Connexion

​Clinique de santé IMAGINE – communauté d’intérêts subventionnée par l’AMC

Les communautés d’intérêts sont une façon pour les médecins, les apprenants en médecine, les patients et les professionnels de la santé de partout au Canada de créer des liens et d’échanger des ressources, des expériences et des pratiques exemplaires.

En 2018, l’AMC a mis sur pied un programme de subventions pour soutenir les communautés nouvelles et existantes. En juillet, cinq subventions ont été remises à des membres de l’AMC qui travaillaient à constituer des communautés d’intérêts visant les thèmes suivants : santé des Autochtones, équité en médecine, usage de substances, aide médicale à mourir et soins médicaux aux populations vulnérables.

Voici le deuxième d’une série de profils sur chacune des communautés d’intérêts subventionnées par l’AMC.

***

Par un samedi matin clair et frisquet, un bénévole installe un panneau à l’extérieur du Centre de santé communautaire Parkdale Queen West, sur lequel on peut lire, en anglais : « Pièce d’identité et carte-santé non requises, soins gratuits ». Ce message résume le mandat d’IMAGINE, une clinique sans rendez-vous dirigée par des étudiants située au centre-ville de Toronto.

« N’importe qui peut venir ici, avec ou sans carte d’assurance-maladie, et obtenir un examen gratuit », explique Sparsh Shah, un étudiant en troisième année de médecine qui a commencé à faire du bénévolat à IMAGINE dès sa première année.

Ce matin, Sparsh Shah et une dizaine d’autres étudiants bénévoles sont réunis dans une salle de conférence pour se renseigner sur les prochains patients. Les étudiants représentent une variété de professions : la médecine, les soins infirmiers, l’ergothérapie, la physiothérapie et le travail social. Mais ils ont tous le même objectif : améliorer la santé et le bien-être des personnes marginalisées qui font face à des obstacles dans l’accès à des soins et services de santé de grande qualité.

« Nous pouvons conseiller le patient sur la façon de gérer son problème (de santé), lui donner des médicaments et l’orienter vers des ressources communautaires qui pourraient lui être utiles », précise Sparsh Shah. Depuis son ouverture en 2010, la clinique IMAGINE montre que le modèle d’administration par des étudiants est un succès. Les étudiants acquièrent une expérience éducative et clinique précieuse, tandis que les patients dans le besoin reçoivent gratuitement des soins de qualité dispensés par une équipe de jeunes professionnels.

Comment mettre à profit ce succès? Les directeurs d’IMAGINE, aux prises avec cette question, ont cherché des façons d’étendre le projet à l’extérieur de Toronto et de tirer parti des connaissances et de l’expérience d’anciens bénévoles – des médecins résidents et des médecins qui ne pouvaient plus travailler dans une clinique « dirigée par des étudiants », mais qui voulaient continuer d’y jouer un rôle.

« Nous avons pensé élargir l’organisation au-delà de ce qu’elle est actuellement, c’est-à-dire un club étudiant, pour en faire un organisme sans but lucratif où les anciens d’IMAGINE peuvent revenir », témoigne M. Shah.

Inspiré par cette vision, le bénévole a demandé une subvention aux communautés d’intérêts de l’AMC pour aider à faire d’IMAGINE un carrefour d’échange d’information et de discussion sur les soins médicaux aux populations vulnérables. Son équipe a reçu la subvention et travaille maintenant à établir sa communauté.

Sparsh Shah croit que des cliniques semblables des quatre coins du Canada pourraient participer à la communauté d’intérêts et ainsi échanger des bonnes pratiques de prise en charge et des leçons tirées des visites moins réussies. Les membres pourraient également se donner des stratégies visant à améliorer l’efficience d’une clinique, à accroître le volume de patients ou à augmenter la satisfaction des bénévoles.

« Nous travaillons principalement en vase clos. Nous échangeons parfois de l’information, mais c’est assez rare, déclare M. Shah. L’ouverture de ces canaux de communication mènera à une communauté d’intérêts très importante, capable de s’attaquer plus efficacement aux problèmes auxquels nous sommes confrontés.

L’étudiant espère que la communauté d’intérêts inspirera la création de cliniques dirigées par des étudiants, comme IMAGINE, dans diverses universités du pays.

« À l’heure actuelle, nous n’avons qu’une clinique, à Toronto, qui est seulement ouverte le samedi. Ce que nous voulons faire avec la subvention, c’est sortir de Toronto et faire d’IMAGINE un carrefour central pour les personnes qui ont aussi ce désir d’éliminer les obstacles à l’accès aux soins de santé. »

Pour en savoir davantage ou vous joindre à la communauté d’intérêts sur les soins médicaux aux populations vulnérables, communiquez avec votrevoix@cma.ca.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.