le travail réalisé par le Canada sur la question des déterminants sociaux de la santé se démarque sur la scène internationale, bien qu’il reste beaucoup à faire », a écrit le Dr Simpson dans son blogue.

En ce qui concerne la question fondamentale du rôle que devraient jouer les médecins face aux déterminants sociaux de la santé, le Dr Simpson a affirmé : « Tout ce qui touche la santé de nos patients devrait nous préoccuper. »

« Nous commençons à peine à étudier l’influence positive que les médecins peuvent avoir dans les hôpitaux, au sein des conseils d’administration, dans les cercles de recherche sur les politiques publiques et sur la scène politique, aux paliers local, national et international », a-t-il poursuivi.

« L’AMC est fière des médecins canadiens qui font preuve de leadership et mettent ces questions à l’avant-plan, et c’est un enjeu qui demeurera au cœur des priorités stratégiques de l’organisation. »

Le rôle prépondérant joué par l’AMC a été applaudi par le Dr Gary Bloch, de l’hôpital St. Michael’s de Toronto, qui a conçu un outil clinique afin d’aider à évaluer et à « traiter » la pauvreté. À Londres, le Dr Bloch a présenté l’approche multidisciplinaire et polyvalente des déterminants sociaux de la santé adoptée par l’équipe de santé familiale de l’hôpital St. Michael’s.

« Il est remarquable de voir comment l’AMC a réussi à se définir, et à définir la médecine canadienne, comme un centre d’action mondial sur les déterminants sociaux de la santé », a-t-il dit après la rencontre.

Les délégués ont discuté des travaux stratégiques de l’AMM sur l’équité en santé et les déterminants sociaux qui se poursuivront au cours de l’année à venir, après avoir entendu des exemples de mesures concrètes que les associations médicales et les médecins peuvent prendre en la matière.

Les inégalités en santé et les déterminants sociaux de la santé sont des priorités évidentes pour Sir Michael Marmot, directeur de l’Institut de l’équité en santé et chef de file de renommée internationale de la question de l’équité en santé, qui assumera les fonctions de président de l’AMM en octobre.

Les conclusions tirées de la conférence seront débattues à la 200e séance du Conseil de l’AMM qui aura lieu à Oslo, en Norvège, du 16 au 18 avril.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.